Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 novembre 2015 6 21 /11 /novembre /2015 22:32
Ripostes successives russe et française contre Daech
La riposte française après les attentats de Paris du 13 novembre 2015 a été immédiate dont laquelle Les forces de l'ordre ont mené dans la nuit de dimanche à lundi une centaine de perquisitions dans plusieurs villes et dans le cadre de l'état d'urgence en France. Soit 400 perquisitions ont été menées en province dans les milieux radicalisés qui ont visé des personnes fichées pour radicalisation ou susceptibles d'être proches de la mouvance islamiste.

Ces perquisitions se sont déroulées dans les agglomérations de Toulouse, Lille, Lyon, Marseille, Strasbourg et Grenoble .Survenues dans 19 départements, en région parisienne, à Lille, dans le Nord, à Lyon, à Toulouse, à Marseille et dans toutes les grandes agglomérations de France . a informé le ministre de l'Intérieur lors d'une conférence de presse à Paris. 31 armes dont 19 armes de poing, huit armes longues et quatre armes de guerre ont été saisies, a détaillé M. Cazeneuve. Vingt-trois individus ont été interpellés et placés en garde à vue. Or , dans le Rhône, une perquisition au domicile soupçonné dans le trafic d'armes ,de stupéfiants et de soutient à la mouvance islamiste radicale a permis la découverte d'une kalachnikov, de trois pistolets automatiques, de munitions et de gilets pare-balles ,Une autre perquisition au domicile des parents du suspect a permis la découverte de plusieurs pistolets automatiques, de munitions, de brassards de police, de vêtements militaires et d'un lance-roquettes. Ces deux opérations ont eu lieu à Feyzin (banlieue sud de Lyon). Bombardement français sur l’EI à Raqa Dix chasseurs-bombardiers français ont largué 20 bombes 48 heures le drame de paris sur des positions de l'organisation Etat islamique (EI) à Raqa, dans le nord de la Syrie, détruisant un poste de commandement étant un centre de recrutement et de dépôt d'armes et de munitions ainsi qu’ un camp d’entraînement terroriste. A annoncé le ministère français de la Défense. La France dispose respectivement de six Rafale et six Mirage 2000 ; les Rafale basés aux Emirats arabes unis et les Mirage 2000 basés en Jordanie. Le porte-avion Charles de Gaulle vient d’étre déployé dans le Golfe. Les 24 avions de chasse embarqués permettront de tripler la force de frappe française afin d’éliminer les groupes terroristes de Deach qui a revendiqué samedi la vague d'attentats de vendredi soir à Paris, qui ont fait au moins 129 morts et plus de 350 blessés. Le président français François Hollande avait averti samedi que son pays serait impitoyable sur tous les terrains, intérieur et extérieur.Les premières frappes françaises en Syrie en septembre avaient ciblé deux centres d'entraînement de djihadistes puis des sites pétroliers exploités par l'EI . Trois jours après les attentats les plus meurtriers jamais commis en France, le chef de l'Etat s'est adressé au Parlement réuni en Congrès à Versailles, il a proposé de prolonger l'état d'urgence pour trois mois et de changer la Constitution pour mieux lutter contre le terrorisme.Au niveau international, le président français a demandé au Conseil de sécurité de l'Onu de lutter contre le terrorisme « Il faut un rassemblement de tous ceux qui peuvent réellement lutter contre cette armée terroriste dans le cadre d'une grande et unique coalition », a-t-il dit. 10 milles militaires ont été déployés sur paris pour assurer la sécurité des français et devant l’ampleur et la menace terroriste qui notamment pèsent lourdement sur la France à cause de son implication dans la guerre syrienne ,François Hollande a annoncé la création de 5.000 emplois en deux ans dans la police et la gendarmerie, 2.500 dans l'administration pénitentiaire et les services juridiques, et un millier dans les douanes pour contrôler les frontières et l'interruption de toute nouvelle réduction des effectifs de la Défense jusqu'en 2019. Poutine ordonne à ses navires de collaborer avec le porte-avions français Le président russe Vladimir Poutine a ordonné après les attentats de paris à ses navires de guerre déployés en mer Méditerranée d'entrer en contact direct avec le porte-avions Charles-de-Gaulle et de collaborer avec les alliés français. La Russie qui menait déjà des frappes en Syrie a décidé le 16 novembre 2015 d'intensifier ses frappes en raison du crash de l'Airbus russe en Egypte qui a été confirmé comme un attentat à la bombe. le patron des services de renseignement russes (FSB), Alexandre Bortnikov, a révelé à Vladimir Poutine que des traces d'explosifs ayant été retrouvées sur les débris de l'appareil et sur les effets personnels de passagers. Selon lui, une bombe artisanale équivalant à un kilogramme de TNT a explosé durant le vol, provoquant la destruction de l'appareil en plein ciel. Des bombardiers stratégiques russes ont pour la première fois frappé des positions de l'organisation État islamique (EI) en Syrie, où Moscou mène depuis le 30 septembre une campagne de frappes aériennes, a indiqué le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou lors de la réunion de l'état major. Soit indique-t-on 149 cibles de Daech furent anéanties par 36 avions russes L'utilisation de bombardiers stratégiques plus puissants et décollant depuis la Russie démontrant une nouvelle force militaire russe spécifiquement. Des bombardiers Tu-22 qui ont frappé mardi matin des cibles de l'EI dans les provinces de Raqa (nord-est) et de Deir Ezzor (est), tandis que des Tu-160 et des Tu-95MC ont bombardé les provinces d'Alep (nord-ouest) et d'Idleb (nord-ouest), selon M. Choïgou. Selon le chef d'état-major russe Valeri Guerassimov, l'aviation de Moscou a frappé en 48 jours d'intervention 4 111 cibles en Syrie pour un total de 2.299 sorties, détruisant 562 postes de commandement, 64 camps d'entraînement et 54 ateliers de fabrication de munitions et de matériel. Le président russe a dit à ce sujet que « Notre campagne doit être intensifiée de telle manière que les criminels comprennent qu'un châtiment est inévitable».

PAR OKI FAOUZI

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 16:25
Les combattants de l’Etat islamique ont saccagé férocement le patrimoine historique en s’en prenant à plusieurs joyaux du patrimoine mondial, les islamistes de Daech ont menacé la cité antique de palmyre, déjà considérablement endommagée par des tirs de roquettes.

Au mois de février, ce sont des images diffusées par l'Etat islamique qui avaient choqué l'opinion publique dans le musée de Ninive à Mossoul au nord de l'Irak où plusieurs djihadistes saccageaient des sculptures millénaires à grands coups de masse parce qu’elles représentent semble-t-il des divinités païennes. En février dernier la directrice générale de l'Unesco avait exigé une réunion de crise du Conseil de Sécurité de l'ONU. « Cette attaque est bien plus qu'une tragédie culturelle, c'est également une question de sécurité parce qu'elle alimente le sectarisme, l'extrémisme violent et le conflit en Irak » a dénoncé Irina Bokova dans un communiqué. Le directeur du centre antiterroriste de la communauté des Etats indépendants CEI, Andrei Novikov a affirmé en Juin 2015 à l’agence de presse Russe Interfax qu’environ 2000 Russes sont partis combattre dans les rangs de l’organisation état islamique en Syrie et en Irak. Le directeur du service fédéral de sécurité FSB, Alexandre Bortnikov a donné le chiffre de 1700 citoyens russes dont des étudiants sont sur le front de guerre. En juin 2012 le terrorisme islamique a frappé dans la cité aux 333 saints « Tombouctou » au Mali occupée par les djihadistes jusqu’au au Nord du pays qui ont détruit quatre mausolées de Sidi Mahmoud, Sidi Moctar , Alpha Moya et de cheik El Kébir situés dans le cimetière de Djingareyber. En Janvier 2013 un bâtiment abritant des manuscrits anciens a été incendié dans la cité mythique de Tombouctou dans le Nord du Mali. Or, ces manuscrits rédigés en peul et en arabe remontent à l’époque où la cité mythique était la capitale spirituelle de l’islam en Afrique aux XVe et XVIe siècles. Aucun respect pour les trésors culturels et scientifiques L’anthropologue Malek Chebel a témoigné à la presse « nous sommes face à un mouvement fondamentaliste qui veut revenir aux premiers jours de l'islam » Interrogé sur l'offensive menée à Tombouctou, l'islamologue Mathieu Guidère a estimé que la finalité de ces saccages était d'attirer l'attention sur Ansar el Dine, soulignant la nécessité pour le groupe armé de s'imposer comme seul interlocuteur dans la région. En février 2015, les djihadistes de l’état islamique ont fait tomber des statuts issus de la collection du musée de Mossoul qui notamment renferme des objets précieux des périodes assyrienne et hellénistique en Irak. Aussi ils ont défiguré le taureau ailé assyrien en granit dans le site archéologique à Mossoul, celui-ci possède un jumeau exposé au British Muséum de Londres. Les éléments de Daech ont diffusé sur internet des vidéos montrant des engins qui ont ravagé le mausolée soufi à Tripoli en Libye et les nombreux objets archéologiques ont été pillés et vendus en Tunisie. Le 19 aout 2015, Daech a ordonné le groupe de l’Etat islamique de décapiter Khaled al-Assaad, âgé de 82 ans, chef des Antiquités de Palmyre pour la période de 1963 à 2003. IL a été exécuté dans la fameuse ville antique de la province centrale de Homs ; le pauvre fut accroché à un poteau et la tête coupée sur le sol. a indiqué le directeur général du département des Antiquités et des musées de Syrie Maamoun Abdelkarim .« Daech acronyme du groupe Etat islamique a éliminé un experts du monde antique qui parlait et lisait le palymrien , nous nous adressions à lui, quand nous recevions de la police des statues volées pour qu'il détermine si elles étaient vraies ou fausses » a affirmé M. Abdelkarim. Palmyre abrite les ruines monumentales d'une grande ville qui fut l'un des plus importants foyers culturels du monde antique. L'art et l'architecture de Palmyre ont réuni aux Ier et IIe siècles les techniques gréco-romaines aux traditions locales et aux influences de la Perse. Le 05 mars 2015, les djihadistes ont saccagé avec des bulldozers les vestiges de l’ancienne capitale Assyrienne de Nimroud dans le nord de l’Irak et deux jours plutard , les terroristes se sont attaqués à Hatra , l’antique cité parthe en pierre de taille dont les vestiges étaient vieux de 2 milles ans posés sur 324 hectares . la cité arabe de l’empire parthe était un carrefour caravanier stratégique. Dans ce chapitre il y’a lieu de signaler en fin Le groupe extrémiste Etat islamique (EI) qui s’est emparé depuis le début de l’année 2015 de la cité historique de la Syrie en détruisant la plupart des monuments ont réagi suite aux raids aériens russes qui ont donné des résultats. Les groupes liés à deach ont réduit en poussière le célèbre Arc de triomphe de Palmyre en Syrie qui était le dernier monument resté debout après les nombreux saccages perpétrés par les djihadistes combattants. Le chef des Antiquités en Syrie, Mamoun Abdelkarim a souligné qu’il vivait une vraie catastrophe « Nous avons reçu des informations sur le terrain selon lesquelles l'Arc triomphe a été détruit hier le dimanche 4 octobre 2015 » A-t-il affirmé. Ajoutant «Depuis la capture de la cité par les djihadistes c'est un choc après l'autre » Avant ils ont rasé les célèbres tours funéraires de la cité, uniques au monde et maintenant c’est L'Arc de triomphe qui est vieux de 2.000 ans , situé à l'entrée de la célèbre rue à colonnades du site historique étant une icône de Palmyre qui a été réduit en poussière par les terroristes.

PAR OKI FAOUZI

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 22:07
EGYPTE

85 000 touristes russes et britanniques vont quitter Charm El-Cheikh

C’est des milliers de touristes russes et britanniques continuaient lundi dernier de quitter la station balnéaire de Charm el-Cheikh, où la sécurité a été renforcée après le crash de l'avion russe.

Des centaines de vacanciers dont la plupart sont des russes ont rejoint dans la mi-novembre l'aéroport pour repartir chez eux à bord d'avions que Moscou et Londres avaient envoyés vides pour les ramener dans leurs pays d’origine. Huit jours après le crash de l’avion russe provoqué par un attentat selon Londres et Washington des appels se font de plus en plus pressants pour renforcer la sécurité dans les aéroports, qui doit être maximale et revue en fonction des risques locaux. a déclaré le ministre britannique des Affaires étrangères, Philip Hammond.Il s’agit en priorité, selon lui, des aéroports des zones où est actif le groupe Etat islamique (EI), qui a affirmé avoir fait tomber l’appareil russe avec 224 personnes à bord, toutes mortes. La Grande-Bretagne est particulièrement concernée par l’impact du crash car la décision de Londres de suspendre les vols réguliers laissent quelque 20 000 touristes britanniques à Charm el-Cheikh. M. Hammond a précisé que 3 300 d’entre eux étaient désormais rentrés au Royaume-Uni et qu’au total 5 000 autres le seront bientôt. La Russie a également déployé d’importants moyens en dépêchant 44 avions vides pour commencer à rapatrier 78 000 ressortissants. A Moscou, le vice-Premier ministre russe Arkady Dvorkovitch a affirmé qu’environ 11 000 touristes russes étaient rentrés d’Egypte au cours des dernières 24 heures, a-t-il précisé à l’aéroport Vnukovo de la capitale russe. Moscou n'a pas seulement interdit les vols commerciaux à destination de Charm comme Londres mais vers toute l'Egypte tandis que Les grands complexes hôteliers de la principale station balnéaire égyptienne se vident progressivement de leurs occupants au fur et à mesure qu'avancent les opérations de rapatriement. Mais il restait encore à Charm et sur les rives de la mer Rouge quelque 70.000 touristes russes et 15.000 Britanniques, selon les informations distillées par Moscou et Londres. La Russie est devenue une cible prioritaire pour l'EI depuis l'entrée en action début octobre de son armée de l'air en Syrie pour soutenir le régime de Bachar al-Assad face aux rebelles et aux djihadistes. cette catastrophe aérienne porte en effet un coup très dur au tourisme égyptien, déjà affecté par des années d'instabilité depuis la chute du régime de Hosni Moubarak en 2011 . A ce sujet il est à signaler que l’année 2014 avait connu un de visiteurs qui avait atteint 10 millions contre 15 millions en 2010. La plupart d'entre eux avaient pris la direction de Charm el-Cheikh, de ses plages et de ses hôtels de luxe. La France a également déconseillé à ses ressortissants de se rendre à Charm el-Cheikh dans l'attente des résultats de l'enquête sur les causes du crash, signale-t-on.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 22:05

«Nous allons utiliser toute notre force pour combattre les terroristes»

Dans un communiqué publié sur Internet, le groupe Etat islamique (EI) de Daech a revendiqué samedi les attentats ayant fait au moins 129 morts à Paris et quelques centaines de blessés graves. Huit frères portant des ceintures explosives et armés de fusils d'assaut ont visé des sites choisis soigneusement au cœur de Paris.

Toute la France était durant ces dernières heures en état de choc continuant à vivre des moments douloureux dans un état d'urgence. Les les écoles étaient fermées, et les manifestations interdites au lendemain des attentats les plus meurtriers de son histoire. Les forces de l’ordre français ont abattu deux terroristes des huit assaillants qui se sont fait explosés dans cette série d'attaques perpétrées à Paris dans la salle de concerts du Bataclan, dans plusieurs rues de la capitale et près du Stade de France à Saint-Denis, au nord de Paris. Le chef de l’Etat François Hollande a déclaré aux médias depuis l’Elysée que «c'est un acte de guerre commis par une branche terroriste, Daech, le groupe État islamique, un acte préparé, organisé, planifié de l'extérieur et avec des complicités intérieures. La France sera impitoyable à l'égard des barbares de Daech, nous allons utiliser toute notre force pour les combattre !» Au Bataclan, théâtre de l'attaque la plus sanglante avec un bilan provisoire d'au moins 82 morts, «on entendait hurler, tout le monde essayait de fuir, les gens se piétinaient... C'était l'enfer», ont témoigné des survivants. Au total, au moins 128 personnes ont été tuées, sans compter les huit assaillants, et plus de 250 blessées, dont 99 se trouvent «en urgence absolue, selon un bilan provisoire. Les Etats- Unis, l’Allemagne, la Russie, la Chine et plusieurs autres dirigeants des pays ont affiché leur solidarité avec la France après cette nouvelle série attentats. Les chefs européens étaient quant à eux mobilisés en première ligne, les gouvernements britannique, allemand et italien tenaient des réunions de crise samedi. «Ces attentats ne sont pas seulement une attaque contre Paris mais une attaque contre toute l'humanité et nos valeurs universelles», a déclaré le président américain Barack Obama. «Nous pleurons avec vous, nous allons mener un combat ensemble contre ces terroristes et nous ferons tout ce qui est possible pour prêter assistance», a déclaré la chancelière allemande Angela Merkel. «Aujourd'hui, nous sommes tous la France, ils ne nous vaincront pas» a proclamé le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a souligné «qu’Israël se tient aux côtés du président Hollande et du peuple français dans la guerre commune contre le terrorisme » alors que le président iranien Hassan Rohani a reporté un voyage prévu en Europe non sans qualifier les attentats survenus comme de crimes contre l'humanité. L’imam de la mosquée Al-Azhar, plus prestigieuse institution de l'islam sunnite, Ahmed Al-Tayeb, a appelé le monde entier à s'unir pour faire face à ce terrorisme.

par oki faouzi

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 20:35

13 HOTELS ET COMPLEXES TOURISTIQUES

ONT MIS LA CLE SOUS LA PORTE EN TUNISIE

La commissaire régionale du tourisme à Monastir, Salwa Kadri, a déclaré hier à la presse Tunisienne que 13 hôtels et complexes touristiques avaient fermé leurs portes juste après cette fin de la saison touristique notamment après le mois de septembre, sur les 48 unités hôtelières implantées dans la région de Sousse. Dans sa déclaration, Kadri a évoqué la baisse du taux d’occupation dans les hôtels de la région, passant de 55 % du 1er janvier 2015 au 30 octobre, à 34% actuellement. Elle a déploré une crise continuelle et critique du secteur touristique, avec le recul de l’ensemble des indicateurs, suite à l’attaque terroriste contre un hôtel à Sousse, faisant état d’une régression de 55 % des nuitées, et de 30 % du nombre de touristes à Monastir. Informe-t-elle .Sur un autre plan, le conseil ministériel restreint Tunisien(CMR) a consacré sa mission à l'avancement du Plan de développement quinquennal (2016/2020), conformément à la circulaire du chef du gouvernement relative à l'élaboration du cadre général et la méthodologie de préparation du plan de développement. C’est le chef de gouvernement Habib Essid qui a présidé ce conseil récemment qui a notamment passé au pigne fin l’avancement des travaux de la première étape du plan au niveau des commissions mises en place, dont les rapports sont élaborés sur une base participative. Devant la crise qui a démontré son impact négatif ,Le conseil s'est penché alors sur les principaux résultats de l'étape d'identification réalisée au niveau régional, à savoir le caractère limité des ressources humaines dans les régions Tunisiennes, la détérioration de l'infrastructure de base et le déséquilibre entre les régions en matière de développement, outre la surexploitation des ressources naturelles, précise un communiqué du gouvernement. De nombreuses autres problématiques ont été aussi soulevées Les limites du schéma de développement en matière d'aménagement territorial, le tissu industriel non innovant et incapable de créer des emplois au profit des diplômés du supérieur. A-t-on informé. Le chef du gouvernement a mis l'accent sur la nécessité de poursuivre l'élaboration du plan de développement et l'achèvement de toutes les étapes programmées sur la base du calendrier fixé, et ce dans le cadre d'une approche participative.

PAR OKI FAOUZI

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
8 novembre 2015 7 08 /11 /novembre /2015 21:52
Human Rights Watch a déclaré en ce mois de novembre qu’Au moins deux frappes aériennes menées le 15 octobre 2015 dans le nord de la province de Homs, en Syrie forcement par des forces russes selon les résidents locaux, ont parait-il violé les lois de la guerre.

Ces deux frappes ont tué 59 civils dont 33 enfants, ainsi que le commandant d’un groupe local d'opposition armé, selon les résidents. Human Rights Watch a exhorté la Russie à enquêter sur ces deux attaques. L’une des frappes aériennes qui était la plus meurtrière a été menée contre une maison dans le village de Ghantou où des membres d’une famille du nom d’Assaf s’étaient réfugiés. Selon plusieurs témoignages recueillis, cette frappe a tué 46 membres de la famille dont 32 enfants, 12 femmes et deux hommes qui étaient tous des civils. La deuxième frappe aérienne a touché une boulangerie dans la ville de Ter Maaleh, non loin de Ghantou, elle a exterminé au moins 13 civils ainsi qu'un commandant local de l’ASL. « Les civils syriens dans le nord de la province de Homs n’ont nulle part où se réfugier ou fuir alors que les combats s’intensifient », a déclaré Nadim Houry, directeur adjoint de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch. Selon un Rapport de la Commission d'enquête des Nations Unies sur la Syrie, les forces gouvernementales syriennes dans le gouvernorat de Homs « procèdent régulièrement à des arrestations arbitraires, confisquent les vivres et d’autres produits de base et empêchent les malades et les blessés d’accéder à une assistance médicale ». Les attaques menées sans précision ciblant des pertes civiles et dommages aux biens de caractère civil sont « excessifs par rapport à l'avantage militaire concret et direct attendu » constituant ainsi de graves violations des lois de la guerre, et doivent faire l’objet d'enquêtes selon le droit international. A ce sujet l’on indique que L'armée russe a annoncé le 3 novembre 2015 avoir effectué 1.631 sorties et bombardé 2.084 cibles depuis le début de l'intervention militaire de Moscou le 30 septembre 2015. le chef des opérations militaires russes en Syrie, le général Andreï Kartapolov a affirmé que 52 camps d'entraînement terroristes, 155 dépôts de munitions et 40 ateliers de fabrication de mines ou de missiles avaient été détruits. Grâce aux renseignements fournis par les opposants, 12 avions russes ont bombardé 24 cibles dans les régions de Palmyre, Deir Ezzor, Ithriya et à l'est d'Alep, touchant notamment un centre de commandement de l'organisation Etat islamique (EI) . « Les coordonnées de ces cibles nous ont toutes été données par des représentants de l'opposition syrienne » a-t-il affirmé. Depuis le début de son intervention en Syrie, Washington et ses alliés continuent d’affirmer que les raids russes sont destinés à sauver le régime du président Assad et touchent peu l'EI mais surtout d'autres groupes hostiles au régime de Damas. Dans le nord de la Syrie, 10 civils ont été tués par des raids aériens sur la ville d'Alep, divisée entre quartiers contrôlés par le gouvernement et secteurs sous contrôle rebelle, selon le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane qui notamment ne pouvait confirmer si les avions étaient ceux de l'armée syrienne ou de la Russie.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 23:03
Dans une allocution prononcée lors de la réception organisée lundi dernier par l'ambassade d'Algérie à Tunisà l'occasion de la commémoration du 61e anniversaire du déclenchement de la guerre de Libération nationale, le chef du gouvernement tunisien Habib Essid, a salué l'Algérie, gouvernement et peuple, pour son soutien à la Tunisie dans sa démarche visant à renforcer le processus démocratique et les relations de coopération bilatérale entre les deux pays frères.

En cette heureuse occasion Mr Essid a déclaré que les résultats de la commission mixte algéro-tunisienne tenue récemment à Alger constituent un jalon de plus et surtout un atout pour renforcer le processus de coopération bilatérale au service des aspirations des deux pays voisins. Habib Essid a souligné la qualité des relations fraternelles et historiques liant les deux pays, tout en saluant les réalisations accomplies par l'Algérie dans divers domaines, notamment politique et économique grâce à la bonne gouvernance du président de la République Abdelaziz Bouteflika. Le chef du gouvernement tunisien a par ailleurs rendu hommage à cette occasion à la mémoire des martyrs de la Révolution algérienne qui a balisé la voie vers l'indépendance et la liberté et surtout rappelé que la Révolution de novembre restera gravée dans la mémoire du peuple algérien mais aussi dans celle des peuples de la région, car elle marque le commencement de la résistance contre l'injustice et l'oppression qui aura permis à l'Algérie de faire entendre sa voix à travers le monde et auprès des peuples ployés sous le joug colonial. De son côté, l'ambassadeur d'Algérie à Tunis, Abdelkader Hadjar, avait précisé que que la révolution de novembre 1954 avait pour objectif la libération du peuple algérien du joug colonial français. Le Maroc et la Tunisie ayant ainsi recouvré leur indépendance, le colonisateur pensait se consacrer à l'Algérie, croyant pouvoir étouffer la révolution, a-t-il soutenu durant son intervention. M. Hadjar a souligné que la majorité des bases de la Révolution se trouvaient au niveau des zones frontalières de ces deux pays. Tunis fut également le siège du Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA), a-t-il soutenu. L'ambassadeur algérien a souligné que la Révolution algérienne avait triomphé du colonialisme français, après sept ans et demi de lutte acharnée. M. Hadjar a affirmé à la fin que les relations algéro-tunisiennes ont atteint un niveau d'excellence grâce aux conventions signées entre les deux pays.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 19:08
Une aubaine, une arnaque ou un véhicule volé
Un rendez-vous à ne pas rater pour plusieurs makassines ou bisnessas de l’est dans le marché régional des voitures d’occasion qui est revenu à la vie ces derniers temps où des milliers d’Algériens se sont rabattus sur les véhicules plus au moins neufs.

Une aubaine qui se présente pour faire de belles affaires pour les nombreux bisnessas de la région de l’est du pays où plusieurs centaines de véhicules changent de main chaque semaine dans les grands marchés d’occasion. Or, cet espace à ciel ouvert de vente d’automobiles connaît actuellement une remarquable flambée des prix qui se base particulièrement sur l’aspect du produit proposé selon la marque, le modèle et l’année surtout de la mise en circulation ainsi que son état actuel. Plusieurs acheteurs trouvent que les offres ne sont plus clémentes dans ces lieux de vente d’automobiles mais qui reste tout de même un marché très florissant pour les biznessman algériens. Ces derniers jours les souks hebdomadaires des véhicules à l’est du pays reviennent à la vie avec de bonnes affaires parfois même si l’arnaque n’est jamais loin disent certains acheteurs. Les trafiquants investissent le marché de voitures Les escrocs et spécialistes dans le trafic de véhicules ne ratent jamais l’occasion de réaliser des affaires délictueuses, ils sont là debout devant des voitures neuves autrement dit maquillées avec des faux numéros de châssis et fausses cartes grises qui les vendent à des prix forts. La majorité des véhicules ont des pneus et des baguettes en plastique refaites avec un liquide chatoyant et leur nombre de kilométrage changé, dénoncent plusieurs clients à la presse. Ici à Annaba, les vendeurs proposent des voitures en bonne état bien entretenues mais à des prix plus ou moins élevés. Les véhicules de marques telles qu’Audi, BMW et Mercedes restent malgré l’âge bien cher, la Mercedes 250 coûte 340 millions de centimes, Atos de moins d’une année est passée à 750 000 DA, les petites berlines oscillent entre 950 000 DA et 100 000 DA, La Clio classique pour sa part s’est vendue à des prix variant entre 900 000 DA 950 000 DA, les grosses cylindrées sont presque intouchables sauf pour la catégorie de certains trafiquants de drogue et les barrons de produits ferreux qui sans négocier les prix achètent à coups de centaine de millions allant à un seuil de près de 400 millions DA payés cash, avancent quelques habitués des lieux. la Dacia Logan de 2012 se négocie à plus de 65 500 DA, la nouvelle version neuve se vend à 1 000 000 DA, alors que la Seat Ibiza vaut 1 950 000 DA. Or, les acheteurs ne manquent absolument pas en dépit des prix affichés et jugés excessifs par quelques courtiers questionnés à ce sujet. Il faut dire que les marques Peugeot et Renault sont les plus prisées par les Algériens. Cette dernière hausse des prix de vente de voitures tourne autour d’un taux de 25% par rapport aux dernières années écoulées et cette flambée qui notamment maintient une courbe ascendante depuis un certain temps déjà est loin de voir une baisse dans les prochains jours. Les Algériens qui préféraient il y a à peine quelques jours acheter du neuf devront désormais revoir leurs ambitions et se contenter d’un véhicule d’occasion en attendant des jours plus meilleurs. Les acheteurs ne manquent pas ces dernières semaines en dépit des prix affichés jugés excessifs même par les courtiers. Les voitures de petites cylindrées à l’instar de la Saxo de Citroën ou la Clio de Renault sont les plus touchées par cette hausse. Une Saxo, année 2002, est proposé à 61 millions de centimes, un prix fort pour une petite cylindrée. C’est des voitures sûres qui se vendent très bien sur le marché. En fait, le marché des voitures d’occasion en Algérie a repris des couleurs depuis juillet 2009, après l’instauration de la loi de Finances complémentaire (LFC 2009), qui avait donné un coup d’arrêt au crédit automobile. La facture des importations des véhicules a atteint 2,76 milliards de dollars durant les 9 mois de 2015 et les chiffres du Centre national des statistiques des Douanes indiquent que 232 935 voitures ont été importées de janvier à septembre 2015. De nombreuses familles trouvent que c’est difficile de nos jours d’acquérir un véhicule compte tenu de la crise et de la cherté de la vie qui touche des milliers de foyers algériens. Soit 63 674 voitures avaient été importées au premier semestre 2010 par 36 concessionnaires nationaux contre 68 303 véhicules pour la même période en 2009. Soit du 1er janvier au 30 septembre 2011, l’Algérie avait emporté 300 000 véhicules pour un montant de plus de 261, 83 milliards de DA contre 242 000 voitures pour 228,2 milliards de DA en 2010. Les achats de véhicules neufs ont reculé de 30% par rapport aux deux dernières années précédentes, une situation qui avait permis aux bisnessas et revendeurs de voitures d’occasion de se gonfler encore plus les poches. Selon les dernières statistiques, les ventes des concessionnaires avoisineraient les 155 000 unités vendues. Ce taux ne concerne que la période allant de janvier à juin 2013 et ne touche que le produit livré au client. Renault Algérie est en tête et maintient sa position de leader sur le marché de l’automobile avec 44 786 voitures vendues. Hyundai Motor Algérie, expérience oblige, arrive en seconde position avec 22 678 ventes, soit une croissance de 57%. La marque au Lion, en l’occurrence Peugeot Algérie, a enregistré 18 831 ventes, soit le meilleur taux de croissance de 73%. Le Japonais Toyota, quant à lui, a vendu14 248 unités, soit une croissance de 11%, la petite citadine Atos 12 037 de ventes alors que Chevrolet, avec 11 332 ventes, arrive en 5e position. L’Algérie possède près de 4 millions de véhicules soit un parc automobile le plus important d’Afrique qui comprend selon des sources sécuritaires 40 000 Chevrolet, Hyundai, Renault et Peugeot qui avaient été volées sont recherchées par la police. Les vols avaient été accomplis dans les régions de l’est u pays et en grande partie dans le Centre, a-t-on précisé. Dans cette option il est à noter que les véhicules volés sont aussitôt maquillés avec des falsifications des numéros de châssis pour ensuite être vendus dans des marchés d’occasion puis remis en circulation par contre la plupart des vehicules ont été écoulés en pièces détachées après leur désossement par des spécialistes en la matière, indique-t-on. A ce sujet il est impératif de rappeler que deux années déjà, la brigade de la Gendarmerie nationale de la wilaya d’El-Taref avait réussi un excellent coup de filet en neutralisant un important réseau de trafiquants de documents pour véhicules. En effet les éléments de la gendarmerie de Ben M’hidi qui avaient tendu une sourcière à l’un des membres du réseau qui conduisait une voiture volée de marque 307 avec un faux permis de conduire et une fausse carte grise sur la RN 44 reliant Annaba à Ben M’hidi, a-t-on informé de sources sécuritaires. Deux personnes étaient impliquées dans ce trafic de voitures en l’occurrence un certain Farid. A originaire de Dréan et son acolyte A. Samir résident à Batna ayant tous les deux des antécédents judiciaires. Après l’interrogatoire d’usage les deux malfrats, ces derniers avaient dénoncé la suite du réseau de faussaires notamment R.S résident à Dréan qui était chargé de dissimuler les véhicules volés dans la région d’Ain Alam. Arrêté à son tour, le mis en cause est passé aux aveux pour donner le nom de A.L son complice domicilié à Barika région de Batna qui était le principal falsificateur de documents pour les voitures volées. Tout porte à croire que le réseau était constitué de professionnels dans ce créneau activant depuis quelques années, ajoute-t-on. La gendarmerie avait récupéré lors des investigations entreprises quatre (4) véhicules, des permis de conduire et des cartes grises tous falsifiés. une Peugeot 307, une Renault Clio classique, une Renault 19 ont été retrouvées par les services de sécurité à Dréan relevant du chef-lieu de la wilaya d’El-Taref, ces véhicules étaient prêts à être acheminés vers Batna. Les quatre présumés auteurs avaient été jugés au parquet de Dréan pour ensuite être emprisonnés.

PAR OKI FAOUZI

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 13:38
Un trafic très rentable
La démographie grandissante qui existe actuellement dans notre pays pousse la population à converger vers l’exode rural construisant ainsi des milliers de bidonvilles dans les grandes villes du pays. Effectivement une forte population rurale avait fui leur terre d’origine notamment la campagne parmi laquelle une très pauvre catégorie de gens qui avaient trouvé refuge dans toutes les zones extra-muros des régions de l’est, centre et ouest du pays

Choisissant ainsi à défigurer le paysage en acceptant un cadre de vie lamentable et dégradant, ces milliers de familles s’entassent les unes sur les autres dans un taudis construit anarchiquement que la nouvelle république a localisé à Bouzaroura , Chaiba, El Bouni, El M’haffer, Chapuis, Sidi Salem, Boukhadra et autres endroits du chef- lieu de la wilaya de Annaba, soit révele-t-on plus de 5 000 baraques qui sont réparties à travers 20 sites, la région de Boukhadra seule compte plus de 700 baraques voire habitations précaires. Pour ce qui concerne la localité de Sidi Salem, Chaiba à Sidi Amar, El Fakharine, Bouhdid et Pont blanc à Annaba possèdent la plus grande partie du parc de bidonvilles à l’échelle de la wilaya estimée à près de 3 000 baraques, indique-t-on auprès du Dlep. Les derniers chiffres font état dans ce volet à près de 20 000 baraques implantées un peu partout à la périphérie de la ville, au lieu-dit Pont blanc, Chaiba, Bouzaroura. Les baraques poussent comme des champignons alignées dans un désordre sur des terres pendues en forme de carré fabriqué avec des barres de fer, briques et des toitures en zinc et en tôles. Triste est vraiment le sort qui est réservé à leurs pauvres enfants qui sont malades dans la plupart des cas et aussi privés d’école. Ces milliers de familles ne peuvent cependant prouver leur droit de propriété car elles ne possèdent aucun acte. Devant cet état désolant, le tissu urbain de la ville est caractérisé par une floraison incroyable de constructions illicites et la saga continue sans que des solutions salutaires ne soient apportées pour éradiquer ce phénomène. Aujourd’hui le moindre espace vital, la moindre poche sont envahis par des constructions hideuses qui défigurent l’ensemble de la ville. Il n’en demeure pas moins que de nombreuses constructions pourtant interdites furent autorisées en dépit des lois urbanistiques existantes. A ce sujet il faut signaler que ce début du mois d’avril plusieurs citoyens venant des zones avoisinantes se sont emparées de quelques lots de terrain situés dans les cités d’El Abtal et de Rym régions ouest de la ville pour procéder à des constructions anarchiques dans le but de les revendre par la suite. Certainement le respect de la réglementation en matière d’urbanisme est du ressort de l’inspecteur de l’urbanisme qui doit intervenir dès qu’un cas d’infraction est signalé et une fois son PV d’injonction établie et l’arrêt immédiat des travaux ordonné, le maire ordonne par arrêté la démolition. Nous nous sommes rapprochés de certains occupants dans quelques cités de la wilaya où ceux qui résident depuis 3 et 5 ans nous ont fait savoir que chaque hiver leur fasse peur et ils font par la force des bras impossible pour résister dans une grande misère et saleté. « Nous avons peur pour nos petits-enfants victimes du système ! Comment voulez –vous qu’on vote et voter pour qui ? Mais regardez vous-même nos conditions de vie ! La situation est en dégradation et je ne peux rien faire pour sortir mes enfants de cet endroit maudit ! », nous a souligné d’un air désespéré et avec une réelle rancœur un père de famille qui n’a qu’une seule idée en tête, c’est de se ravitailler en gaz butane et en eau potable avant la tombée de la nuit. Selon notre constat, il est stupéfiant de remarquer des petits gosses pieds nus dans la boue confrontés à des maladies incurables par faute d’assainissement, les eaux usées coulent à ciel ouvert favorisant ainsi l’apparition d’épidémies; c’est désolant de voir des petits gens qui ramènent des jerricans d’eau faisant ainsi un trajet d’aller retour plusieurs fois. Dans ce contexte, il faut noter que sur les 22 000 baraques enregistrées vivent près de 170 000 personnes pour 20 000 familles, pourtant indique-t-on des milliers de logements neufs ont été distribués à Sidi Salem, Boukhadra, Rym, Annaba et autres lieux afin d’éradiquer ce gros problème épineux. Une enquête réalisée dans la commune de Boukhadra à relever que plusieurs logements locaux commerciaux et lots de terrains ont fait l’objet de désistement en contrepartie de fortes sommes d’argent. Des conclusions que probablement finiront aux archives comme les précédentes car impliquant quelques anciens élus et hauts responsables, soit plus de 1 960 logements pour 24 000 demandes de citoyens durant le début de l’année 2011 tout en procédant à la démolition de ceux qui habitaient des habitants précaires mais le nombre des baraques s’est multiplié depuis cette date rapidement. Concernant la commune d’EL Hadjar distante de 10 km, un quota de 100 logements sociaux fut distribués il y’a quelques jours dans cette localité pour une centaine de familles qui résidaient dans des baraques dans cette région, indique-t-on. Lutter contre cette crise nationale n’est pas facile cela exige de sévères sanctions judiciaires contre les nombreux trafiquants qui activent dans le secteur de l’urbanisme pour lesquels des mesures urgentes doivent être mises en œuvre pour arrêter ces pratiques qui menacent notre environnement, notre culture notre sociale et surtout le bon développement de notre pays. Les baraques se vendent comme des petits pains La cité des 187 logements Bouhdid connaît actuellement une réelle extension des baraques et bidonvilles qui sont implantés aux alentours des immeubles dont les locataires sont des cadres supérieurs, policiers et magistrats. Certains habitants de cette cité nous ont rapporté des informations, que nous avons vérifiées, sur la grande pagaille qui règne depuis des mois dans cette région, indique-t- on. Les constructions précaires ne cessent de se développer dans un espace boisé qui est censé être protégé par la Direction des forêts de la wilaya d’Annaba. Cette dernière, au courant de la gravité de la situation, mais reste apparemment impuissante face à des personnes décidées à envahir toute la zone montagneuse avoisinante en construisant des baraques alimentées à partir des poteaux électriques. D’autres baraques ont été aménagées pour servir de un lieu de débauche (vente de boissons alcoolisées, prostitution, consommation de drogue). Des arbres ont été abattus dans le but de dégager des espaces pour construire de nouvelles habitations précaires dont, nous révèle-t-on, le prix a augmenté pour passer, selon les informations en notre possession, de 18 à 30 millions de dinars. Notons que l’insécurité est devenue dans cette cité de la périphérie de la ville un vrai problème pour les habitants et leurs enfants qui ont peur de s’aventurer à l’extérieur. C’est devenu un fonds de commerce pour des gens qui pensent à s’enrichir loin du fisc, ces derniers trouvent toujours des acheteurs qui sont parfois des familles venant d’autres wilayas cherchant à s’installer à Annaba par tous les moyens. Il semblerait que le programme d’éradication de l’habitat précaire tracé par le chef de l’Etat est loin d’être pris en considération par certaines autorités locales pour remédier cet état de fait désolant. Il est nécessaire que le wali ordonne des mesures dissuasives pour mettre un terme à ce laisser- faire.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 18:31
Des terroristes libyens fournissent des uniformes à des Tunisiens
Le ministère de l’Intérieur Tunisien a annoncé le lundi qu’une enquête judiciaire a été ouverte pour trouver les auteurs de la contrebande d’uniformes militaires après que l’arrestation d’un contrebandier qui a été identifié tandis que ses complices sont en fuite.

Dans un communiqué paru dernièrement sur sa page officielle le porte parole du ministère a fait savoir que des informations sûres indiquent une intention de certains contrebandiers tunisiens, en collaboration avec des parties libyennes pour introduire des uniformes militaires dans le pays, à travers les circuits sahariens, ressemblant à celles que portent la garde et l’armée nationales, rangés dans une ville libyenne. Plusieurs tenues découvertes étaient destinées aux groupes terroristes retranchés dans les montagnes Tunisienne pour notamment servir à des opérations terroristes sur le sol Tunisien. Informe-t-on. D’après les renseignements du ministère de l’intérieur les services de la police des frontières sont parvenus à ramener de grandes quantités de ces uniformes à travers le point de passage ras Jdir . Une cellule terroriste demantelée à Tunis Une cellule terroriste a été démantelée à Tunis ayant une liaison avec des membres terroristes en fuite à l’étranger et qui fournit des aides financières aux familles des terroristes en cavale ou ceux qui sont en prison. A affirmé le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. Dans cette opération sécuritaire, deux individus ont été arrêtées en possession d’un carnet d’épargne comportant une somme de 4500 dinars, des plaques d’immatriculation et des téléphones portables. Ajoute-t-on .Dans le cadre de la surveillance des mouvements des terroristes particulièrement ceux qui sont en fuite à l’étranger et du démantèlement de leurs liaisons à l’intérieur que Cette opération a été menée par l’unité nationale de recherches en crimes terroristes en collaboration étroite avec la direction générale des services spéciaux. Notons que est toujours déclenchée afin d’arrêter les reste des membres de la cellule rapidement avant de transférer les deux détenus à la justice. A ce thème il est à signaler que Le ministre des Affaires étrangères, Taieb Baccouche, a affirmé l’extrême importance accordée par la Tunisie à la participation aux opérations onusiennes de maintien de la paix depuis l’indépendance, une démarche qui traduit l’engagement de la Tunisie pour le règlement des conflits et l’instauration de la paix sur le continent Africain ,un facteur essentiel pour la stabilité et le développement dans notre espace géographique, a-t-il Souligné le 23 octobre 2015 lors d’une rencontre avec l’association tunisienne des Nations-Unies à l'occasion de la célébration du 70ème anniversaire de l’ONU. Le ministre a tenu à expliquer la contribution tunisienne aux missions onusiennes de maintien de la paix depuis l’indépendance tout en signalant une reconnaissance internationale qui s’est traduite par la désignation de personnalités nationales, à des postes de direction au sein du dispositif onusien de maintien de la paix.

PAR OKI FAOUZI

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • : l'art pour l'art peut étre beau ; mais l'art pour le progrés est plus beau encore v.hugo
  • Contact

Recherche

Pages

Liens