Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 septembre 2016 7 04 /09 /septembre /2016 22:02

Des malades mentaux laissés à leur sort sans aucune assistance

Selon toute vraisemblance, à Annaba, ils sont de plus en plus nombreux à battre le pavé à longueur de journée dans les différentes artères de la ville.

A leur vue, les passants préfèrent souvent se détourner et changer carrément de trottoir, et ce, en raison du comportement quelque peu agressif manifesté par bon nombre de ces sans logis qui faut-il souligner comptent dans leurs rangs beaucoup de malades mentaux. Présents dès les premières heures de la journée, jeunes et mois jeunes que l’on dit avoir perdu le gîte et la raison semblent suivre un chemin tout tracé mais dont ils sont les seuls à connaître l’itinéraire. En effet, le constat est frappant, l’image quotidienne est bien ancrée dans la dynamique urbaine.
On les trouve partout aussi bien dans les quartiers pauvres de Boukhadra que dans les cités cossues dites de Beau séjour ou les Hondrois errant d’une zone à l’autre, ces laissés pour compte sont arrivés pour la plupart dit-on par la voie ferroviaire. Le phénomène a pris une telle ampleur aujourd’hui. Selon les citoyens interrogés, que cela ne doit plus laisser personne indifférent; ils estiment ainsi que les autorités et les responsables des structures compétentes se doivent de réagir au plus vite pour tenter de trouver une solution à ce problème.

Le département de la santé mentale au ministère avait avancé que plus de 140 000 personnes sont atteintes de maladies mentales en Algérie et près de 200 000 enfants souffrent de troubles phycologiques, ce ministère avait affirmé que la maladie psychiatrique n’est pas très bien prise en charge dans notre société malgré les 150 centres intermédiaires de santé mentale qui ont été mis en place à travers 46 wilayas. Les dernières statistiques révèlent un chiffre de 388 psychiatries répartis sur les 46 wilayas.
En effet en l’absence d’une coopération intersectorielle de la santé et des activités sociales, les malades mentaux errants semblent tourner dans un cercle vicieux après avoir reçu les soins nécessaires pour leur stabilité mentale et une fois dehors les malades mentaux se trouvent livrés à eux-mêmes en l’absence de toute prise en charge familiale et sociale. En fait s’il ne fait aucun doute quant à la sincérité de la compassion éprouvée à l’égard de ces malheureux , il y’a en revanche comme un sentiment d’impuissance face au comportement de ces rejetés de la société.
«Il faut le dire franchement tient à déclarer une quinquagénaire, c’est notre sécurité dont il est question; là où j’habite, il y’en a un qui a l’âge de mon fils et qui n’ouvre la bouche que pour lancer des obscénités. Il le fait à haute voix et en plus il lui arrive de se balader complètement nu ! », ajoute notre interlocutrice. En effet un spectacle très peu réjouissant à la vue de ces malades mentaux et marginaux itinérants allongés sur des cartons à même le sol, peau et cheveux crasseux, ils soulèvent irritation, indignation et tristesse.

En tout état de cause, les citoyens de la quatrième ville du pays se plaignent de ces pauvres créatures : «il n’y a pas un jour sans que ces tarés importunent nos filles. De l’agression verbale, ils passent très facilement à l’agression physique. Par ailleurs nos filles n’ont plus le droit de porter une chaînette ou des boucles d’oreilles en or sans risquer d’être agressées. Ces malades investissent même les établissements étatiques pour y semer la panique, renchérit un autre habitant du quartier Beau séjour.
Dans le même contexte des usagers de la poste sise à l’avenue colonel Amirouche, rapportent avoir été sérieusement importunés alors qu’ils se trouvaient devant les guichets : « quelques fous n’ont pas hésité à malmener des filles. Ils ont brusquement fait irruption dans le hall en lançant des cris qui nous ont glacés d’effroi, il y’avait des personnes âgées parmi nous qui ont tout de suite quitté ces lieux par crainte évidente être frappées » cela dit , il convient de signaler que la gent féminine est une cible de choix aux yeux de ces vagabonds.
Saida, 32 ans n’est pas prête d’oublier ce qu’elle a vécu il y’a moins d’un mois alors qu’elle rentrait chez elle en fin d’après-midi, après s’étre rendue au chevet d’une tente malade. C’est une des nombreuses victimes de ces laissés pour compte qui a bien voulu nous faire part de sa mésaventure : « quand j’y pense, j’en tremble encore de peur. Je ne suis pas prête d’effacer de ma mémoire ce que j’ai vécu à quelques dizaines de mètres de chez moi, lorsqu’un cinglé m’a barré le chemin.

Au départ il s’est juste contenté de me lancer un méchant regard, c’est là que j’aurai du me méfier. Soudain il s’est décidé à me laisser passer pour me donner un violent coup de poing dans le dos, j’ai eu très mal. Je me suis retournée et j’ai vu mon agresseur se saisir d’une grosse pierre. celle-ci fut lancée en ma direction et faillit m’atteindre. J’ai alors pris mes jambes à mon cou, j’estime que j’étais chanceuse ce jour là , car cela aurait pu être plus grave. Les aliénés doivent être admis dans des hôpitaux psychiatriques, il n’y a pas d’autre solution. Ils constituent un réel danger pour eux et pour les autres », conclut-elle sur un ton amer.
A ce thème, il convient d’indiquer qu’une sous direction de la promotion de la santé mentale au ministère de la Santé et de la Population travaille sur l’identification des vrais malades mentaux de ceux qui sont des SDF, des fugueux et des autres qui sont mentalement stables. En ce sens, le ministère de la Santé semble avoir mis en place une sous direction de la promotion de la santé mentale dont le rôle principal consiste à élaborer et évaluer les programmes de la santé mentale et d’organiser une prise en charge des affections psychiques. Tout en renforçant et en développant l’action communautaire dans ce domain, précise-t-on.

Manque flagrant des psychologues
Nombreux sont les patients jeunes et âgés appartenant des deux sexes qui viennent attendre la psychiatre de service à l’hôpital El Razi dans le chef-lieu de la wilaya de Annaba. Or, ce CHU fait état d’un déficit important en psychologues. Ses services sont réellement débordés et seulement un ou deux praticiens dans ce domaine possèdent leurs propres cabinets. En effet leur travail est bien précis, il n’est pas préventif mais thérapeutique, tout en détectant la maladie psychomotrice qui devient dans la majorité des cas une paranoie ou une schizophrénie.
L’Etablissement hospitalier d’El Razi qui est en activité depuis avril 1982 reçoit des malades de six wilayas de l’Est : Guelma, Tebassa, El Taref, Souk Ahras et autres régions. Les capacités d’accueil de cet hôpital régional selon toute vraisemblance ne peuvent répondre à la demande réelle du terrain et pour cause le nombre de cas nécessitant une admission est de plus en plus important.

En fait plus de 7 082 cas ont été traités pour l’année 2009 alors que le nombre des consultations externes a été de 3 185 malades seulement qui sont nous révèle-t-on passés par ce même centre pour une durée de soins de dépassant pas les 72 jours. Soit un taux de 70,7% pour les hommes et 29,3% pour les femmes de 30 à 55 ans. Notre informateur ajoute également que pour cette année prés de 300 personnes ont été admises à hôpital qui faut-il le préciser dispose d’une capacité d’accueil globale de 240 lits. Son unité de psychiatrie pour enfants et adolescents est de 80 lits l’effectif global de cette structure médicale s’élève à 287 employés dont deux médecins chef.
La période de 2010 a connu une activité estimée à 28 015 consultations dont 5 135 au niveau des urgences, 6 480 en neuroleptiques à action prolongée et 1 577 malades ont été admis. A ce sujet il y’a lieu de souligner que hôpital d’El Razi souffre d’un manque de personnel dans l’ensemble de ses structures aussi les patients qui quittent l’hôpital et qui suivent un traitement doivent se prendre en charge et ceux qui sont démunis rechutent dans leur maladie.

Premières victimes
Mais les malades mentaux ne constituent pas un danger seulement pour la société, c’est également leur propre personne qu’ils mettent en péril à travers leur comportement dangereux. Ne comptent-ils pas parmi les premières victimes des accidents de la route qui viennent grossir le lot des corps non identifiés dans les morgues ? Beaucoup effectivement sont retrouvés sans aucune pièce ni document pouvant attester de leur identité ou de leur origine, ce qui rend encore plus compliquée la tâche de la restitution des dépouilles à leurs proches. Voilà donc une situation qui est loin de cadrer avec le statut de la quatrième ville du pays.
Aussi est-il temps aujourd’hui plus que jamais de penser à la mise sur pied de structures spécialisées à même d’offrir le refuge et les soins appropriés. Or, concernant les cas dépressifs plus de deux mille patients pouvaient être estimés guéris au cours de l’ancien exercice. A noter enfin que des informations font état de plus de quatre cent millions de personnes dans le monde sont atteintes de troubles mentaux ou de problèmes psychosociaux, ajoute-t-on.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 23:01

40 combatants dont Abou Mohamed Al Adnani éléminés par les Russes

Les pilotes russes qui sont entraînés à détecter, à intercepter et à détruire les cibles ennemies ont intercepté des cibles aériennes d’entraînement au-dessus des régions de Voronej et de Koursk pour être détruites. Selon l’agence russe, des exercices militaires d'envergure se déroulent depuis le 25 août dans les régions militaires du Centre, de l'Ouest et du Sud. Les exercices engagent des unités de la flotte du Nord, des Troupes aéroportées et de l'aviation des Forces aérospatiales russes.

Selon le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou, les manœuvres sont destinées à tester la capacité des troupes à former des groupements dans le secteur stratégique du sud-ouest en vue de régler d'éventuelles crises, informe-t-on. Le chasseur-bombardier polyvalent Su-34 est l'avion d'attaque principal produit en série par l'industrie aéronautique pour l'Armée de l'air russe. Ces appareils remplacent les avions Su-24M construits à l'époque soviétique. Le Su-34 est conçu sur la base de la plateforme T-50 qui est également utilisée pour les chasseurs des familles Su-27, Su-30 et leurs versions.
Il a un grand rayon d'action (plus de 2.000 km) et peut accomplir de nombreuses missions : de la destruction des cibles sur un champ de bataille à la destruction de sites stratégiques dans les arrières de l'ennemi. Le ministère russe de la Défense a confirmé par ailleurs que 40 terroristes ont été éliminés par une frappe russe effectuée le 31 août près d’Alep ainsi que la mort du numéro 2 et porte -parole de Daech, Abou Mohammed al-Adnani.

Les informations ont été confirmées par différents médias internationaux, Adnani, 39 ans, était originaire de Binnish, dans le nord de la Syrie. Sa tête a été mise à prix par le département d'Etat américain pour 5 millions de dollars. Il était chargé dans l’organisation de l’Etat islamique d’organiser des attentats dans les pays d'Europe occidentale et aux Etats-Unis. Le journal britannique Sunday Times a annoncé en se basant sur des données de services secrets, qu'Al-Adnani dirigeait les cellules terroristes dans cinq pays européens (France, Royaume-Uni, Allemagne, Italie et Belgique), a rapporté cet organe.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 00:23
Les déchets industriels ou domestiques solides ou liquides (ferraille, plastique, papier, verre, batteries et autres) sont récupérés et revendus aux entreprises de recyclage comme matière première.

Ces déchets passent par différentes étapes de transformation pour que soient extraites les matières réutilisables qui seront revendues sur le marché national ou exportées. Le plomb est un métal lourd toxique contenant du sulfure de zinc et de cuivre et se trouve sous plusieurs formes comme les oxydes de plomb qui sont utilisés dans la fabrication de batteries et dans l’industrie de la céramique et du verre et comme peinture rouge pour les antirouilles.Le plomb est une matière très dangereuse.
L’intoxication par le plomb chez l’enfant provoque un affaiblissement des capacités mentales avec le temps, il pénètre dans le placenta pour arriver au fœtus chez la femme enceinte et cause un avortement. Or, le corps humain ne peut se débarrasser que de 5% de la quantité de plomb ingérée et les 95 % restants se déposent sur les os et dans le sang provoquant l’anémie. Cette matière s’accumule généralement sur les os et peut engendrer des intoxications sévères comme la perte de l’appétit, un retard mental, l’hypertension artérielle, une insuffisance rénal et l’anémie.

Le sol est le premier lieu où est stocké le plomb avec ses différentes formes venant des rejets des navires et des pluies. Les écologistes ont trouvé des quantités considérables de plomb dans le pôle Nord venant de l’air pollué des pays du nord de l’Europe et des Etats-Unis. Il faut souligner que les agents de la circulation routière sont les plus touchés par la pollution du plomb puisqu’ils respirent des doses importantes de plomb venant des rejets gazeux des véhicules.
Or, la pollution par le plomb comme dans la zone d’El Bouni à Annaba fait un ravage parmi la population qui habite dans la zone industrielle de l’Allaligh, réellement néfaste pour les enfants qui sont atteints d’une mauvaise croissance soit 27% à cause de l’accumulation du plomb dans le sol, l’eau et l’air. La combustion de l’essence des voitures produit un gaz contenant du plomb qui constitue 70 % de l’air. Le processus d’élimination du plomb dans l’essence et l’utilisation de l’essence sans plomb sont vraiment coûteux et nécessitant de gros efforts pour protéger l’environnement.

Il faudra donc trouver des matières pouvant remplacer le plomb et augmenter la capacité des moteurs pour une combustion d’essence sans bruit. Dans cette optique il y a lieu de signaler que les services des Douanes algériennes de la wilaya de Annaba ont saisi il y a plus d’une année de cela au niveau du port de la ville des conteneurs contenant des lingots de plomb dessinés à l’Europe et Israël, nous ont indiqué les enquêteurs chargés du dossier. Trente et un conteneurs ont été saisis après des analyses effectuées sur des échantillons prélevés de la marchandise prête à quitte le port de Annaba.
Les résultats ne correspondaient nullement aux pièces déclarées par le propriétaire, un Libanais qui possédait d’après certaines sources deux usines de recyclage de batteries, l’une dans la zone d’El Bouni et l’autre au Maroc. L’indélicat investisseur avait déclaré le tiers de la valeur réelle du produit par rapport aux prix fixés sur le marché boursier. Ses proches collaborateurs avaient payé ainsi la différence en devises fortes sur un compte à l’étranger après que sa marchandise soit réceptionnée, a-t-on révélé.

Devant cette situation, le fabricant avait avancé des arguments peu rassurant, à savoir que les valeurs déclarées étaient fictives et que son entreprise était sous contrat de livraison avec des partenaires étrangers pour des prix fixés à l’avance. Les brigades de la sous-direction du contrôle de la qualité et de la répression des fraudes avaient démontré une fraude flagrante et un transfert illicite de devises ayant conduit à une ouverture d’enquête des services concernés.
Deux comptes bancaires de la SARL avaient été donc bloqués et une amende de 150 millions de dollars fut infligée à l’exportateur libanais, indique-t-on. Un mois après cette affaire le propriétaire de l’entreprise SAS de recyclage de batteries, Mohamed El Obeiry, a continué à travailler dans le noir avant de s’enfuir à l’étranger, précisément vers la Turquie, le pays où il se cache actuellement.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 23:20

Grande offensive turque en territoire syrien contre Daech

Des centaines de rebelles syriens, soutenus par les chars et l'aviation turcs, ont pris la localité syrienne frontalière de Jarablos située au nord de la Syrie, à la frontière turque aux djihadistes du groupe Etat islamique (EI), à l'issue d'une offensive musclée, a indiqué jeudi dernier un haut responsable militaire. «Jarablos est complètement libérée», a affirmé Ahmad Othmane, commandant d'un groupe rebelle ayant pris part mercredi à l'offensive aux médias.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui accueillait le vice-président américain Joe Biden, a également assuré que Jarablos avait été reprise à l'EI. Les djihadistes s'étaient retirés en direction de la ville d'Al-Bab, au sud-ouest de Jarablos. Selon L'agence Dogan 46 djihadistes ont trouvé la mort dans cette attaque. Le président Erdogan a déclaré que l'offensive avait pour but de mettre un terme aux problèmes à la frontière turque et visait non seulement l'EI mais aussi les milices kurdes.
«La Turquie ne tolérera aucun fait accompli en Syrie», a-t-il dit. Plusieurs heures après le déclenchement de l'opération, une dizaine de chars turcs sont entrés en Syrie et ont tiré en direction de positions tenues par l'EI dans Jarablos. Des F-16 turcs, appuyés par des avions de la coalition, ont largué des bombes sur des sites djihadistes à Jarablos, dernier point de passage contrôlé par l'EI à la frontière. La Russie qui soutient militairement Damas se dit profondément préoccupée par l'opération, s'inquiétant d'une possible aggravation des tensions entre Ankara et les milices kurdes.

La Syrie a condamné l'opération turque comme une violation flagrante de son territoire. Au moins onze enfants et quatre femmes ont été tués jeudi par des barils d'explosif lancés par des hélicoptères du régime sur un quartier rebelle du sud d'Alep, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). C’est dans le sud de la ville que des barils d'explosifs ont été lancés sur des maisons d'habitation à Bab al-Nayrab.
Par ailleurs, huit civils, dont deux enfants, ont été tués par des bombardements rebelles sur des quartiers gouvernementaux. Ancienne capitale économique du pays, Alep est coupée en deux depuis juillet 2012, avec à l'est les quartiers rebelles et à l'ouest les quartiers tenus par le régime.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
24 août 2016 3 24 /08 /août /2016 22:33
dechets

Pollution de l’air et décharges sauvages menacent l’environnement et la santé à Annaba

Il semblerait que les services de l’environnement de la wilaya de Annaba sont dans l’incapacité de gérer la situation actuelle par manque d’agents de nettoiement communaux et de camions de ramassage d’ordures ménagères qui ont, hélas, défiguré la ville.

D’après l’enquête journalistique que nous avons effectuée sur la collecte des déchets à Annaba il a été relevé que la décharge publique de Berka Zargua qui notamment reçoit plusieurs milliers de tonnes de déchets ménagers en provenance de la wilaya et ses environs limitrophes, celle-ci est d’ores et déjà saturé dans laquelle tous les déchets ménagers de la ville qui sont quotidiennement collectés, sont acheminés vers cette ancienne décharge qui notamment accueille des quantités d’ordures énormes provenant de nombreuses communes à savoir de Sidi Amar, El Hadjar, El Bouni, Annaba, Sidi Salem, Hjar Eddis et autres localités avoisinantes. Soit plus de 80 000 tonnes d’amas de détritus avaient été dénombrés durant les derniers mois et jetés par une population estimée à plus de 350 000 habitants vivants sur la coté de la ville bonoise.
En effet 267 de déchets par an et par résident furent jetés dans la nature. Une quantité qui dépasse les 52 000 tonnes de déchets domestiques avaient été enlevés pour un coût de 3 500 dinars par tonne qui représente ainsi le montant de la collecte et du transport vers la décharge publique de Berka Zargua située prés de la localité de Hadjar Eddis à Annaba, nous explique-t-on de source municipale. Certainement malgré les grands efforts fournis par les collecteurs d’ordures qui travaillent jour et nuit, la majorité des quartiers intra-muros de la wilaya restent de plus en plus sales offrant un paysage angoissant de la banlieue.

La pollution urbaine demeure vraiment une menace permanente pour l’environnement particulièrement au niveau des grandes agglomérations qui se caractérisent par un énorme déséquilibre dans la répartition des habitants. Or, l’élimination des ordures en zone urbanisée est un problème complexe et aujourd’hui les ordures se ramassent à la tonne pour lesquels d’importants moyens humains et matériels sont déployés pour l’élimination des ordures ménagères. Les déchets mis en décharge sont de nature variée.
A titre d’exemple, plastiques, papiers, cartons, métalliques, verres, textiles, matières organiques ; produits toxiques et autres types. Outre la pollution esthétique, les déchets solides constituent une source de pollution de l’environnement en raison des produits organiques polluants qu’ils dégagent dont certains contiennent des substances chimiques toxiques. Il existe plusieurs modes d’élimination des déchets managers, la mise en décharge traditionnelle, l’incinération, la valorisation matière à travers le compostage ou le recyclage.

Les risques de chacun d’eux ne sont pas toujours similaires et le recyclage de certains déchets permet de réduire l’extraction de matières premières. A titre illustratif l’acier recyclé permet d’économiser du minerai de fer, chaque tonne de plastique recyclé permet d’économiser 700 kg de pétrole brut. Le recyclage d’1 kg d’aluminium peut économiser environ 8 kg de bauxite, 4 kg de produits chimiques et 14 kilowatt / heure d’électricité. Chaque tonne de carton recyclé fait économiser 2,5 tonnes de bois. Les principaux matériaux recyclables sont les matières plastiques, l’aluminium, l’acier, le verre, le papier et le carton.
Des objets composés d’un seul matériau, comme les bouteilles de verre ou le plastique peuvent être facilement recyclés. Le recyclage des déchets présente un double avantage, il permet d’abord d’économiser de la matière première et préserver les ressources naturelles comme aussi il permet de réduire le volume et le poids des déchets à mettre en décharge pour limiter les risques de pollution de l’air et des sols.
Le recyclage constitue une parfaite solution de la situation déplorable de nos poubelles où la part recyclable de nos déchets est évaluée à 385 000 tonnes par an, 130 000 tonnes de plastique, 100 000 tonnes de métaux, 50 000 tonnes de verre, 95 000 tonnes de matières diverses pour un potentiel de 760 000 tonnes à recycler à l’échelle nationale.

Dans ce volet il faut souligner que les communes les plus sales du chef- lieu de la wilaya sont Berrahal, Annaba ville, El Hadjat, Sidi Amar, El Bouni , Sidi Sallem. En effet l’état de ces lieux reste déplorable puisque les déchets ménagers sont jetés partout dans la totalité des rues, les caves d’immeubles, les paliers ainsi que les cages d’ascenseur.
Certes les poubelles publiques sont inexistantes dans plusieurs quartiers et cités de la wilaya. Par ailleurs beaucoup de marchands de fruits et légumes ambulants qui ont envahis quelques ruelles de la ville sont responsables de cet état de fait désolant, ils laissent toujours derrière eux des produits avariés jetés par terre causant ainsi des désagréments, odeurs nauséabondes et des maladies transmissibles et empestant carrément l’environnement : « les marchands clandestins nous rendent la tâche très difficile à chaque fois qu’ils jettent des tonnes de marchandises pourries ! », nous ont déclaré des agents de ramassage des services communaux. La municipalité pointe un doigt accusateur vers les citoyens accusés ouvertement de manque de civisme.

Le civisme inexistant dans nos villes
Certainement manquer de civisme, c’est faire preuve agression envers autrui. Des experts en la matière interrogés sur le sujet soulignent que chaque citoyen peut fabriquer en moyenne plus de 1,5 kg d’ordures par jour. De ce fait, la rue représente pour les habitants l’unique dépotoir des déchets et par manque de civisme, des milliers de résidents continuent de jeter volontairement leurs sacs de déchets par les balcons il faut ajouter à cela que le plus grave des ordures ménagères sont les médicaments qui forment des ordures spéciales à cause de leur contenance en substances chimiques.
La pollution par les eaux aussi de son côté pose un désastre sur la santé puisque une partie des eaux usées continue à être déversée dans les cours d’eau et oueds ce qui représente un danger permanent pour la qualité des ressources hydriques constituant ainsi une source de propagation des maladies à transmission hydrique provenant de la consommation des produits agricoles irrigués par des eaux usées et polluées.

Ajoutons à cela les décharges des hôpitaux et les rejets des cabinets dentaires qui notamment génèrent des tonnes de déchets spéciaux ou médicaux jetés dans la nature, nous précise-t-on. Malgré toutes les vastes précautions il a été signalé un peu partout l’existence de plusieurs sacs contenant des déchets médicaux abandonnés sur le site de Seybouse. Face à cet état de fait, les services de l’inspection doivent agir sévèrement et vite pour remédier à cette critique situation qui ne cesse de prendre de l’ampleur et détruire la nature, la santé humaine , la vie propre et l’environnement.
Les substances organiques et les détergents rejetés par les égouts génèrent également une pollution très dangereuse. Dans cette vision il est tout à fait objectif de noter que les maladies transmissibles par les rats sont la dysenterie, typhoïde, la peste et celles par les mouches et les cafards sont le choléra, dermatoses, trachome, il convient enfin de dire à ce sujet que le rôle primordial des citadins autrement dit de la population citadine est de maintenir la propreté des lieux et des quartiers où ils vivent. Hélas les mauvaises habitudes restent inchangeables.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
21 août 2016 7 21 /08 /août /2016 23:51
La location de voitures est une activité en pleine expansion en Algérie, encouragée surtout par la venue chaque année en été, d’un nombre important d’émigrés qui préfèrent plutôt louer un véhicule que de le ramener de l’étranger . Or, les nombreuses agences dans notre pays qui proposent ce genre de service estiment que leur commerce fonctionne très bien surtout en période de fêtes de mariage.

Ces agences de location, avec ou sans chauffeur affichent complet, notamment durant la saison estivale en raison de la forte demande, qui leur rapporte un gain considérable et satisfaisant. A Annaba il est impossible de trouver un véhicule à loué durant cette période compte tenu du nombre minoritaire d’agences, constate-t-on. Dans l’option des marques et prix, où des Peugeot 206 sont proposées à 4 000 dinars par jour et 20 000 DA de cautionnement et à l’approche de la fête de l’Aïd, les clients sont trop demandeurs pour aller rendre visite à leur famille habitant à plusieurs kilomètres.
Certaines agences travaillent avec des voitures neuves pour attirer beaucoup de clients pour lesquels les tarifs sont de 45 000 DA la journée contre une caution de 40 000 DA pour des véhicules comme les Nissan Sunny et Nissan Tida ou les Golfs. Aussi il faut savoir que les réparations mécaniques pendant le moment des locations provenant d’une usure anormale ou d’une négligence du locataire seront à la charge de celui-ci. Cette profession qui a fait son apparition il y’a quelques années déjà est en pleine essor où la concurrence est rude, chacun veut arracher à lui la part du marché, d’autres agences proposent de louer leurs véhicules à des entreprises pour les déplacements de leurs employés.

En effet, Les agences de location précisent que leurs clientèles se composent essentiellement d’émigrés et que leurs véhicules ne sont plus disponibles de juin à septembre. Des citoyens questionnés sur cette pratique en Algérie nous révèlent que le tarif exigé est trop élevé pour le client algérien: «Dans notre pays, la location des véhicules est destinée seulement à une certaine catégorie de personnes non pas pour tous les citoyens !» Nous avoue un ingénieur d’Etat. Selon toute vraisemblance, les tarifs ne sont pas à la portée de toutes les bourses.
Louer un véhicule à 4 000 DA/jour, durant une semaine, pour un travailleur moyen lui coûtera les yeux de la tête. La plus part des agences de location à l’Est comme ailleurs cherchent exclusivement à travailler avec des sociétés nationales et étrangères pour leur louer des véhicules à longue durée au prix de 2 000 DA par jour dans un contrat de deux années, informe-t-on. A cet effet il nécessaire de souligner que la personne locataire de voiture doit fournir à l’agence de location de son choix des pièces nécessaires à savoir un passeport, une carte d’identité nationale, une copie du permit de conduire, un chèque vierge et une caution.

La hausse des accidents de voitures ainsi que la mauvaise conduite des automobilistes algériens aussi les trafics et vols de véhicules poussent les agences de location à être très prudent, soucieuses de protéger leurs biens et surtout à choisir entre leurs clients pour louer. «Nous avons été déjà victimes dans des affaires délictueuses commises par des jeunes individus qui ont loué nos véhicules ! Nous nous sommes retrouvés devant la justice et nos voitures en fourrière.» Nous a déclaré un gérant d’une location basée à Annaba. Beaucoup d’affaires de vols de voitures volées des agences ont été traitées par les services de sécurité à l’exemple de ce cas dont la gendarmerie de la brigade de Djebahia qui avait interpellé sur le tronçon de l’autoroute Est-Ouest, dans la circonscription de la commune de Djebahia (Bouira), une personne à bord d’un véhicule de location de marque Ford, volé en février 2012, d’une agence de location de voitures à Chéraga.
D’autres cas plus frappant étant celui d’un chef de réseau de trafic de véhicules composé de 4 individus neutralisés par La sûreté de daïra d’El Harrach. Ce dernier se faisait passer pour un chef de projets au sud du pays. Il louait des voitures auprès de 6 agences de location de voitures sises à Bordj El Bahri pour une durée de 6 mois. Et grâce à la complicité d’un agent d’une mairie d’Alger qui lui établissait des contrats de vente, le malfaiteur écoulait la voiture louée deux à trois jours seulement après sa location, Avec l’argent du véhicule vendu, il en louait un autre qu’il revendait par la suite.

A-t- révélé au siège de la sûreté de la wilaya d’Alger. Un représentant d’une agence avait trouvé une de ses voitures volées en vente suite à une enquête policière, 20 véhicules avaient été récupérés dans différentes wilaya, dont Laghouat, Tizi-Ouzou et Médéa. En 2014 , c’est une autre bande de voleurs de voitures appartenant à des particuliers et aux agences de location elle avait été démantelée par les éléments de la brigade de recherche et d’investigation (BRI) de Médéa qui avaient récupéré 13 voitures volées dans les wilayas de Batna, Oran, Médéa, Alger et Biskra . Le réseau était composé de dix individus, originaires de différentes régions du pays, indique-t-on.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
19 août 2016 5 19 /08 /août /2016 23:22
syrie

Des bombardiers TU-22M3 et SU-34 à Alep, Dier Ezzor et Idleb

C'est la première fois que l'aviation russe utilise une base aérienne iranienne afin de frapper les positions de Daech en Syrie. La Russie a été autorisée à déployer ses bombardiers TU-22M3 et SU-34 dans la base de Hamedan située à moins de 1 000 km de la frontière syrienne, a confirmé le ministère russe de la Défense.

Les bombardiers russes à long rayon d'action qui avaient l’habitude de décoller d’un aérodrome situé sur le territoire russe ont changé de tactique dans cette guerre du Moyen-Orient pour être plus efficaces et rapides. Selon les dernières informations communiquées par la défense russe, ces bombardiers ont réussi à frapper plusieurs cibles de Daech en Syrie. «Le 16 août, des bombardiers à long rayon d'action Тu-22М3 et des bombardiers tactiques Su-34, ont décollé, armés, de l'aérodrome Hamedan en Iran. Ils ont frappé des cibles des groupes terroristes Etat islamique et Front Al-Nosra dans les régions d'Alep, Deir Ezzor et Idleb», a précisé le communiqué du ministère russe de la Défense.
Selon le ministère, les frappes russes ont détruit cinq importants dépôts d'armes, de munitions et de carburant, des camps d'entraînement appartenant aux djihadistes dans les régions de Seraqib, d'al-Bab, d'Alep et de Deir Ezzor, trois autres centres de coordination des terroristes dans les régions de Jafra et de Deir Ezzor et ont tué de nombreux terroristes en même temps, informe-t-on. L'utilisation de cette base donne un avantage tactique à la Russie car ses bombardiers lourds peuvent transporter plus de bombes s'ils ont un temps de vol court, a souligné l'analyste Pavel Felgenhauer.

C’est en effet après la visite lundi à Téhéran du vice-ministre russe des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov, qui a été reçu par le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif pour évoquer le conflit syrien que ses frappes sont survenues. Sur le même plan, la Russie a demandé à l'Irak et à l'Iran d'autoriser le passage de ses missiles de croisière dans leur espace aérien.
Des navires russes qui sont dotés de missiles Kalibr ont entamé parallèlement des manœuvres en mer Méditerranée et en mer Caspienne. Les marins russes ont réalisé des tirs de missiles et des attaques d'artillerie pour lesquels la Flottille de la Caspienne doit en premier lieu avoir l’objectif de la lutte antiterroriste, de la défense antiaérienne et anti-sous-marine, a-t-on fait savoir.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
17 août 2016 3 17 /08 /août /2016 01:10
Le marché de la pièce détachée est secoué ces derniers temps par une certaine polémique au sujet des moyens qu’il faut mettre en œuvre pour stopper l’invasion des pièces de rechange contrefaites sur le marché national.

Selon certains spécialistes dans la vente des pièces d’automobiles, ce phénomène connaît d’ores et déjà une montée inquiétante dans le pays soit 40% des pièces de rechange en circulation sont trafiquées, cette contrefaçon touche malheureusement l’ensemble des pièces du véhicule à savoir, freins, feux, roues, essuie-glaces et autres. Chez des concessionnaires, il y’a aujourd’hui un grand manque de pièces de rechange originaires telles que les plaquettes de freins ou les filtres à air qui se vendent à un prix très élevé voire le double dans la région de l’Est. Diverses types de pièces détachées ne sont pas soumises au contrôle préalable du constructeur automobile et ne portent pas son nom, ni sa marque, aucune de ses garanties.
Le marché de pièces détachées de véhicules dans de nombreuses régions du pays et particulièrement dans la région est du pays fonctionne réellement au ralenti depuis plusieurs jours à cause semble-t-il d’indisponibilité de nombreuses pièces de rechanges comme nous précisent beaucoup de commerçants, des pièces d’usure à savoir des plaquettes de freins, des disques d’embrayage, des pièces de rotules. Les détaillants imputent cette situation sur le dos des gros importateurs nationaux qui ont importé des pièces parfois de qualité et autres contrefaites. Ces nouveaux importateurs se rabattent sur des pays comme ceux du sud-est asiatique où dès fois la pièce contrefaite est importée des pays européens.

C’est en effet depuis l’année 2000 que la contrefaçon des pièces de rechange des véhicules légers et lourds avait commencé son appariation sur le marché national algérien le fléau fut constaté par des spécialistes de l’importation que les produits commercialisés sont typiquement identiques mais qu’ils coutent moins que ceux d’origine. A l’époque du monopole exercé durant le règne du défunt Houari Boumediene, c’était l’entreprise Sonacome qui importait la pièce détachée suivant les normes requises en la matière, des produits d’une qualité irréprochable et d’origine. La pièce de rechange automobile c’est comme un produit alimentaire, elle peut mettre en danger de mort son consommateur si elle est contrefaite.
Les pièces telles que les freins et les amortisseurs peuvent notamment provoquer des accidents mortels, indique-t-on. Le danger est inévitable pour le client qui achète des produits contrefaits et beaucoup d’importateurs malhonnêtes préfèrent ignorés la réalité pour justifier leur acte en parlant seulement de pièces copiées, plusieurs marques de produits algériens estiment certains opérateurs sont contrefaits à l’étranger puis introduits de nouveau en Algérie pour être commercialisés à des prix à trop bas. Malheureusement tous les moyens sont bons pour les affaires douteuses des trabendistes.

Certainement la démarche est très simple, il suffit qu’un opérateur prenne avec lui un échantillon d’une pièce de rechange à destination de l’Asie pour faire fabriquer une copie à un prix bas. Les constructeurs d’automobiles français à savoir des marques Peugeot et Renault sont ciblés par la contrefaçon des pièces de rechanges, souligne-t-on. Près de 60% des pièces détachées sont importées dans un cadre non professionnel alors que le reste représente des produits de fabrication originale.
L’économie de la pièce de rechange parallèle s’est réellement développée à une grande vitesse où beaucoup de concessionnaires pensent qu’il faut vraiment lutter contre les revendeurs véreux de la pièce détachée par le renforcement des services des douanes avec des moyens modernes permettant la détection des produits contrefaits et le contrôle de l’Etat dans le marché national et assainir la vente en général. Pas mal de clients se penchent vers l’achat des pièces de rechanges Taiwan à cause de son prix qui est très bas par rapport à la vraie pièce d’origine.
D’après le ministère du Commerce soit 80% des pièces de rechange des véhicules sont importées de la Chine, France, Italie et de la Corée du Sud. Dans ce sens il est à souligner que les importations de pièces de véhicules ont atteint en 2008 un volume estimé à 44 256 tonnes d’une valeur de 291millions de dollars. Soit 1 316 tonnes de pièces contrefaites pour une valeur de 5,7 millions de dollars qui avaient des motifs d’absence de marque et de défaut d’étiquetage.

Selon ce ministère près de 2 500 tonnes de pièces de rechange d’un montant de 10 millions de dollars qui avaient été interdites d’accès aux frontières en 2009 pour non-conformité celles-ci présentait une absence d’attestation de la firme mère autorisant la fabrication de la pièce de rechange exigée aux importateurs . Plus de 38 800 commerçants exercent dans ce créneau dont seulement 3% sont inscrits au registre de commerce. Un vrai créneau juteux en Algérie pour des milliers de commerçants détaillants et importateurs qui continuent en usant de la tromperie pour tricher avec l’Etat et avec le consommateur algérien.
Quelques chauffeurs de taxi que nous avons questionné sur ce sujet nous ont révélé qu’ils préfèrent acheter des pièces usées sur le marché d’occasion : « acheter une pièce de rechange usagée est plus fiable et sûre que d’avoir une pièce neuve contrefaite qui ne dure que deux mois sans aucune garantie de sécurité », nous dit-on. Inévitablement le gouvernement algérien a mis tous les dispositifs nécessaires dans le but d’endiguer ce fléau grandissant et menaçant les vies humaines.

Malgré l’interdiction de circulation des véhicules de plus de 30 ans. Ici à Annaba des vieilles voitures de marque Peugeot très usées continuent étrangement de circuler en tant que taxis dans la Pleine Ouest, Pont blanc, El Bouni Seybouse, Sidi Amar,El Hadjar et autres. La direction du transport de la wilaya estime que ce n’est pas de son ressort la vérification des voitures en activité. Des véhicules à haut risque il faut le dire qui font encore du transport public, a-t-on constaté de visu. A ce sujet il est impératif de relever que l’assainissement du secteur en question est plus que souhaité et le phénomène des registres du commerce loués chez des personnes faisant de la contrefaçon doit absolument être éradiqué.
Il faut savoir que le marché national de la pièce de rechange continue, jusqu’à aujourd’hui, à être alimenté par deux canaux différents : les distributeurs agréés et le marché informel ou anarchique de la pièce détachée qui n’obéit à aucune règle, ni loi ni norme s’approvisionne de la contrefaçon et des pièces détachées provenant du désossement des véhicules volés»

Comment ces marchandises se trouvent sur le marché algérien ?
On ignore dès fois l’origine des pièces détachées contrefaites même si on sait que la Chine est placée en tête de liste, elles sont toujours écoulées par l’entremise de quelques pays comme la Turquie, Dubaï, l’Italie et même la France. Le continent africain est considéré comme le plus important récepteur de ce type de marchandises ayant une très mauvaise qualité dont l’utilisation présente vraisemblablement de réels dangers routiers.
Le phénomène se développe à une grande échelle à tel point que le consommateur n’hésite pas en achetant des pièces truquées à bas prix pour mettre sa vie en danger de mort, certes il achète parce qu ’il a besoin tout en étant convaincu qu’il s’agit d’un simple bricolage ignorant totalement les conséquences et les risques. En guise de conclusion il faut noter que la sensibilisation par la presse et les médias lourds restent l’une des principales solutions préconisées dans la lutte de ce redoutable fléau.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
14 août 2016 7 14 /08 /août /2016 23:28

La Turquie veut mener la guerre contre Daech avec la Russie

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a affirmé le 11 août 2016 qu’il était prêt à discuter avec Moscou sur le sujet d'une opération conjointe en Syrie contre le groupe terroriste Daech. Le chef de la diplomatie turque a rappelé qu'en dépit de la crise dans les relations avec la Russie, la Turquie était déjà prête à cette époque à lutter ensemble contre Daech.

«Nous savons tous où se trouvent les militants de l'EI. Nous avons toujours appelé à se concentrer ensemble sur les opérations contre eux», a-t-il indiqué devant les médias. Le ministre turc a fait savoir aussi que les forces aériennes de son pays prendraient une part beaucoup plus active dans les opérations contre les groupes terroristes dans le cadre de la coalition internationale. Avant seulement deux jours Poutine et Erdogan se sont déclarés disposés à rétablir la coopération tous azimuts.
Bien que la Turquie soit membre de l'Otan, le président turc a déclaré qu'Ankara était prêt à coopérer avec la Russie dans le domaine militaire. Sur un autre plan, le ministère des Affaires étrangères turc a déclaré que l'Union européenne risquait de perdre la Turquie à cause de ses propres erreurs. «Si l'Occident perd la Turquie, les relations avec la Russie, la Chine ou le monde islamique n'auront rien à voir avec cela. Il perdra la Turquie à cause de ses erreurs», a souligné le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Çavusoglu, interviewé par l'agence de presse turque Anadolu.

Selon le ministre l'Union européenne a commis de graves erreurs, notamment en soutenant la tentative de coup d'Etat qui a eu lieu le 15 juillet quand des militaires turcs ont tenté de perpétrer un coup d'Etat dans le pays. Après l'échec, les forces de l'ordre ont interpellé plus de 6 000 personnes, y compris des officiers généraux et des officiers supérieurs, informe-t-on.
A noter que cette rébellion avortée a fait 290 morts, 190 civils ainsi que plus de 1.400 blessés. Les autorités soupçonnent Fethullah Gülen, prêcheur islamique et opposant résidant actuellement à Saylorsburg (Pennsylvanie, Etats-Unis), d'avoir organisé la tentative de coup d'Etat et exigent son extradition, alors que ce dernier dément toute implication, a fait savoir Ankara.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
13 août 2016 6 13 /08 /août /2016 00:08

Assassinats et enlèvements d’enfants

De nos jours le phénomène du kidnapping est devenu une monnaie courante dans notre pays et dans presque toutes les wilayas et ses environs. La population annabie vit toujours dans une immense peur et inquiétude présente chez nombreuses familles qui ont des enfants en bas âges.

Le plus dramatique cas ce fut celui des deux petits enfants Ibrahim et Haroun âgés de 9 et 10 ans qui avaient été enlevés mi- mars 2013 du bas de leurs immeubles 13 et 18 dans la localité de Ali Mendjeli à Constantine puis retrouvés plusieurs heures après morts l’un dans une valise et l’autre dans un sac en plastique à ordures. Or, le plus récent est celui d’un enfant de 7 ans qui a été libéré des mains de trois violeurs issus de la même famille, après avoir été enlevé et subi des agressions sexuelles, a-t-on appris de sources digne de foi. L'enfant avait été enlevé dans la nuit du 13 au 14 mai 2016 alors qu'il sortait de son domicile familial au coeur de la ville d’Annaba pour faire des courses avant qu'il ne soit enlevé par ses ravisseurs âgés de 26 à 32 ans et détenu pour six heures dans une cave où il a été victime d'agressions sexuelles.

Une écolière de 10 ans kidnappée et violée par des inhumains
En effet, la vermine sévit encore et continue d’agir en offensant toutes les règles, les lois et surtout les paroles divines. Cette fois c’est le tour d’une autre petite écolière de 10 ans qui a été enlevée par des crapules sans foi ni loi le 06 avril 2014 pendant qu’elle se trouvait près de son école primaire Bouamama située dans la cité de la Plaine Ouest qui est une région où il y a beaucoup de trafiquants et moins de policiers. Or, les ravisseurs au nombre de deux individus ont pu embarquer la fillette sans attirer l’attention de personne dans leur véhicule pour prendre un chemin vers l’extérieur de la ville, a-t-on appris de source fiable et sûre.
Heureusement que sa copine de classe qui a remarqué le manège a vite donné l’alerte qui a permis aux policiers d’entamer des recherches un peu partout au niveau de la ville. Ce n’est que vers 18 heures que la victime a été relâchée par ses kidnappeurs au niveau de la côte près de la plage Rizi Amor dans un état lamentable après avoir été indique-t-on violée à tour de rôle par ses bourreaux sinon animaux et inhumains.
Quel supplice devrait-on leur afficher si ce n’est pas la pendaison ? La petite fillette a été évacuée vers l’hôpital Ibn Roched là où le médecin légiste a confirmé le viol collectif, a-t-on souligné. A noter que les éléments de la brigade des mineurs relevant du Central de police a ouvert une enquête profonde pour trouver la piste des auteurs de cet acte ignoble qui ne peuvent être que des repris de justice.

Une femme déguisée en sage-femme kidnappe un nouveau-né à l’hôpital
Par ailleurs et selon les récentes informations dont nous disposons, un spectaculaire kidnapping est survenu le 18 novembre 2013 au service d’accouchements de l’hôpital ibn Roched d’Annaba en plein jour et devant plusieurs témoins oculaires, selon des sources sécuritaires. C’est en effet vers 13 heures, le moment où une foule de familles des patientes sont debout présentes devant le portail de ce service médical que l’action a eu lieu. Or, une femme âgée de 45 ans a saisi l’occasion pour passer à l’acte avec un sang froid en se déguisant en sage-femme avec une blouse blanche pour s’introduire à l’intérieur du bloc.
Elle s’est retrouvée devant plusieurs femmes allongées sur des lits tenant leurs nouveau-nés dans les bras, cette diabolique femme demanda alors aux mamans de lui remettre les bébés qui n’ont pas encore été vaccinés, seule une femme originaire de la ville a donné son nouveau- né de sexe masculin qui fut illico presto arraché des mains de sa maman, indique-t-on. La kidnappeuse prit la fuite sur le champ par la sortie principale pour sauter à l’intérieur de la voiture de son complice une Attos blanche selon les descriptions données par des agents de sécurité qui n’ont pas pensé un seul instant à un tel crime. La malheureuse maman est restée sur le choc juste après avoir su la mauvaise surprise, révèle-t-on.

Les policiers du 3e arrondissement urbain se sont rendus immédiatement sur place une fois avoir été informés. Des barrages policiers ont été aussitôt dressés sur les axes principaux extra-muros principalement vers la sortie de la ville pour retrouver le véhicule et surtout arrêter les auteurs. Pendant toute une journée d’investigation, les enquêteurs sont arrivés au bout de leur piste en neutralisant les kidnappeurs à la frontière algéro-tunisienne et retrouvé le nouveau- né qui était près à être introduit dans un trafic d’enfants. Une enquête fut ouverte par les services sécuritaires afin de déterminer les circonstances exactes et les causes réelles de ce scandale. Rappelons aussi qu’au lieudit Kharaza il avait été enlevé vers la fin du mois de février 2012 un petit enfant de 5 ans au moment où sa mère fautive l’envoie lui acheter chez l’ épicier du quartier.
La victime fut kidnappée dans des circonstances toujours inconnues. Ses parents avaient signalé sa disparition depuis déjà un bon moment mais les recherches entamées pour trouver sa piste restaient sans résultat. Au moins d’un mois déjà, nous informent des sources policières le troisième enlèvement d’enfants commis au chef-lieu de la wilaya d’Annaba après celui d’une petite fillette qui avait été enlevée tout près de son école dans la même localité. Les services de sécurité avaient lancé des investigations dans le but de démanteler le réseau qui active dans cette dangereuse filière du nouveau banditisme à l’est algérien.

Le cas aussi du dénommé Aissa H originaire d’Annaba qui était victime du kidnapping de ses deux fils âgés respectivement de 5 et 6 ans par leur mère de nationalité tunisienne, frappé d’un désarroi, le pauvre bonhomme se rendit en Tunisie pour déposer une plainte contre son ex-épouse qui avait su ficeler un dossier contre lui dans la justice tunisienne. Celle-ci prononça alors à l’encontre de la victime un versement d’une pension alimentaire de 400 DT pour qu’il puisse voir seulement ses deux enfants.
Le pauvre homme ne sait désormais plus comment peut-il obtenir ses fils ? Le même phénomène des enlèvements se poursuit mais se diffère également dans les diverses situations. Un fait dramatique était aussi celui d’une famille aisée habitant la ville d’Annaba quand leur fils âgé de 11 ans avait échappé miraculeusement à une tentative de kidnapping en plein jour au cœur du centre ville à proximité de la salle du cinéma Ifriqiya.
La victime dont le père qui est connu dans le milieu des affaires notamment un riche entrepreneur avait été en sortant de l’école accostée par quatre malfaiteurs armés de couteaux qui étaient à bord d’une voiture voulant l’enlever pour demander selon l’enquête préliminaire une rançon à son père. Le petit garçon accompagné par son camarade de classe en voyant ses ravisseurs qui voulaient l’attraper il n’avait même pas réfléchi comment traverser la route pour se sauver et là il fut renversé violement par un véhicule lui occasionnant de graves blessures aux jambes.

Les kidnappeurs avaient illico presto pris la fuite au moment de l’accident, nous informe-t-on. Les éléments du 7e arrondissement avaient aussitôt déclenché une enquête pour trouver la piste des présumés auteurs. Le plus étonnant cas similaire fut celui d’un ancien pigiste au journal El Watan qui avait été mis à la porte par le directoire un certain D.A d’ailleurs suite à ses fabuleuses arnaques.
L’homme en question avait exécuté son propre kidnapping le 23 septembre 2003 dans le but d’avoir un titre dans les annales de la presse écrite et surtout pour ne pas se présenter à son procès au tribunal correctionnel. Son affaire avait été démasquée par les services de police de la wilaya d’Annaba qui avaient conclu dans leur enquête que suite à une plainte de l’ex wali Mellizi Tahar pour faux et usage de faux d’un diplôme de magister falsifié déposé par l’accusé et victime dans un dossier pour obtenir un agrément d’une école de formation de correspondants.
Son faux kidnapping s’était déroulé d’après ces témoignages à la police sur le cours de la Révolution et sans le moindre témoin. Chose qui est vraiment étrange, le centre ville grouillait jour et nuit de monde pour un vrai faux scénario monté de toutes pièces afin d’éviter son procès le 24 septembre de la même année. Certainement l’opinion publique s’interroge toujours sur le sort de cette affaire du faux et usage de faux non classée dans les annales judiciaires qui notamment demeure pendante et non encore élucidée par les enquêteurs chargés des kidnapping et du dossier en question.
Affaire à suivre.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • : l'art pour l'art peut étre beau ; mais l'art pour le progrés est plus beau encore v.hugo
  • Contact

Recherche

Pages

Liens