Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 15:37

Le terrorisme et la chute des cours du pétrole bouleversent les pays du Golfe

UNE VRAIE GUERRE A ÉTÉ LANCÉE DANS PLUSIEURS PAYS OCCIDENTAUX ET DU MOYEN-ORIENT POUR ÉRADIQUER TOUTE FORME DE TERRORISME DANS LE MONDE.

En Arabie Saoudite de nombreuses personnes ont été appréhendées en cette fin d’année 2014 par les autorités saoudiennes soit 135 personnes, dont 26 étrangers qui ont été arrêtés, suspectés d'être mêlés à des affaires de terrorisme, indiquent les autorités saoudiennes qui participent à la campagne militaire contre le groupe Etat islamique (EI). Toutes les personnes arrêtées sont des Saoudiens à l'exception de 26 étrangers, dont 16 Syriens et 3 Yéménites, a déclaré le porte-parole du ministère de l'Intérieur, cité par l'agence officielle SPA. Le ministère de l'Intérieur avait récemment attribué une attaque meurtrière contre des chiites dans l'est du royaume à d'anciens prisonniers liés à l'EI qui sévit en Syrie et en Irak, aux portes du royaume. L’attaque avait fait sept morts le 3 novembre à Al-Dalwa et 40 de ces suspects ont rallié des groupes extrémistes et suivi une formation au maniement des armes avant de rentrer dans le royaume pour déstabiliser le pays, a indiqué le porte-parole. «54 autres étaient impliqués notamment dans le financement, le recrutement, la propagande et la fabrication d'explosif au profit de groupes extrémistes», a-t-on ajouté. En outre, 21 personnes sont détenues pour trafic d'armes et trois autres ont été arrêtées à Qatif, ville chiite dans l'est du royaume, où ils ont cherché à recruter des candidats à des actions terroristes, a expliqué le porte-parole. Après la vague d'attentats menée par Al-Qaïda dans le royaume entre 2003 et 2006, le royaume s'est doté en 2011 de tribunaux spéciaux pour les affaires de terrorisme, qui ont depuis jugé des dizaines de Saoudiens et d'étrangers, révèle-t-on. Le terrorisme et la menace du pétrole lors d’un sommet à Doha Arabie Saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Oman, Qatar et Koweït se sont réunis à Doha pour débattre de la persistance de la menace islamiste et de l'impact de l'effondrement des cours du brut. Les pays en question ont abordé aussi le sujet sur les relations avec l’Egypte dont les turbulences depuis le début du Printemps arabe sont à l'origine d'un conflit sans précédent au sein du CCG depuis sa création en 1981. Grâce à une médiation du Koweït, un accord a été présenté par le roi Abdallah d'Arabie Saoudite pour la fin des divergences des arabes y compris entre le Qatar et l'Egypte. Le Caire a salué l'appel du souverain saoudien à rejoindre les monarchies du Golfe, voyant dans cette réconciliation un pas énorme vers la solidarité arabe. L'expert Abdelwahab Badrkhan, basé à Londres, estime que la fin de la dispute a surtout évité au CCG la désintégration et favorisé la tenue, comme prévu, du sommet annuel à Doha. Pour lui, la réconciliation a été motivée essentiellement par la persistance de la menace que représente pour la région le groupe djihadiste Etat islamique (EI), qui sème le chaos en Syrie et en Irak. A Doha, les dirigeants des monarchies ont également évoqué l'impact de l'effondrement des cours du brut qui ont perdu 40% de leur valeur depuis juin. Leur dégringolade se poursuit depuis la récente décision de l'Opep de maintenir son niveau de production, malgré la surabondance de l'offre. La crise entre le Qatar et l'Egypte a été ces derniers mois au cœur des divisions sans précédent au sein du CCG créé en 1981, Doha ayant soutenu les Frères musulmans, dont est issu le président Mohamed Morsi destitué en juillet 2013 par M. Sissi, alors chef de l'armée. Après ce coup, les autorités égyptiennes ont lancé une répression contre les partisans de M. Morsi et la confrérie des Frères musulmans décrétée organisation terroriste, a-t-on informé. L'émir du Qatar, cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani, a expliqué que la priorité était d'affronter et d'éradiquer les racines du terrorisme. Sur ce dernier point, l'émir du Koweït, cheikh Sabah al-Ahmad Al-Sabah, a appelé à un renforcement de la coopération régionale face à la chute des prix du brut. Le prix du brut a perdu 40% depuis juin. Cela veut dire que les pays du CCG, dont le pétrole contribue à hauteur de 90% aux recettes publiques, pourraient perdre environ 300 milliards de dollars, par rapport aux 730 milliards de revenus engrangés l'année dernière. A noter que les quatre pays du CCG -Qatar, Arabie Saoudite, Bahreïn, Emirats- participent à la coalition internationale conduite par Washington, en menant des frappes contre l'EI en Syrie, indique-t-on.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 19:01

/ ENQUETE

LES SOUKS ELLIL A ANNABA : UN COMMERCE

POUR VIVRE OU SURVIVRE

Les nouveaux espaces de commerce notamment les souks et marchés populaires du chef lieu de la wilaya d’Annaba sont actuellement en train de s’élargir tout en tirant la sonnette d’alarme et en défigurant le vrai visage de la ville qui avant était la belle coquette de l’Est du pays.

Selon toute vraisemblance, il faut réellement voir pour y croire au niveau de ces espaces perdus là ou’ une bonne partie de la population classée pauvre majoritairement arrive en tout état de cause à trouver ses comptes particulièrement à la recherche d’un exotisme local et à des prix cléments. quoi qu’il en soit l’émergence de ces nouveaux espaces de commerce est en train selon toute évidence de s’élargir en prenant des proportions choquantes et dénaturant ainsi le paysage de la ville . En effet, les souks Ed lala les plus fréquentés et les plus connu par la population annabie sont ceux de la place d’armes et d’El Hattab connu sous l’appellation d’El Marssis qui ouvrent quotidiennement à partir de 07 heures du matin pour fermer à 18 heures . Dans ce cadre l’on constate que bon nombre de gens venant des quatre coins de la wilaya se réunissent dans ces endroits précis chaque jour pour faire le tour du souk sans se lasser dans le seul but de chercher une bonne affaire ou une bonne occasion à moitié prix et moins chère qu’ailleurs . or , ici tout se vend et cela oblige une certaine catégorie de personnes habituées à première vue à se faire un devoir d’y faire presque à chaque fois une tournée pour saisir une excellente affaire . par ailleurs sur un bout de toile de cirée ou carrément sur un morceau de journal , la marchandise est exposée . A titre d’exemple : de vieilles chaussures , des postes radios d’un autre age , de vieux lustres , des pièces de rechange indescriptibles et plusieurs autres objets sont étalés également sur le sol . A ce sujet , il faut relever qu’aussi la clientèle à première vue semble sure de ce qu’elle cherche applique ainsi ses méthodes d’approche farfouillant et auscultant de prés la marchandise existante . une fois ce rituel achevé elle ci demande alors le prix de telle ou telle chose étalée ou portée dans les mains du vendeur . : « Ya khouya lance-t-on des fois on veut surtout savoir l’origine de l’objet ! ce que cet objet tu l’as acheté et d’où’ vient –il ? » Diverses questions qu’on se pose au peu partout dans ses souks ou’ des personnes victimes de cambriolages entament leurs premières investigations pour trouver parfois leurs objets dérobés parmi la marchandise à vendre . Quelques revendeurs interrogés sur leur présence nous ont fait savoir qu’ils viennent particulièrement à ses endroits pour tomber sur des occasions moins coûteuses . : « nous , nous sommes spécialisés dans la vente des vieux meubles , il vaut mieux acheter ici une table d’occasion à 1700 DA que d’aller la chercher ailleurs pour le triple de son prix ! » il faut ajouter à cela que marché aux puces représente un vrai pole d’affaires privilégiés . Et les commerces d’objets d’utilité comme l’électroménager ; les vieux ordinateurs , les machines à écrire ou à coudre . on peut facilement se procurer chez de jeunes gens une vieille chemise de marque pour moins de 300 DA , le tout est de savoir surtout choisir et marchander . Devant cet état de fait qui est plus critique puisque le maître mot c’est la crise et la misère dans lesquelles vit une bonne partie de la population bonoise . les nécessiteux sont poussés à s’habiller voire se couvrir la peau de vieux vêtements les moins chers que possible . il convient d’indiquer que ces lieux sont fréquentés par des pickpocket qui n’hésiteront pas à passer à l’action . pas de gens soupçonnent des objets proposés comme les appareils d’électroménagers , modulateurs etc. … A noter en définitive que ses souks Ed lala sont formés majoritairement de jeunes et moins jeunes qui s’investissent dans ce commerce ou’ chacun peut vendre ce qui lui tombe sous la main pour gagner quelques sous ou dinars pour survivre . Les deux tiers des consommateurs algériens achètent au niveau des marchés informels. Les bas prix des produits proposés constitués essentiellement de produits importés (autour de 80 %), sont le véritable facteur de la réussite de ces espaces dont le nombre global a atteint 1500 marchés à l’échelle nationale. Ce phénomène génère beaucoup de transactions au détriment du trésor public. D’après nos estimations, l’état a perdu en 2009, plus de 250 milliards de DA en matière de recouvrement d’impôts. Le ministère du Commerce évalue ce chiffre à 55 milliards de DA . La Direction régionale du commerce (DRC) qui couvre, outre la wilaya de domiciliation, les wilayas de Khenchela, Souk Ahras, Oum El Bouaghi, Tébessa, Skikda, El Tarf ,Guelma et Annaba avait enregistré sept milliards de dinars en ventes et achats de marchandises sans facture. Soulignons enfin qu’il faut éviter de provoquer ces jeunes qui sont dans l’informel. Il faut réfléchir plus à trouver des solutions qu’à les réprimer, il faut communiquer avec eux. Souvent lorsqu’on leur demande pourquoi ne pas créer une petite entreprise, ils ignorent comment ouvrir une activité commerciale, en raison d’un manque de communication. Les pouvoirs publics dépensent certes beaucoup d’argent, mais ils communiquent très mal avec la société civile . A noter enfin que de l’autre coté d’El Hattab il existe le marché de la friperie qui est pris par une autre catégorie d’individus qui se sont spécialisés dans la vente de vêtements d’occasion , ce marché comme celui de la cité pleine ouest notamment le deuxième lieu de la friperie à Annaba étant inondé de fringues de toutes sortes : jeans , pantalons , vestes , robes , chaussures et autres articles proposés à une certaine catégorie de clients .

PAR OKI FAOUZI

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 18:57

trafic des objets d’antiquité enquête

TRAFIC D’OBJETS D’ART : UNE ENQUETE

SANS FIN

Des filières internationales spécialisées dans le trafic des patrimoines culturels disposent des nombreux réseaux bien structurés implantés un peu partout dans les pays riches en antiquité comme l’Algérie , la Tunisie et autres états . Or , le pillage du patrimoine culturel national connaît d’ores et déjà des dimensions inquiétantes dans notre pays et plus précisément sur les frontières Est reliées avec les wilayas de Souk Ahras , Tébessa et El Taref . les services de sécurités n’ont pas lâché prise pour lutter contre les trafiquants d’objets d’art et le fruit des opérations menées ont conduit au mois de novembre 2013 à la saisie de 200 pièces antiques récupérées par la gendarmerie nationale dans la wilaya de Tebessa . Les gendarmes de cette région Est ont agi sur la base de renseignements précis pour neutraliser un trafiquant au niveau du barrage dressé entre les routes nationales 10 et 16 , ce dernier circulait à bord d’une voiture de marque Renault Clio en sa possession 86 pièces de monnaies antiques . A-t-on appris de sources sécuritaires . Des importantes pièces archéologiques ont été extraites des sites et vestiges patrimonial situés à l’Est du pays à savoir les sites d’ex-Mador , M’Daourouch à Tebessa . Trois membres d’un réseau de trafiquants ont été capturés par la gendarmerie avec 70 autres pièces originales en bronze dont quelques pièces remontent à l’époque Romaine . Indique-t-on . Dans ce volet il est à rappeler que le 16 octobre 2012 , un réseau spécialisé dans le vol et la vente d'objets d'antiquité datant de l'époque romaine avait été démantelé par les éléments de la Gendarmerie nationale de la commune de Medjez relevant de la wilaya de Guelma .Selon nos informations, trois personnes qui activaient dans ce groupe de malfaiteurs avaient été arrêtées suite à des renseignements précis en possession de 14 pièces d'antiquité d'une grande valeur. Ces trafiquants d’objets d’antiquité ciblaient les sites archéologiques de l'est du pays, à savoir les ruines dans les régions de Guelma , Souk Ahras et El Taref Après une parfaite et discrète filature, les enquêteurs de la brigade de gendarmerie avaient pu neutralisé sur le tronçon reliant Souk Ahras à Annaba trois membres du réseau répondant aux initiales de L.Z., N.K. et M.D., âgés entre 34 et 50 ans, qui étaient à bord d'un véhicule de marque Renault. Aussitôt une fouille était entamée par les services de sécurités qui avaient découvert 14 pièces d'objets d'antiquité de grande et moyenne forme. Les voleurs avaient été arrêtés et présentés devant le procureur de la République près du parquet de Guelma , celui-ci avait ordonné leur mise en détention préventive avant leur procès. Dans ce même contexte, il y a lieu de signaler que la gendarmerie nationale avait récupéré 357 pièces dans 23 affaires enregistrées impliquant 14 personnes qui avaient été traduits en justice pour trafic d’objets d’art et de pièces antiques durant le premier trimestre 2013 .

PILLAGE A GRANDE ÉCHELLE

Certainement le patrimoine culturel algérien ne cesse de subir des destructions et pillages de la part des réseaux algériens et tunisiens qui continuent d’ores et déjà de voir l’Algérie une grande source d’objets à vendre sur le marché international .or, l’Est du pays qui reste une région riche en sites culturels est la cible favorisée des nombreux pilleurs en activité . les unités de la gendarmerie avaient découvert en 2012 un nombre de dix nouveaux sites archéologiques dans cette partie du pays . D’après le bilan de la gendarmerie , 25 affaires traitées en 2012 concernant 43 individus arrêtés en possession de 495 archéologiques dans les wilayas de Souk Ahras , Batna, Tebessa , Setif , Constantine , Guelma , Jijel , Alger , Tipaza , Oran , Mostaganem et Ouargla . Parmi les piéces saisies en octobre 2012 à Guelma « 5 statuettes métalliques datant de l’époque Punique , 20 médailles en bronze du 20 eme siècle , une assiette en bronze et un sabre de bronze datant de 1852 »

10 500 PIÈCES CULTURELLES VOLÉES EN DIX ANS

RECUPEREES

Entre 2000 et 2010 le nouveau dispositif mis en place par la Gendarmerie avait permis la récupération de 10.548 objets, dont 9.000 pièces numismatiques, 79 statues, 21 stèles funèbres, 279 fragments céramiques et métalliques, 30 tableaux signés par des peintres de renommée mondiale, 861 pièces préhistoriques, 105 mosaïques et 18 armes antiques. En dix ans, la gendarmerie avait aussi découvert 42 cités et cimetières antiques, un patrimoine qui n’était même pas connu ou recensé par les services du ministère de la culture. Parmi ces sites, ceux d’El Rabta et Toualbia dans la wilaya de Jijel. Le premier, qui remonte à l’ère phénicienne, se compose, de 42 tombes ; le second est une surface en mosaïque datant de l’ère romaine. Les constatations avaient révélé que les deux sites étaient à l’abandon, et que des constructions illégales y avaient été bâties, endommageant gravement les sépultures. Rappelons enfin que Le masque de Gorgone, volé en 1996 du site antique d'Hippone (Annaba), dans l'Est algérien, avait été retrouvé à l'intérieur de la maison de Sakhr El-Materi, gendre du président tunisien déchu, Zine Al-Abidine Ben Ali.. Ce masque en marbre blanc avait été trouvé en 1930, lors des recherches menées par l'équipe de l'archéologue français, Choupaut, aux abords du forum de l'antique Hippone Regius. Indique-t-on .

PAR OKI FAOUZI

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
25 décembre 2014 4 25 /12 /décembre /2014 21:44

DERAPAGES, MANŒUVRES, IRREGULARITES

L’ EMPIRE DES BARONS DU SYSTEME

L’Algérie est l’un des rares pays au monde sinon le seul ou’ une distribution de logements sociaux provoque l’émeute. La question de l’habitat à pris des proportions politiques telles qu’elle en devient un argument électoral, un enjeu majeur à l’échelon local pour de nombreux élus de différents partis politique. A la différence de la quasi-majorité des autres nations ; le logement en Algérie passe pour être le baromètre de l’honnêteté du personnel politique. L’habitat était très longtemps le symbole du système maffieux et corrompu, de sorte que le logement s’offrait en réponse à un ou des services rendu. Tous les citoyens de ce pays ont assisté à l’ascension des serviteurs du système qui grâce au stratagème du logement ont construit des fortunes colossales. Des responsables malhonnêtes et des individus sans sou qui se sont retrouvés à la tète d’un véritable empire dont la valeur peut dépasser des milliards de centimes.

ELARGISSEMENT DU CERCLE DE LA MAFIA

POLITICO-FINANCIERE

Effectivement la faune qu’on peut qualifier d’une mafia politico-financière avait en si peu de temps et depuis les vingt dernières années réussi à bâtir une grande partie de sa fortune sur le détournement des logements sociaux .Un phénomène qui durant les années 80 et 90 avait pris une proportion étrange et choquante en Algérie. Une réalité amère qu’on sait que des milliers de logements sont distribués au vu et au su de tout le monde sur des listes affichées au public pour des personnes propriétaires de somptueuses villas ou pour des femmes divorcées et sans enfants . Il va sans dire que les années chadli « allah yarhamou » puis la décennie noire avaient largement profité au personnel du vieux système qui n’avait pas hésité à se servir. Au vu de l’ampleur du trafic de l’habitat et des détournements dans lesquels de hauts cadres se sont vu mêler, il est certainement très difficile pour une catégorie de la population illettrée de ne pas voir l’irrégularité et l’injustice des personnages devenus dans un laps de temps des multimilliardaires ayant un objectif premier qui est l’accumulation de capital sur le dos de l’état. Aujourd’hui dans la majorité des villes algériennes, il est des hommes très fortunés qui ont bâti mystérieusement leur empire grâce aux multiples désistements qui rapportent pour chaque opération des centaines de millions nets d’impôts. Et oui l’appétit des serviteurs du système a pris une ampleur terrifiante qui notamment menace la stabilité de la nation. Dans ce chapitre il est important de signaler que qu’en 1997 le chef du gouvernement Ahmed ouyahia avait annulé la procédure de désistement en confiant aux APC la lourde tache de distribuer les logements sociaux . Une manœuvre qui se voulait transparente mais qui avait créée l’effet inverse. Finalement les maires étaient devenus les barons du système et ils avaient en réalité élargi le champ des profiteurs des largesses de la république.

Malheureusement l’habitation est devenue une monnaie d’échange et l’occasion d’assurer l’avenir des enfants de certains élus et autres responsables de l’état. C’est ainsi qu’on su sur des listes de bénéficiaires qu’il existe des jeunes filles de 20 ans, des veuves sans enfants, des chauffeurs de certains directeurs de la wilaya et des maires ainsi que beaucoup d’autres personnes proches de la daira ou de la wilaya. Révèle-t-on .

PAR OKI FAOUZI

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 22:18

Second tour de l’élection présidentielle en Tunisie

BÉJI CAÏD ESSEBSI REMPORTE LA PRÉSIDENTIELLE AVEC 55,68% DES VOIX (RÉSULTATS PRÉLIMINAIRES) DEVANT LE PRÉSIDENT SORTANT MONCEF MARZOUKI, A ANNONCÉ, HIER, L'INSTANCE ÉLECTORALE, L'ISIE.

Béji Caïd Essebsi a obtenu plus de 1,7 million de voix au second tour de dimanche, contre plus de 1,3 million pour son rival (44,32% des suffrages), a déclaré le président de l'instance, Chafik Sarsar, cité par l'agence officielle TAP. Béji Caïd Essebsi est le premier président élu démocratiquement depuis l'indépendance en 1956. Bouteflika félicite Béji Caïd Essebsi Le président Bouteflika a adressé hier un message de félicitation à Béji Caïd Essebsi pour son élection à la présidentielle tunisienne. L'ex-Premier ministre tunisien Béji Caïd Essebsi a remporté la présidentielle avec 55,68% des voix, devant le président sortant Moncef Marzouki, selon les résultats annoncé par lundi l'instance électorale, l'ISIE. Le taux de participation atteint 59% Le taux de participation pour le deuxième tour de l'élection présidentielle en Tunisie est de 59% en Tunisie, a annoncé dimanche soir à Tunis le président de l'instance supérieure de la surveillance des élections (ISIE), M. Chafik Sarsar, après la fermeture de tous les bureaux de vote en Tunisie. Le taux de participation au second tour de l’élection présidentielleest de 59%, a déclaré M. Sarsar, lors d’une conférence de presse au Palais des congrès, après la fermeture de tous les bureaux de vote dans tout le territoiretunisien. «Ce taux est inférieur à celui du premier tour (64,6%, ndlr), mais la participation reste honorable et rassurante», a-t-il assuré, expliquant que «les taux de participation ont toujours tendance à la chute dans les seconds tours même dans les pays les plus avancés en matière de démocratie». «Le taux plus élevé de participation a été enregistré au gouvernorat de Ben Arous (nord du pays) avec 72,8%, alors que le taux le plus réduit à été enregistré au gouvernorat de Sidi Bouzid (centre du pays) avec seulement 43,10%»,a précisé la direction de l’ISIE. Quant au taux de participation à l’étranger, l’instance a déclaré «qu’il ne dépasse pas 27,14%», soulignant que «le vote continue jusqu’au lundi à 2h à San Francisco (Etats-Unis)». Environ 5,3 millions de Tunisiens ont été appelés dimanche dans quelque 11 000 bureaux de votes (en Tunisie et à l'étranger) pour arbitrer entre M. Essebsi, chef de Nidaa Tounès, arrivé en tête lors du premier tour avec 39,46%des voix, et le chef d’Etat sortant, M. Marzouki, qui en a récolté 33,43%. Malgré une transition de près de 4 ans, marquée notamment par des crises politiques et l'essor de groupuscules armés, la Tunisie a réussi à organiser des élections générales considérées comme démocratiques par la communauté internationale. La communauté internationale à qualifié de «crédibles et transparentes» les dernières élections menées en Tunisie (les législatives et le premier tour de la présidentielle).

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 17:40

La CIA utilise la torture sur des terroristes présumés

LA PUBLICATION DU RAPPORT DU SÉNAT LE 9 DÉCEMBRE 2014 SUR LA PRATIQUE DE LA TORTURE PRATIQUÉE PAR LA PUISSANTE AGENCE CENTRALE DE RENSEIGNEMENT AMÉRICAINE CIA A PROVOQUÉ DES RÉACTIONS LOURDES SUR LE PLAN POLITIQUE ET DANS LA SPHÈRE GOUVERNEMENTALE DES ETATS-UNIS.

En effet, après cette publication de ce rapport parlementaire explosif résumant cinq années d'enquêtes sur le programme de détention et de restitution extraordinaire de la CIA, le directeur de l’agence John Brennan s’est exprimé contre les nombreuses accusations dans une conférence de presse le jeudi 11 décembre retransmise en direct à la télévision, une première dans l'histoire américaine. En défendant l’agence de renseignement en question ainsi que ses femmes et hommes, il a reconnu jeudi que certains agents fédéraux avaient eu recours à des techniques d'interrogatoire odieuses mais qu'il était impossible de savoir si elles avaient permis d'obtenir des renseignements utiles de la part de personnes soupçonnées d'activités terroristes. «J'ai déjà déclaré que nos évaluations indiquaient que le programme de détention et d'interrogatoire avait produit des renseignements utiles qui avaient aidé les Etats-Unis à déjouer des projets d'attaque, à capturer des terroristes et à sauver des vies», a déclaré John Brennan devant la presse au QG de la CIA à Langley. La CIA est accusée d'avoir trompé à la fois la Maison-Blanche et l'opinion publique américaine sur des actes de torture pratiqués sur des détenus. Les sénateurs estiment que les agents qui participaient à ce programme ont agi avec plus de brutalité et de liberté qu'ils ne l'ont admis. Selon Amnesty international, les méthodes d'interrogatoire employées par la CIA incluaient des simulacres de noyade, des simulacres d'exécution, des privations de sommeil prolongées et le maintien dans des positions douloureuses avec, en outre, l’utilisation permanente d’une musique à forte sonorité. Certains de ces agissements constituent en soi des actes de torture aux termes du droit international, d'autres, pris ensemble ou sur une période prolongée, s'apparenteraient à de la torture, ou sont considérés comme des traitements cruels, inhumains ou dégradants. Tous ces actes sont absolument interdits, sans exception et quelles que soient les circonstances. La disparition forcée est également un crime au regard du droit international. Recours à des techniques d’interrogaroire poussées Le recours à ces TIP (techniques d'interrogatoire poussées) comme les a qualifiées le patron de la CIA qui estime que les informations obtenues auprès de détenus soumis à ces pratiques ont contribué à localiser le fondateur d'Al- Qaïda, Oussama Ben Laden, tué lors d'une opération au Pakistan en mai 2011. «Dans un nombre limité de cas, des membres de l'agence ont employé des techniques d'interrogatoire qui n'étaient pas autorisées, qui étaient odieuses et qui doivent être justement dénoncées par tous. Et nous ne sommes pas parvenus à tenir certains de ces agents responsables de leurs acte», a déploré John Brennan. «Mais, la très grande majorité des agents de la CIA ont accompli leur mission en étant fidèles à leurs responsabilités et conformément aux instructions légales qui leur étaient fournies, la CIA n'avait pas trompé intentionnellement le président des Etats-Unis et le public», a-t-il ajouté. Le département de la justice a posé des questions pourquoi l’agence a répondu par des mensonges ? assure Mme Feinstein. «La CIA a procuré des informations inexactes au département de la justice, alors que ses avocats se penchaient sur la légalité des techniques employées. La CIA a affirmé les choses suivantes : les méthodes coercitives n’étaient pas employées de manière répétitive ; des médecins devaient s’assurer que les interrogatoires ne causaient pas de graves blessures, et ils devaient pouvoir intervenir à tout moment pour arrêter la procédure. Aucune de ces affirmations n’a été de près ou de loin mise en pratique». Le chef de la CIA reconnaît qu’il n’y a aucun moyen de savoir si certaines informations obtenues pourraient avoir été obtenues par d’autres procédés. La Russie et la Turquie, très vite, ont dénoncé ces méthodes jeudi. Après le 11 septembre 2001 tout change dans l’administration de Georges Bush. Le 13 novembre 2001, Bush signe ainsi un décret présidentiel «Detention, Treatment, and Trial of Certain Non-Citizens inthe War against terrorism». Il autorise par là le recours à des commissions militaires pour juger des personnes suspectées de participation à des actions terroristes ou de soutien à de telles actions. Et en 2002, trois de ses conseillers rédigent des notes afin d'exploiter les limites et les failles de la Convention de Genève sur les prisonniers de guerre. Le vice-président Dick Cheney qui était au courant des agissements de la CIA se défend : «Nous avons fait exactement ce que nous devions faire pour mettre la main sur ceux qui avaient préparé le 11 septembre, et pour empêcher d'autres attentats. Nous avons rempli ces deux missions», révèle-t-il. Dans ce volet, il est à noter que sous la pression d'Amnesty International, à New York, le 10 décembre 1984 la «Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants» est adoptée par l'assemblée générale des Nations unies. Elle entre en vigueur le 26 juin 1987. Cette date devient alors Journée mondiale pour le soutien aux victimes de la torture. Ainsi, la Convention onusienne est signée par Reagan en 1988, et finalement ratifiée en 1994 sous Clinton, ce qui donne une bonne image à une Amérique sans ennemi mais la réalité est toute autre puisqu’il n’existe plus de prisons secrètes. Elles étaient situées à Bucarest, en Pologne. 39 détenus ont été soumis à des techniques brutales après le 11 septembre et la Cour européenne des droits de l'Homme a rendu un verdict sur le cas de deux personnes détenues par la CIA en Pologne en établissant que la Pologne avait effectivement violé plusieurs articles de la Convention européenne des droits de l'Homme, estime-t-on.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 18:27

L’Iran meilleur allié des Etats-Unis et facteur vital pour la sécurité dans le Golfe

LE MINISTRE FRANÇAIS DE LA DÉFENSE, JEAN-YVES LE DRIAN, LORS DU « DIALOGUE DE MANAMA» UN FORUM ANNUEL ORGANISÉ PAR L'INSTITUT INTERNATIONAL D'ÉTUDES STRATÉGIQUES (IISS), LE 6 DÉCEMBRE 2014 À BAHREÏN, A DÉCLARÉ QUE LA FRANCE A MIS EN GARDE TÉHÉRAN TOUT EN REFUSANT DE LIER LE LOURD DOSSIER DU NUCLÉAIRE ET L’IMPLICATION IRANIENNE CONTRE L’ETAT ISLAMIQUE EI .

«Si l’Iran, indique-t-il, souhaite lutter contre Daech , c'est bien parce que ce groupe peut constituer une menace contre ses propres intérêts… Espérer un appui accru de l'Iran à nos efforts contre Daech en échange d'une complaisance de notre part sur les violations par Téhéran de ses engagements en matière de non-prolifération serait une erreur profonde», a-t-il souligné. Dernièrement le Pentagone a révélé que des chasseurs-bombardiers iraniens, des F-4 Phantom, avaient mené des raids aériens contre des positions de l'EI dans l'est de l'Irak, près de la frontière iranienne. Juste après cette attaque le secrétaire d'Etat américain John Kerry avait jugé que toute frappe de l'Iran contre l'EI aurait à la fin un effet positif. Sur l’autre volet qui concerne le dossier nucléaire, l'Iran et les grandes puissances viennent de manquer une occasion de conclure un accord, mais Washington et Téhéran ont assuré que rien n'était perdu, la négociation se trouvant à nouveau prolongée de sept mois. A signaler que lors de la 10e édition du «Dialogue de Manama» qui a eu lieu à Bahreïn avec la présence et la participation de délégations du monde entier comprenant des ministres de la Défense, des Affaires étrangères, des militaires, des diplomates et des experts en matière de sécurité, la lutte internationale contre l'EI et la politique régionale de l'Iran ont largement dominé les débats de ce forum organisé chaque année à Bahreïn. Cheikh Khaled ben Ahmed Al Khalifa, ministre des Affaires étrangères de Bahreïn qui était avec son homologue égyptien Choukri Sameh a critiqué la vision de Téhéran alors que son pays abrite la 6e flotte américaine . Le secrétaire d'Etat britannique aux Affaires étrangères Philip Hammond a reconnu que l'Iran était «un voisin difficile, mais important. Trop gros pour être ignoré» car ce pays est un facteur vital pour l'avenir de la sécurité dans le Golfe. De son côté, le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Choukri, qui a été interrogé sur les ambitions de la nouvelle Egypte, a déclaré que Le Caire souhaitait «s'impliquer davantage» dans les affaires régionales après les turbulences de ces quatre dernières années. L’Iran meilleur allié des Etats-Unis en Irak le Pentagone a révélé que des avions de chasse iraniens avaient lancé des frappes dans l'est de l'Irak contre l'organisation État islamique (EI). «Nous avons des indications qu'ils ont lancé des raids aériens avec des avions F-4 Phantom ces derniers jours», a déclaré à l'Agence France-Presse le contre-amiral John Kirby, porte-parole du Pentagone. Ces mêmes appareils, utilisés par l'US Air Force lors de la guerre du Vietnam il y a quarante ans sont toujours en service dans l'armée de l'air iranienne. Le Pentagone a rappelé qu'il n'y avait aucune collaboration entre Washington et Téhéran. Les djihadistes de l'EI ont perdu la ville de Baïji au nord, la région stratégique de Jurf al-Sakhr au sud de Baghdad, et l'un des plus grands barrages du pays, à Udhaim, dans l'est. Ils poursuivent leur offensive dans la province sunnite d'al-Anbar, à l'ouest du pays.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 21:16

«Vous êtes le deuxième pays francophone du monde»

«NOUS SOMMES UNE TROUPE FRAICHE DÉTACHÉE DANS VOTRE GRAND PAYS À LA TÊTE DE L’AMBASSADE DE FRANCE À ALGER, DU CONSULAT GÉNÉRALE ET DE L’INSTITUT FRANÇAIS D’ANNABA DONT JE CONNAIS L’ACTIVITÉ ET LE RAYONNEMENT QUE J’EN COURAGE VIVEMENT ! » DISAIT LE NOUVEAU AMBASSADEUR DE FRANCE BERNARD EMIE HIER LORS DE SA DESCENTE À ANNABA AVANT D’ALLER À LA BASILIQUE DE SAINT AUGUSTIN DE LA VILLE .

Entre la France et l’Algérie il existe d’ores et déjà beaucoup de projets dans le domaine économique comme explique l’ambassadeur de France le projet de montage et à la maintenance des rames de tramways ce qui peut offrir une main d’œuvres de 400 emplois pour cela une réunion est prévue au printemps 2015 à niveau ministérielle entre les deux pays . Pour renforcer d’avantage la coopération bilatérale , l’Algérie vient d’inscrire dans sa priorité la réalisation de 200 logements préfabriqués par une société française IBSE sous contrat . Une réalisation d’un nouveau centre hospitalo-universitaire est prévu à Constantine , une société française aussi à décroché un contrat avec l’Algérie dans le créneau des traitements des déchets et des eaux usées à Annaba et enfin une autre entreprise « Air-liquide » toujours française spécialisée dans le domaine des gaz industriels pour la région de Annaba . « la région de Annaba a des liens très fort avec le nombre des collectivités françaises dont le jumelage réussi avec la ville de saint Étienne en France et également une coopération dense avec la ville de dunkerque » indique l’intervenant . Dans le domaine des études universitaires , c’est environ un chiffre de 900 dossiers qui ont été traités par l’institut français en Algérie sachant qu’il y’a 23000 étudiants algériens en France. Mr Bernard Emie ajoute «Vous êtes le 2 eme pays le plus francophone du monde avec 11 millions de locuteurs en Algérie et Nous avons une population française d’environ 7 milles ressortissants vivants sur le sol algérien , un chiffre très significatif comme nous avons délivré beaucoup de visa soit je précise 75 milles demandeurs avec 35 % d’augmentation par rapport 2013 » Dit-il . Or, la part des marchés français en algérie est située à 12 % qui laisse positionner la France comme 1er investisseur étranger hors secteur des hydrocarbures dans le pays et un partenaire majeur avec un commerce bilatéral estimé à 13 milliards d’euros. Le stock des investissements français en algérie représente un montant de 2 à 3 milliards d’euros. Estime-t-on.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 18:42

La face cachée du trafic d’or en Algérie

LE DERNIER RAPPORT DU CONSEIL MONDIAL DE L’OR A POSITIONNÉ L’ALGÉRIE À LA 22E PLACE AU NIVEAU INTERNATIONAL ET EN 3E POSITION DANS LA RÉGION ARABE APRÈS L’ARABIE SAOUDITE (14E) ET LE LIBAN (16E) EN CE QUI CONCERNE LES RÉSERVES EN OR.

Selon ce rapport, les réserves d’or au courant de l’année 2009 avaient été de 173,6 tonnes, indique-t-on, avec une valeur de 6,05 milliards de dollars, soit 4,4% des réserves mondiales. Les réserves de change d’autre part étaient de 160 milliards de dollars en juillet 2011, une situation positive qui a permis à l’Algérie d’occuper la 1re place en Afrique en termes de volume de réserves en or. Le sol algérien a gardé ses réserves aurifères intactes depuis 20 ans. L’Arabie Saoudite dispose de 339,6 tonnes suivie du Liban avec 286,8 tonnes, estime le rapport du Conseil mondial de l’or qui notamment souligne que les Etats-Unis détient toujours la plus grande réserve d’or au monde avec plus de 8 133, 5 tonnes d’or. De ce point de vue, il faut savoir que les réserves d’or de l’Algérie favorisent le pays en faveur de la tendance haussière qui caractérise l’or depuis le début de la crise financière mondiale. Les explorations engagées dans le sud du pays font permettre d’augmenter les stocks déjà présents. Le marché noir : une affaire qui rapporte gros Le marché de l’or connaît à Annaba actuellement une hausse vertigineuse depuis déjà un certain temps et l’enquête que nous avons menée nous a permis de découvrir les nombreuses bijouteries de la ville dont la majorité est basée à la rue Ibn Khaldoun . On a remarqué une envolée des prix de l’or qui a augmenté par rapport à 2010 de 30% à 40%. Durant notre enquête, nous avons constaté que le marché de l’or à Annaba connait actuellement une envolée où les prix actuels du gramme d’or local oscillent entre 6 600 DA et 6 800 DA alors que celui d’importation italienne se vend entre 7 000 et 7 200 DA, l’or blanc quant à lui s’échange entre 7 800 DA. Le marché national qui est inondé par des importations frauduleuses dans lequel certains connaisseurs de l’activité révèlent un certain développement de faux poinçons et une absence de toute marque spéciale dans la fabrication de l’or jaune. Quelques bijoutiers de la wilaya estiment que le marché est aujourd’hui inondé d’or truqué et issu de la récupération de bijoux sous forme d’or cassé. A en croire le propriétaire de l’une des grandes bijouteries de la ville, l’or jaune importé légalement ou irrégulièrement provient essentiellement de Libye, d’Italie et surtout de la Turquie et de Doubaï. Les lots qui sont importés de France sont majoritairement issus des ventes aux enchères.les mesures prises par l’Etat dans l’assainissement de ce créneau se sont traduits par des échecs compte tenu de nombreux fraudeurs et des saisies importantes d’or hors normes effectuées dans plusieurs régions du pays. A titre illustratif, il est à rappeler que les services de répression des fraudes relevant de la Direction des impôts avaient opéré durant le mois de mai 2010 des descentes au niveau de plusieurs bijouteries d’Annaba. Or, ce sont, révèle-t-on, près de 28 kg d’or qui avaient été récupérés par ces services qui avaient évalué cette saisie à près de 8 milliards de centimes. Soit, indique-t-on, 77 infractions constatées lors de ce contrôle rigoureux. Parmi les commerçants incriminés, sept avaient été poursuivis en justice suite à leurs activités irrégulières. A cet effet, il est important de signaler que ces derniers mois, l’or à Annaba a connu une réelle augmentation des prix pratiqués par les bijoutiers et vendeurs informels. Les clients aujourd’hui, nous avouent quelques bijoutiers, se font rares et hésitent d’acheter des bijoux, certains d’entre eux qui sont obligés d’acheter pour des fêtes de mariages payent en trois ou quatre tranches leurs bijoux. Nos informateurs ont dénoncé certains bijoutiers malhonnêtes qui mélangent des matières jaunes comme celles des pièces de monnaies de 20 et 50 DA avec l’or pour gagner en poids. Pour ce qui concerne les pièces de louis d’or Napoléon de 18 carats qui sont commercialisées sur le marché, celles-ci sont très demandées pour un prix de près de 30 000 DA. Or, le marché de gros de l’or est une forteresse en Algérie qui possède des réseaux bien structurés implantés en Italie, en France et en Turquie ; les plaques tournantes du grand trafic en or restent les régions de Tébessa, Guelma, Constantine et Oran. Selon des renseignements plausibles, le lingot d’or importé coûte entre 1,3 et 1,5 million de DA. Ce créneau très porteur et très juteux a ouvert des portes à plusieurs gens qui s’adonnent corps et âme à ce métier de marchand d’or. Sur les trottoirs de la rue Gambetta, à Annaba, des jeunes personnes offrent leurs services à des passants à des prix différents de ceux pratiqués par les bijoutiers réglementées. Leur clientèle est constituée généralement de femmes en leur proposant un bracelet, une chaîne ou une bague et c’est, constate-t-on, des liasses de billets de banque qui sont comptées en pleine ruelle. Les artisans bijoutiers quant à eux estiment que l’Etat algérien perçoit des milliards de dinars par an sous forme d'impôt et le trésor public ramasse quotidiennement plus de 300 millions de DA sous forme de règlement de diverses formes fiscales seulement en provenance de ce métier d’or, a-t-on informé. De plus en plus de magasins ont récemment ouvert dans la wilaya pour vendre le plaqué or, qui notamment offre un large éventail de modèles, soit des bijoux qui possèdent une garantie de 7 à 10 ans ; une grande affluence a été constaté chez ces boutiques spécialisées dans le plaquage de l’or, surtout à l’approche de l’été, période des mariages .

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 19:14

Jardins publics : un laxisme déroutant et désolant pour nos villes

LE COMPTE À REBOURS EST LANCÉ. SOUS L’ŒIL CRITIQUE, LES COMMENTAIRES DES CITOYENS MÉCONTENTS N’ONT PAS CESSÉ DE DÉNONCER LA MAUVAISE GESTION DE L’APC DE ANNABA DEPUIS FORT LONGTEMPS.

Cette dernière est selon leurs dires, la seule responsable du manque d’entretien des jardins publics et espaces verts qui souffrent d’une parfaite dégradation selon les constatations faites sur les lieux du peu qui existe des jardins public de la ville. Que se passe-t-il dans l’administration communale ? Pourquoi est-elle donc gérée par des personnes vraiment incompétentes ? Ces endroits censés être un lieu de détente se sont transformés, il y a quelques temps, en jardin des affaires scabreuses. Comme ce beau jardin de la liberté, le plus ancien de son époque qui est juste situé tout près du centre-ville qui attire malheureusement plusieurs délinquants, ou ceux du 11-Décembre 60 et de la rue Ayachi Saleh où de filles de mœurs légères et des trafiquants de drogue, des repris de justice notoires viennent accomplir des actes délictueux au vu et au su de tout le monde. Les familles ont déserté ces endroits depuis belle lurette à cause de ce laxisme frappant. Profitant de la négligence des autorités locales, les malfrats se rencontrent librement en ce lieu ou autres et accomplissent normalement leurs odieuses transactions. Les enfants ici à Annaba n’ont pas réellement où jouer, leurs parents ne savent absolument pas où les emmener pour se distraire et jouer dans des aires de jeux qui sont pratiquement inexistants dans cette grande wilaya de l’est. A travers ce constat, il semblerait que les services communaux ,malgré l’enveloppe budgétaire importante accordée par l’Etat, sont occupés à faire autre chose au lieu d’essayer de remédier à cette situation inadmissible», souligne-t-on. Recherche d’espaces verts dans la ville Comparativement à d’autres villes du pays, Annaba souffre d’un manque flagrant d’espaces verts. Plusieurs constatations ont été faites à travers le peu d’endroits qui existent à l’instar des jardins publics et espaces verts, ceux là se sont transformés soit en lieu de débauche ou en décharge publique si ce n’est pas en endroits déconseillés. Bref, ceci relève d’un manque de civisme et d’irresponsabilité de la part des citoyens comme aussi le manque de suivi du côté des services municipaux. L’état des lieux offre d’ores et déjà une situation réellement catastrophique. Pour une population d’environ 870 800 habitants se plaignant de l’inexistence de jardins publics, de verdure mais surtout de propreté, il est impératif que les autorités mettent le holà, de plus les responsables de la Duch doivent au préalable vérifier que dans les plans d’urbanisme, il doit systématiquement figurer une partie pour les espaces verts. Soulignons également que le jardin situé à proximité de la gare ferroviaire est abandonné à son triste sort. Il faut noter tout de même que le gardiennage des parcs de loisirs est assuré à 50% par des personnes handicapés et qui n’arrivent pas du tout à assumer une totale surveillance vu leur état. Ces personnes devraient être aidées par des agents de sécurité afin de garantir une sécurité aux familles originaires de la ville venant chercher un peu de détente. Le printemps n’est pas loin et les grandes vacances arrivent , alors pensons à ces petits enfants qui auront besoin d’espaces verts pour s’épanouir et s’amuser. Certainement l’investissement pour la lutte en faveur d’un environnement durable passe obligatoirement par la formation, l’information et la sensibilisation des esprits jeunes. L’homme a renoncé à l’écoute de la nature qui s’exprime par les chants des rivières, les chants des oiseaux et par la brise balayant les feuilles des arbres et par les gouttes de pluie. On ne peut vivre sans un brin d’espace vert autour de nous, on ne peut se sentir libre sans l’existence de verdure propre à l’intérieur de nos villes et cela c’est une vitalité pour l’être humain en ce bas monde. Il faut dire que les aménagements ont eu à toucher les bancs et le nettoiement du jardin, pour une enveloppe assez conséquente, pour que, cet espace vert demeure fermé les 365 jours de l’année. Les aménagements se suivent mais ne se ressemblent pas. Tentant de créer plus d’espaces verts à Annaba, il a été procédé à l’aménagement de la place Tarik Iben Ziad, appelée aussi la place du Théâtre, un projet qui n’a eu de nom que les bancs en béton, et d’adresse que la peinture verte, utilisée pour les bordures. Malheureusement, force est de reconnaître que la direction de l’environnement de la wilaya est absente sur le terrain, encore moins les associations à caractère écologique, qui n’ont pas l’air encore de se préoccuper du cadre de vie du citoyen, acceptant des arrangements qui, au bout du compte, hypothèquent l’avenir pour des décennies. On laisse faire n’importe quoi, on laisse mettre en terre des plantules qu’on oublie d’irriguer et qui finiront par se dessécher. L’Etat est appelé à faire bouger les choses pour que les responsables de l’environnement à Annaba puissent se sentir vraiment concernés devant cet état de fait. Une désolation pour des villes moches et dégradées La déception est très grande lorsqu’on voit que des élus, maires et responsables des municipalités restent sourds et muets sans réagir devant la débâcle qui frappe l’urbanisation anarchique sans espaces verts, des constructions sans norme architecturale et érigées rapidement bâclées. Malheureusement le béton a envahi nos grandes villes et surtout la wilaya de Annaba qui souffre atrocement d’un manque d’espaces verts et de jardins publics pour les habitants. Le petit square tout près du palais de la culture n’est plus un lieu de détente pour les familles, il s’est transformé avec la force du temps en marché hebdomadaire pour la vente des espèces de chardonnerets. Les deux autres jardins publics de la ville ceux d’El-Hattab et de l’Edough sont fermés aux citoyens depuis des années pour aucun motif valable. Les nombreuses communes de Annaba demeurent des cités dortoirs sans charme, sans beauté et sans espaces verts pour des millions d’enfants qui rêvent de jouer dans la nature et surtout pour les personnes âgées et malades qui désirent se détendre sous l’ombre des arbres et dans la verdure. Et dans le peu qui reste de ces lieux, c’est notamment à la tombée de la nuit que les voyous, drogués et les SDF règnent en maître des jardins pour consommer de l’alcool et la drogue, brisant ainsi toutes les lampes d’électricité pour obtenir une couverture nocturne loin des yeux des services de sécurité. A noter en fin que jusqu’à ce jour, pas un seul projet d’aménagement d’un grand jardin public ou d’un parc pas comme celui des States ou de Londres mais une petite verdure seulement ferait l’affaire pour les citoyens promeneurs.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • : l'art pour l'art peut étre beau ; mais l'art pour le progrés est plus beau encore v.hugo
  • Contact

Recherche

Pages

Liens