Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 21:44

Les desperados du prêt sur gage sont omniprésents dans les banques algériennes où le prêt sur gage est une vieille pratique devenue malheureusement le seul moyen de survie pour plusieurs milliers d’Algériens. La réalité est frustrante et le phénomène prend des proportions alarmantes.

Hommes, femmes et jeunes filles hypothèquent divers bijoux contre un prêt ne dépassant pas les 10 millions de centimes et avec une rente remboursable dans un délai de six mois. A ce sujet, il est à noter près de 30 000 nouveaux clients ont été enregistrés pour ces derniers mois, soit plus de 900 personnes venues s’ajouter aux nombreux autres citoyens à ce procédé, soit gager leurs bijoux, les retirer ou bien renouveler le gage.
Selon une source proche de la banque, les milliers de familles dans le besoin recourent à cette activité auprès des cinq agences de la Banque de développement local existant sur l’ensemble du territoire national. Il y a lieu de souligner que ces agences sont implantées dans cinq wilayas : Annaba, Oran, Constantine et deux à Alger. Des centaines de citoyens menacés par la pauvreté arrivent chaque jour à l’aube de toutes les régions avoisinantes de l’Est du pays pour renforcer une file d’attente constituée d’une foule agglutinée depuis six heures du matin.

L’agence régionale de la BDL située à la rue Djafal Belgacem à Annaba se retrouve du coup débordée par le nombre sans cesse croissant de nouveaux gageurs. Avant l’ouverture de la rue jusqu’à l’intérieur de l’agence, il est impossible de faire deux pas. La petite salle qui propose des dizaines de chaises s’avère exigüe : «Mon fils, la vie est devenue un véritable enfer depuis que mon mari ne travaille plus. J’ai gagé presque tout l’or que je possède pour faire vivre mes enfants.
Aujourd’hui, je ne sais plus comment faire pour le remboursement !», nous dit une quinquagénaire. Des femmes qui chuchotent entre elles avancent chacune leurs motifs. Pour les unes, c’est la pauvreté, et pour les autres, c’est de réunir la somme nécessaire pour pouvoir s’offrir des vacances à l’étranger au Maroc ou en Turquie. Le prêt sur gage permet ainsi à toute personne de bénéficier de liquidités après hypothèque de bijoux.
L’afflux des citoyens vers l’agence de prêt sur gage d’Annaba devient une situation phénoménale pour les nombreuses opérations confondues à savoir l’engagement de bijoux ou désengagement. Il faut savoir aussi l’affluence est plus importante à l’approche des fêtes de mariage, de l’Aïd, du Ramadhan et de la rentrée scolaire.

Le prêt sur gage, un phénomène social
Or, la clientèle de la banque compte également un bon nombre de citoyens venus gager leurs précieux bijoux pour se payer des médicaments chers ou pour l’achat de voiture, nous dit-on. Selon des observateurs, les femmes habituées des lieux sont plus nombreuses par rapport aux hommes qui semblent être très gênés de cette promiscuité. D’autre part, nombreux gageurs préfèrent venir hypothéquer leurs bijoux à Annaba et non à Constantine pour des raisons inconnues.
Le barème fixé par l’agence de prêt sur gage est plafonné à 10 millions de centimes. Le prêt dépend automatiquement du poids des bijoux à raison de 2 500 DA le gramme, le crédit qui lui sera accordé est remboursable en six mois au taux d’intérêt de crédit annuel de 8,5 %. La TVA qui était avant de 17 % est ramenée actuellement à 7% seulement. Cela encourage vraiment le citoyen à opter pour cette pratique devenue un moyen facile pour obtenir de l’argent.

Cette institution ne court pas de risque dans ce genre d’activité puisque les gageurs qui dépassent l’échéance fixée sont obligés de payer des pénalités à la banque, celle-ci a parfaitement le droit de vendre les bijoux de ceux qui ne donnent pas signe de vie. Il faut dire aussi que des centaines de millions de dinars couvrent les caisses de la banque durant chaque année. Enfin, notons que le prix de l’or ne cesse d’augmenter depuis plus de deux mois, affirme un bijoutier de la rue Gambetta.
Aujourd’hui et en cette période de l’été où les fêtes de mariage sont presque quotidiennes, un gramme d’or est vendu à 7 200 DA. La chance tourne du côté des jeunes marchands d’or en noir. Ils sont chaque jour présents sur les deux ruelles du centre-ville, soit face au portail arrière du marché couvert des fruits et légumes ou sur toute la rue de Gambetta. Ils proposent aux femmes leurs offres, notamment l’achat en cassé de toutes sortes de bijoux avec des prix moins élevés que chez les bijoutiers de la ville. Les affaires marchent pour eux plus au moins bien et le gain est considérable. 

«Dès fois des descentes policières se font en ces lieux et des saisies importantes de bijoux se font, la plupart du temps on retrouve des bijoux qui avaient été volés dans des cambriolages récents», indique-t-on.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 20:00

Le dernier rapport du Conseil mondial de l’or a positionné l’Algérie à la 22e place au niveau international et en 3e position dans la région arabe après l’Arabie saoudite «14e» et le Liban «16e» qui détient des richesses en la matière.

Selon ce rapport, les réserves d’or au courant de l’année 2009 avaient été de 173,6 tonnes indique-t-on avec une valeur de 6,05 milliards de dollars, soit 4,4 % des réserves mondiales. Les réserves de changes d’autre part étaient de 160 milliards de dollars en juillet 2011, une situation positive qui a permis à l’Algérie d’occuper la 1ere place en Afrique en termes de volume de réserves en or. Le sol algérien a gardé ses réserves aurifères intactes depuis 20 ans.
L’Arabie saoudite dispose de 339,6 tonnes suivie du Liban avec 286,8 tonnes estime le rapport du Conseil mondial de l’or qui notamment souligne que les Etats-Unis détiennent toujours une plus grande réserve d’or au monde avec plus de 8 133 tonnes d’or. De ce point, il faut savoir que les réserves d’or de l’Algérie favorisent le pays en faveur de la tendance haussière qui caractérise l’or depuis le début de la crise financière mondiale. Les explorations engagées dans le sud du pays vont permettre d’augmenter les stocks déjà présents.

Le marché noir de l’or : une affaire qui rapporte bien
Le marché de l’or connaît à Annaba actuellement une hausse vertigineuse depuis déjà un certain temps et l’enquête que nous avons menée, nous a permis de découvrir les nombreuses bijouteries de la ville dont la majorité est basée à la rue Ibn Khaldoun. On a remarqué une envolée des prix de l’or qui a augmenté par rapport à 2010 de 30% à 40%. Durant notre enquête que nous avons effectuée récemment nous avons constaté que le marché de l’or à Annaba connait actuellement une envolée où les prix actuels du gramme d’or local oscillent entre 6 600 DA et 6 800 DA alors que celui d’importation italienne se vend entre 7 000 et 7 200 DA, l’or blanc quant à lui s’échange entre 7 800 DA.
Le marché national qui est inondé par des importations frauduleuses dans lequel certains connaisseurs de l’activité révèlent un certain développement de faux poinçons et une absence de toute marque spéciale dans la fabrication de l’or jaune. Quelques bijoutiers de la wilaya estiment que le marché est aujourd’hui inondé d’or truqué et issu de la récupération de bijoux sous forme d’or cassé. A en croire le propriétaire de l’une des grandes bijouteries de la ville, l’or jaune importé légalement ou irrégulièrement provient essentiellement de la Libye, d’Italie et surtout de la Turquie et de Dubaï. Les lots qui sont importés de France sont majoritairement issus des ventes aux enchères. Les mesures prises par l’Etat dans l’assainissement de ce créneau se sont traduit par des échecs compte tenu de nombreux fraudeurs et des saisies importantes d’or hors normes effectuées dans plusieurs régions du pays, souligne-t-on.

A titre illustratif il est à rappeler que les services de répression des fraudes relevant de la direction des impôts avaient opéré durant le mois de mai 2010 des descentes au niveau de plusieurs bijouteries d’Annaba. Or, ce sont révèle-t-on près de 28 kg d’or qui avaient été récupérés par ces services qui avaient évalué cette saisie à près de 8 milliards de centimes, soit indique-t-on 77 infractions avaient été constatées lors de ce contrôle rigoureux. Parmi les commerçants incriminés, sept avaient été poursuivis en justice suite à leurs activités irrégulières. A cet effet il est important de signaler que ces derniers mois l’or à Annaba a connu une réelle augmentation des prix pratiqués par les bijoutiers et vendeurs informels. Les clients aujourd’hui nous avouent, quelques bijoutiers se font rares et hésitent d’acheter des bijoux, certains d’entres eux qui sont obligés d’acheter pour des fêtes de mariages payent en trois ou quatre tranches leurs bijoux.
Nos informateurs ont dénoncé certains bijoutiers malhonnêtes qui mélangent des matières jaunes comme celles des pièces de monnaies de 20 et 50 DA avec l’or pour gagner en poids. Pour ce qui concerne les pièces de louis d’or Napoléon de 18 carats qui sont commercialisées sur le marché, celles-ci sont très demandées pour un prix de près de 30 000 DA. Or, le marché de gros de l’or est une forteresse en Algérie qui possède des réseaux bien structurés implantés en Italie, en France et en Turquie; les plaques tourmentes du grand trafic en or restent les régions de Tébessa, Guelma, Constantine et Oran.

Selon des renseignements plausibles, le lingot d’or importé coûte entre 1,3 et 1,5 million de DA. Ce créneau très porteur et très juteux a ouvert des portes à plusieurs gens qui s’adonnent corps et âme à ce métier de marchand d’or. Sur les trottoirs de la rue Gambetta à Annaba comme ailleurs, des jeunes personnes offrent leurs services à des passants à des prix différents de ceux pratiqués par les bijoutiers réglementées.
Leur clientele est constituée généralement de femmes en leur proposant un bracelet, une chaîne ou une bague et c’est constate-t-on des liasses de billets de banque qui sont comptés en pleine ruelle. Les artisans bijoutiers quant à eux estiment que l’Etat algérien perçoit des milliards de dinars par an sous forme d’impôts où le trésor public ramasse quotidiennement plus de 300 millions de DA sous forme de règlement de diverses formes fiscales seulement en provenance de ce métier d’or, a-t-on informé encore. 
De plus en plus de magasins ont récemment ouvert dans la wilaya pour vendre le plaqué or, qui notamment offre un large éventail de modèles, soit des bijoux qui possèdent une garantie de 7 à 10 ans ; une grande affluence a été constatée chez ces boutiques spécialisées dans le plaquage de l’or surtout à l’approche de l’été particulièrement en cette période des mariages.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
30 octobre 2016 7 30 /10 /octobre /2016 19:23

300 djihadistes de Daech quittent l’Irak pour se rendre en Syrie

Selon l’état-major général russe, le groupe terroriste État islamique (Daech) continue de transférer ses combattants d’Irak en Syrie, soit 300 terroristes du groupe État islamique (Daech) sont arrivés en Syrie en provenance du territoire irakien, a annoncé Sergueï Roudskoï, chef du commandement opérationnel de l'état-major général des Forces armées russes.

A en croire l’agence russe, l'opération de libération de la ville de Mossoul au nord de l’Irak contrôlée par Daech depuis 2014 entamée depuis le 17 octobre 2016 engage les militaires irakiens, les groupes de volontaires locaux, ainsi que l'aviation de la coalition internationale dirigée par les États-Unis. 
Sergueï a indiqué que «les terroristes de Daech continuent de quitter le territoire irakien pour aller en Syrie. Selon nos données, quelque 300 combattants de Daech sont déjà arrivés à Deir ez-Zor en provenance de Mossoul». Du côté du Pentagone, les forces de sécurité irakiennes progressent dans la bataille de Mossoul. 
Elles ont déjà repris aux djihadistes de Daech un territoire de près de 800 km² depuis le début de l'opération. La Russie qui suit l'évolution de la situation près de Mossoul sait que la coalition n'a pas réalisé de progrès dans la libération de cette ville des terroristes de Daech. 

Les militaires russes surveillent la frontière entre l'Irak et la Syrie pour frapper les terroristes, «les troupes aérospatiales de Russie surveillent de jour comme de nuit la frontière syro-irakienne au moyen de drones et autres systèmes de renseignement. Les avions russes sont prêts à immédiatement frapper les terroristes», a précisé le général.
Les forces gouvernementales syriennes ont repris aux terroristes la garnison du village de Tal Kourdi dans la Ghouta orientale. La localité est située à 1 500 m de la citadelle de Jaysh al-Islam, à 2 000 m des terroristes du Front ex- al-Nosra, de Faylaq al-Rahman et de Daech à Adra, a-t-on informé.

La Russie perfectionne son armement en Syrie et surveille la frontière syro-irakienne
«L’opération russe en Syrie a permis de corriger des défauts des équipements militaires russes et l'utilisation d'équipements militaires en Syrie, a révélé un certain nombre de défauts de construction et de fabrication», a déclaré le ministre russe de la Défense, le général d'armée Sergueï Choïgou. Des mesures visant à améliorer la fiabilité des équipements militaires russes seront examinées.
Le 6 octobre 2016, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a déclaré que «les armes à longue portée de haute précision, les armements et l'équipement militaire avaient montré leur efficacité lors de l'opération des Forces aérospatiales russes en Syrie, où il a été possible de stabiliser la situation et de reprendre aux terroristes une grande partie du territoire».

Par ailleurs, le chef du commandement opérationnel de l’état-major général des Forces armées russes, le général Sergueï Roudskoï, a noté qu’«il y a de nombreuses preuves quant au fait que la coalition dirigée par les Etats-Unis réalise des frappes aériennes dans des zones résidentielles, près des écoles et autres bâtiments civils à Mossoul, ainsi que dans d’autres localités de la province irakienne de Ninive. 
Le 21 octobre dernier, les avions de la coalition internationale avaient bombardé un cortège funèbre dans la ville irakienne de Daquq, tuant des dizaines de personnes, dont des femmes et des enfants, a indiqué la Défense russe.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
28 octobre 2016 5 28 /10 /octobre /2016 23:13

Trafic dans le milieu des barons de l’import-export du rond à béton

Lors de notre enquête journalistique portant sur le trafic du rond à béton à l’est du pays, la Nouvelle République s’est rapprochée de certains opérateurs et sociétés de transformation du fer qui activent depuis quelques années. Il a été constaté devant l’importante croissance de la production mondiale de l’acier ces dernières années que la grande demande en minerai de fer a provoqué vraisemblablement une flambée impensable et sans pareille des prix de la matière première, nous a-t-on fait savoir. La production mondiale a dépassé de loin les 1,3 milliard de tonnes depuis 2007.

A cet état de fait, il faut savoir que la Chine reste le premier pays producteur mondial d’acier avec plus de 475 millions de tonnes par an. Le complexe sidérurgique Arcelor Mittal à Annaba effectuait depuis des années des opérations d’achat des mines de fer en Afrique, soit près de 3 milliards de dollars qui ont été investis en 2007 par Arcelor au Sénégal et au Libéria pour l’acquisition de deux gisements de fer. Or, ce grand producteur d’acier qui produit actuellement 1,2 million de tonnes, alors que la demande nationale en acier dépasse les 2, 5 millions de tonnes par an dont deux millions en rond à béton où l’Algérie importe chaque année près de 1,5 million de tonnes d’acier pour une facture de l’ordre d’un milliard de dollars par an. Dans ce créneau, il est impératif de signaler que plusieurs opérateurs économiques continuent d’importer du rond à béton et d’autres métaux ferreux à partir de l’Ukraine, soit des matériaux défaillants invendables en Europe, à l’exemple de ceux qui avaient été la cause du séisme de Boumerdès ayant fait plusieurs milliers de morts. On apprend de sources proches des services portuaires que trois navires étrangers ont déchargé dernièrement leurs cargaisons constituées de rond à béton et autres produits dans les ports d’Annaba et Skikda. Or, la production du fer ukrainien maintes fois dénoncée par des professionnels du bâtiment et en particulier par les ex-syndicalistes du groupe de Sider, irradié à la suite de l’explosion du radiateur n°4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl Ukraine, survenu le 26 avril 1986 un accident classé au niveau 7 sur l’échelle INES très grave. L’importation de ce matériau a pris réellement de l’ampleur vu le manque et la cherté de cette matière première malgré l’insistance des pouvoirs publiques en accordant à tous les importateurs l’analyse spectrographique de leurs produits par des laboratoires privés. En attendant, l’on continue malgré le contrôle d’importer ce qui s’achète à petit prix à l’étranger pour gagner gros à l’intérieur du pays. Vraisemblablement, les importateurs du rond à béton sont devenus les multimilliardaires d’Annaba, ces gros bonnets de l’industrie et hommes d’affaires demeurent opaques. Selon des sources crédibles, il existe actuellement plus d’une soixantaine d’archi-milliardaires qui possèdent des villas haut standing et plusieurs biens immobiliers avec des comptes dans plusieurs banques au chef-lieu de wilaya. Des spécialistes en la matière soulignent que le rond à béton a une durée de vie qui dépasse les vingt ans contrairement à celui qui est irradié. La capitale de l’acier vit ces derniers temps une véritable pénurie de produits ferreux. En tête, le rond à béton une situation qui serait liée à une forte spéculation alimentée par des milieux affairistes qui écument la région. La tension est devenue telle que certains n’hésitent pas à passer à l’acte en volant les produits ferreux. Le prix du rond à béton qui s’est envolé ces jours-ci est cédé pour une tonne à 140 000 DA, soit la demi-tonne pour un prix de 14 000 DA, alors qu’il coûtait avant moins que cela. A titre illustratif, le type 19 du métal ferreux coûtait avant 4 000 DA, et aujourd’hui son prix atteint des sommets. Le type 12 se vendait il n’y a pas longtemps à 3 500 DA, aujourd’hui il est devenu rare sur le marché local. Concernant la ferraille la tonne d’acier embobiné est cédée à plus de 600 dollars où les barrons de l’import-export en raison d’une conjoncture internationale favorable n’ont pas hésité un seul instant à investir le très juteux créneau des déchets ferreux. Cette activité prospère aujourd’hui dans presque toutes les villes de l’Est comme Annaba, El-Taref, Skikda, Guelma, Tébessa, Aïn M’lila et autres. Ces déchets sont eux aussi exportés à l’étranger. Cette flambée des prix enregistrée cette année va négativement se percuter sur le secteur du bâtiment et des travaux publics à un moment où la relance des projets s’est nettement engagée ces dernières années. Un vaste trafic qui se fait au détriment de l’économie algérienne permet l’enrichissement illicite de centaines de personnes. Rien pour le moment ne semble inquiéter les autorités, pour enfin lutter et réagir contre ce trafic qui prend une ampleur de plus en plus croissante, sachant que le grand perdant reste l’industrie sidérurgique nationale qui a un grand besoin en ferraille pour produire le rond à béton.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
25 octobre 2016 2 25 /10 /octobre /2016 17:51

nocivité du tabagisme féminin sur le nouveau-né .    enquete

                   UN CONSTAT ALARMANT SUR LE TABAGISME

                                 FEMININ EN ALGERIE

 

Certainement le tabac qui contient des substances cancérigènes réduit l’espérance de vie des fumeurs de 8 ans par rapport aux non fumeurs . A ce sujet il faut souligner que le cancer du poumon représente aujourd’hui la première cause de mortalité chez l’homme et que , il est plus fréquent chez la femme que le cancer du sein . Le tabac, un mal récurrent qui prend, chaque jour des proportions de plus en plus inquiétantes, un mal qui nuit non seulement à la santé, mais également aux « bourses » puisque la moyenne des dépenses d’un fumeur est de 3 500 dinars par mois . Moins grave mais tout aussi handicapant , l’emphysème pulmonaire (irritation des voies respiratoires provoquant une réduction du calibre des bronches ) touche plus de 3 millions d’individus par an . Or, sa fréquence de 8% chez les non fumeurs est 4 fois plus importante ( 40% ) chez les fumeurs .  Ceci dit, ce «suicide à petit feu», comme le qualifient les spécialistes de la santé, n’épargne désormais personne. Si certains y voient une évasion dans un quotidien stressant, d’autres en ignorent les réelles raisons et surtout les conséquences, la consommation de tabac, car faudrait-il le rappeler est à l’origine d’environ 15 000 décès annuellement dans notre pays. Il est à noter d’autres effets indésirables tels que la tachycardie de 10 à 20  pulsations par minute qu’entraîne une augmentation de la pression  artérielle et du débit cardiaque , multipliant par 2,5 à 7 le risque d’infarctus du myocarde et par 3,5 en moyenne celui de mort subite par manque d’oxygénation du cerveau . Au cours de notre investigation journalistique à annaba nous avons croisé des groupes de jeunes  adolescentes ou d’adultes fumant jusqu’à un paquet par jour . Fréquentant aussi bien les salons de thé que les pizzerias sur la cote ou les discothèques au bord de la mer . Nous en avons  même déniché au sein de l’université Badji Mokhtar de annaba .

                                      UNE ACCOUTUMANCE JUVENILE

Sur l’échantillon de femmes de 18 à 30 ans interrogées 9 sur 10 nous ont déclaré avoir été poussées vers la cigarette à cause de problèmes familiaux . D’autres fument par plaisir  , c’est le cas de Lynda 22 ans étudiante à la fac « je me sens parfaitement bien quand je fume » ce qui n’est pas étonnant puisque le tabac induit au niveau de récepteurs centraux du système nerveux central appelés centres du plaisir une réponse chimique : les endorphines ( hormones physiologiques )   responsables de l’état de béatitude dans lequel sont plongés les fumeurs dés la première bouffée . Le risque étant que l’accoutumance aidant , il faut des choses de plus en plus élevées de nicotine pour recréer ce sentiment de bien être recherché . Souad 22 ans trouve quant à elle « qu’il y a de plus en plus de femmes fumeuses en particulier dans les salons de coiffure » cependant si ce phénomène social prend de l’ampleur , il reste toujours étranger aux mœurs de la moyenne de citoyens pour qui fumer reste l’apanage des hommes . Si dans un passé pas très lointain, la consommation du tabac était juste à la portée des hommes, on assiste depuis quelques années à la généralisation du phénomène, y compris parmi les femmes. Pour des raisons que même les spécialistes n’arrivent pas à définir, la femme algérienne est de plus en plus fumeuse. Beaucoup de fumeurs veulent arrêter de fumer mais ne le font pas… Étant une sorte de drogue, après consommation durant de longues années, la cigarette crée une dépendance, donc s’y détacher «n’est pas du tout chose facile», comme le confirme Tayeb fumeur depuis des années . On compte dans le monde plus d’un milliard de fumeurs, dont 20% environ sont des femmes. Toutefois, l’épidémie de tabagisme parmi les femmes est en augmentation dans certains pays. La Journée mondiale contre le tabac leur est consacrée. Selon l’OMS, le tabac tue chaque année 5 millions de personnes dans le monde . Le tabagisme réduit la fécondité des femmes. Cette réduction est majorée par l’âge et le niveau du tabagisme (avec une relation dose-effet) ;La ménopause intervient plus tôt chez les fumeuses (avancée en moyenne de 2 ans, voire davantage) ;Enceintes, les fumeuses voient leur risque de fausse- couche ou d’accoucher prématurément multiplié par deux, le risque de grossesse extra-utérine multiplié par 1,5 lorsque la future maman fume moins de 10 cigarettes par jour, par 3 à partir de 20 cigarettes et par 5 au-delà de 30 . Notons que les effets immédiats de la cigarette chez les deux sexes sont un état de fatigue , de somnolence et un ralentissement des réflexes . Mais à long terme les risques de stérilité chez la femme sont à craindre . En effet les fumeuses ont 3,3% plus de risque que les autres femmes d’attendre plus d’un an avant d’être enceintes . De plus elles font deux fois plus d’avortements spontanés et de grossesse extra-utérines que les autres . Sur le fœtus , les effets de la cigarette sont tout aussi graves puisque ses constituants passent la barrière placentaire entraînant un retard de croissance intra-utérine . Le poids de naissance des enfants nés de méres fumeuses est en moyenne de 200 grammes inférieur à la moyenne . Le tabagisme passif par inhalation forcée dans les ambiances enfumées est tout aussi dangereux puisqu’il cause dans certains cas   la mort subite du nouveau-né en particulier chez le fœtus de faible poids . Il ne faut pas non plus perdre de vue que du point de vue mortalité , le tabac serait responsable de la mort de 500 000 femmes par an et que selon l’OMS il y aurait environ 1 milliard de fumeurs dans le monde . 

                                      DES BENEFICES COLOSSAUX

 

  Le lobbys qui sont derrière cette véritable manne ont enregistré des bénéfices de 256% au cours des dix dernières années . Cependant l’impunité n’est plus de mise puisque des parties civiles ont eu gain de cause au cours de célèbres procès faits à des marques connues de tabac et ce grâce à la corrélation faite par les scientifiques entre la prise de tabac et les risques de cancer . L’inversion de la tendance plus de filles fumeuses que de garçons chez les adolescents pousse ces multinationales peu scrupuleuses à prospecter un terrain nouveau : me marché féminin potentiellement plus lucratif en Europe  aux états unies et en Asie .

                                     

                                                                  PAR OKI FAOUZI   

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
23 octobre 2016 7 23 /10 /octobre /2016 19:18

Deploiement du porte-avions russe Amiral Kouznetsov et du destroyer Koulav vers la Syrie

Selon L’armée norvégienne , des photos de la marine russe ont été diffusées ces dernières 48 heures faisant cap vers la Syrie pour renforcer notamment la présence militaire russe dans la région, souligne-t-on.

Le porte-avions de la Marine russe et d’une imposante escorte navale naturellement basé à Severomorsk, dans la mer de Barents, l’Amiral Kouznetsov et sept autres bâtiments ont été photographiés dans les eaux internationales au large de la Norvège, a indiqué le commandant Elisabeth Eikeland, porte-parole du Centre des opérations de l’armée norvégienne. «Nous avons été informés qu’ils sont en route pour la mer Méditerranée et ce n’est pas tous les jours qu’autant de navires naviguent ensemble au large de la Norvège », a déclaré Eikeland aux medias. Et d’ajouter : «Nous suivons sans cesse les activités au large de nos côtes, notamment les navires et avions russes ». La flotte russe avait annoncé que Amiral Kouznetsov se dirigeait vers la Syrie, avec à son bord plusieurs avions et hélicoptères de combat, dont les chasseurs SU-33, MiG-29KR et MiG29-KUBR, et l’hélicoptère Ka-52K pour renforcer la présence militaire de la Russie dans cette zone. Le déploiement de ce porte-avions aussi du croiseur Piotr Veliki, du destroyer Admiral Koulakov et de navires anti-sous-marins vont permettre de faire face à toute nouvelle forme de menace contemporaine, comme la piraterie et le terrorisme international. L’Amiral Kouznetsov sera déployé à Tartous, où la Russie s’apprête à transformer ses installations portuaires en base navale permanente, informe-t-on. D’après les dernières révélations faites par le ministère russe des Affaires étrangères que l'administration du président américain sortant Barack Obama utilise la politique de la terre brûlée dans ses relations avec la Russie et c’est une politique lourde de conséquences négatives pour la stabilité internationale . «Dans tous les cas, ni les autorités américaines actuelles, ni celles qui viendront les remplacer, ne doivent avoir l'illusion qu'on peut exercer une pression sur la Russie», a affirmé Mme Zakharova. Ces dernières années, les relations entre Moscou et Washington se sont sérieusement détériorées à la suite de la situation en Crimée et en Ukraine, mais également à cause de divergences sur la situation en Syrie. Les Etats-Unis continuent d’accuser la Russie de démarches agressives. Alors que la Russie reproche aux Etats-Unis et à l'Otan leurs activités militaires intenses à proximité des frontières russes, tout en jugeant que le déploiement du système américain de défense antimissile en Europe pourrait toucher la stabilité stratégique entre les Etats.

 

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 23:14

UNE LIVRAISON DE 135 KG DE CORAIL

                                ÉTAIT SUR LE POINT DE PASSER EN TUNISIE

                              

Il faut savoir aussi qu’il existe aujourd’hui 80 pays dits coralliens dont la France et l’Australie ou’ se trouve le plus long massif corallien de la planète : la grande barrière de coraux d’une longueur de 2 000 kilomètres et d’une largeur maximale de 72 kilomètres. Ce récif est situé au nord-est de ce pays. Le principal ennemi du corail reste l’homme, c’est notamment lui par ses activités qui est à l’origine de la destruction du plus grand nombre des récifs coralliens dans le monde. Des estimations font état de 70% du pourcentage des récifs qui seront détruits par les activités humaines dans les années à venir. Des essaies nucléaires avaient été faites en 1997 par la France dans le pacifique et qui apprend-on avaient endommagé l’écosystème et les coraux. En effet les trafiquants professionnels choisissent toujours des lieux loin des regards humains afin de procéder à l’exploitation de cette richesse en payant une main d’œuvre algérienne apte pour les opérations. Dans cette optique il y’a lieu d’indiquer que les braconniers étrangers « Tunisiens et italiens » ont vraisemblablement réussi à créer une vaste organisation composée de trafiquants algériens ayant pour mission de faire parvenir le corail en Italie puisque les cotes françaises, Tunisiennes et italiennes sont dépourvues de cette valeureuse matière corallifère. A ce sujet il est impératif de souligner que le décret exécutif n°9/5-323 du 10/95 stipule que : « les zones d’exploitation des ressources coralliennes ne doivent pas être exploitées plus de cinq ans consécutifs après ce délai , elles sont interdites à l’exploitation pour une période de quinze années pour permettre leur régénération naturelle » «  c’est depuis 1997 , la date ou’ les italiens étaient obligés de cesser leurs activités d’exploitation face à l’interdiction promulguée par la loi algérienne en 2000 . Ces nombreux réseaux de trafiquants ont alors plongé dans l’extraction clandestine la plus discrète qui soit en procédant aux échanges en pleine nuit pour échapper aux contrôles des gardes cotes. D’après les derniers échos communiqués tout récemment par les services de sécurités , il a été découvert un atelier de fabrication du corail à El Kala appartenant à une personne d’origine italienne résidente depuis dix ans sur le territoire algérien . Les services de sécurité ont saisi 80 Kg de produit brut avec 100 millions de centimes informe-t-on de sources sécuritaires. De toute évidence le commerce juteux du précieux produit continue d’ores et déjà à être extradié vers l’Europe par des réseaux maffieux spécialisés dans le domaine. Dans ce chapitre il est à rappeler qu’au début du mois de mars 2010, un contrebandier d’origine italienne connu sous le sobriquet de Salvador âgé de 53 ans avait été arrêté par les services de sécurité en possession d’une valise contenant 45 Kg de corail brut qu’il s’appétait à faire sortir illégalement du pays par la frontière tunisienne. c’était vers la nuit que les policiers avaient reçu l’information faisant état de passeurs en activité dans la région d’El Kala . Arrivés dans la zone indiquée les éléments de la police avaient appréhendé l’homme suspect qui était en contact avec des trafiquants de corail. les enquêteurs avaient indiqué que le mis en cause fut présenté devant la justice pour être enfermé derrière les barreaux .le mois suivant en avril 2010 , la police judiciaire de la daïra d’El Kala qui étaient munis d’un mandat de perquisition avaient découvert dans une maison isolée pas loin du lac Tonga , une quantité de 3 Kg de corail soigneusement cachés dans un sachet en plastique , le mis en cause un certain KA 35 ans avait été arrêté aussitôt puis déféré devant le parquet d’El Kala pour trafic de corail . Une autre opération s’est soldée par la neutralisation de quatre personnes dont l’identité n’a pas été révélée par la police des frontières de la région Est. Avisés par des indicateurs, les gardes cotes avaient réussi à faire tomber dans leurs filets les suspects qui étaient en possession illégale d’une quantité de 4,40 Kg de corail brut estimés à plus de 80 millions de centimes. précise-t-on de même sources. A noter que les dernières informations divulguées font état d’une opération d’envergure qui avait été déclenchée récemment par les autorités pour mettre un terme au pillage du corail ayant abouti à l’arrestation d’un professionnel réseau de pilleurs de corail à 7 miles des cotes d’El Kala . Agissant sur base d’instructions minutieusement ordonnées la veille qui avaient conduit à la neutralisation de quatre individus en flagrant délit à bord d’un petit chalutier dénommé Nasr-Allah 114 en possession d’une quantité de 3,5 Kg du produit brut d’une valeur de 50 millions. Dans ce contexte il est impératif de signaler que les gardes cotes et la police maritime d’El Kala sont à l’heure actuelle en train de mener une lutte sans merci contre cette redoutable mafia du corail qui ne fait que détruire l’économie nationale. L’année 2012 avait été marquée par de nombreuses arrestations de malfaiteurs, à titre indicatif

 

Le 22 mars 2012 quand les éléments de la police sous les ordres du defunt chef de la sûreté Drai Abdelkrim qui était un policier de terrain ayant accompli déjà des records dans des affaires criminelles complexes à Annaba avaient suivi une fiable piste suite à des renseignements indiqués par des citoyens faisant état d’un vaste trafic de corail. lors une perquisition effectuée à l’intérieur d’une maison située dans la localité Lahdada  à Oum Tboul relevant du chef lieu de la wilaya d’El Taref , les enquêteurs avaient découvert une grande quantité de 100 kilos de corail pour une valeur de 1,5 milliards de centimes , la marchandise était déjà prête dans des cartons pour être acheminée vers la frontière Tunisienne . informe-t- on. Un chef de bande en possession d’un fusil de chasse ainsi que des cartouches d’un calibre 12 mm et deux complices ont été arrêtés dans cette opération policière pour trafic de corail.

Toujours dans la journée du 22 mars et par un heureux hasard grâce à un barrage dressé par la gendarmerie sur la RN 44, les gendarmes avaient neutralisé un véhicules dans lequel trois trafiquants de la région ouest d’El Kala étaient en possession d’un GPS, une balance électronique et des couteaux. une minutieuse fouille fut illico presto faite à l’intérieur de la voiture qui avait permis la découverte de 3,5 Kg de corail bien dissimulés . Les malfaiteurs avaient été arrêtés sur place pour être embarqués.

Une deuxième opération presque similaire était survenue en cette période suite à des précieuses informations parvenues aux forces de police de cette région frontalière. A-t-on appris de sources policières. Suivant la piste indiquée, la police judiciaire d’El Kala était arrivée grâce à un mandat de perquisition délivré par la justice à mettre la main dans un domicile d’un trafiquant de corail sur une importante quantité prête à être acheminée vers la Tunisie. Soit une marchandise de 30 kilos de corail avait été découverte dissimulée dans un sac dans l’appartement d’un activiste dans le domaine. Trois trafiquants avaient été alors arrêtés et présentés devant le procureur de la république prés du parquet d’El Kala .

 

 

 

 

 

                                                        PAR OKI FAOUZI                                   

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 23:20

Les trafiquants procèdent dans la discrétion à l’est du pays

Décidément les trafiquants de corail ne baissent jamais les bras devant les services de sécurité et c’est ce qui ressort des dernières déclarations faites récemment par le chef de la BRI d’Annaba. Les éléments de la brigade de recherche ont démantelé dans la première semaine d’octobre 2016 un important réseau spécialisé dans le trafic de corail activant de l’est du pays. Une cache qui contenait 6 kilos de corail brute a été retrouvée au niveau du oued Seybouse ainsi que 3 embarcations avec des moteurs marins et 30 bouteilles à air. Six membres des trafiquants ont été arrêtés par la police, tous originaires d’Annaba et El-Taref.

Selon les dernières informations recueillies auprès des services de sécurité de la wilaya, la brigade de gendarmerie d’El-Hadjar relevant du groupement territorial d’Annaba a effectué deux opérations distinctes en novembre 2015 sur la rive de Seybouse à Bouchir où les gendarmes munis d’un mandat de perquisition ont pu découvrir une quantité de 88, 631 kilos de corail emballée dans des cartons et prêtes à être acheminées vers la Tunisie dans deux domiciles des trafiquants qui activent dans la discrétion la plus totale, informe-t-on. A en croire des sources plausibles, les éléments de la gendarmerie de la wilaya d’El-Taref avaient réussi majestueusement grâce à des renseignements fiables à neutraliser une piste d’un vaste réseau de trafiquants de corail qui opèrent dans les localités de Ben M’Hidi, oued Bettah, El- Arsa, Oued Battah, cap Rosa et El-Kala relevant de la zone frontalière algéro- tunisienne. L’opération qui avait été menée en 24 heures du mois février 2013 quand la brigade d’El Kala avait tendu une sourcière sur la RN 88 de la localité Meleha à deux trafiquants qui étaient à bord d’une Renault Clio en possession de 40 kg de corail. Le mois d’août 2012 une opération qui avait été menée d’une main de maître par le commandement de l’état major avait duré trois jours d’investigations ayant conduit à une importante saisie de 100 kilos de corail rouge, 30 combinaisons de plongée sous-marine, 10 embarcations bien équipées pour ce fructueux trafic discret ainsi que des bouteilles d’oxygènes. La valeur estimée de cette grosse prise avait été évaluée à 10 milliards de centimes, nous a-t-on informé auprès de ces services. Le corail est une classe d’invertébrés marins ayant pour caractéristique commune un squelette externe calcaire ou corné et protecteur appelé corail. Les vrais coraux secrètent du carbonate de calcium et les récifs coralliens sont surexploités par les pécheurs. Dans ce volet il faut savoir qu’on pêche les coraux dans le but de les vendre pour en faire des bijoux de valeur. En outre, on se sert des coraux extraits des récifs afin de construire des maisons, des routes et aussi des chaux. Par ailleurs, il convient d’indiquer que ce produit noble contient un écran solaire naturel soit un acide aminé rare. Or, ce dernier existe particulièrement dans les profondeurs du littoral de la zone très riche de la wilaya d’El-Taref « El-Kala». A cet effet, l’on indique que les matières nobles à savoir le corail et la bruyère sont exploitées et transformés en multiples produits artisanaux. Cette matière précieuse est notamment localisée tout le long du littoral calois et sa qualité a largement dépassé nos frontières. La raison pour laquelle la ville d’El-Kala est appelée la capitale du corail. La matière est localement par la société méditerranéenne de pêche et de transformation du corail en parures, colliers, bracelets, boucles d’oreilles, bagues, cornes. Cette société exporte ses produits en Italie et aux pays de Golf. la deuxième matière précieuse qui est la bruyère nommée localement Bouhaddad est exploitée par la SARL Essbassa, une société privée qui était une ex-unité étatique connue mondialement par une variété de 164 modèles exportés en Italie, États-Unis, Espagne et la France. La seconde coopérative « Arts et traditions » est spécialisée dans la sculpture sur la bruyère. A titre illustratif, nous citerons le socle, le poudrier, le plumier. Selon toute vraisemblance, la mer d’El Kala renferme d’importants gisements coralliens. D’après les indications de la direction de la pêche de la wilaya d’El Taref, l’extraction remonte au début de l’année 1970 jusqu’au mois d’octobre 2000 où elle avait été officiellement interdite par le gouvernement algérien. En tout état de cause, le corail au large d’El Kala avait subi une exploitation réellement forcenée de plusieurs amateurs aveuglés par le gain rapide et facile en étroite collaboration avec des pêcheurs étrangers à savoir Tunisiens et Italiens exerçant d’ores et déjà clandestinement sur les côtes algériennes. Devant cet état de fait, la garde côtière avait été renforcée ces dernières années pour protéger cette grande richesse naturelles de ces redoutables exploitants décidés à aller jusqu’au bout de leur trafic. De ce fait de nombreuses arrestations avaient eu lieu durant ces derniers mois dans ce vaste littoral et grâce à la vigilance des brigades de la Gendarmerie nationale de la wilaya d’El Taref, de Ben M’hidi et de Berrihane. Selon certains armateurs questionnés à ce sujet, l’on apprend que le trafic du corail n’a jamais cessé dans le milieu des trafiquants qui activent toujours avec une totale discrétion et dans l’ombre. Il va sans dire que les barons du corail qui avaient pu faire des fortunes en détruisant le patrimoine national utilisent encore des réseaux mafieux dotés de moyens sophistiqués pour l’extraction, le transit ainsi que l’écoulement de la matière précieuse. Il faut savoir que le kilo du corail brut vaut plus de 100 millions de centimes d’après la qualité, souligne-t-on. Une minutieuse et profonde enquête avait été menée dernièrement par les éléments de la police judiciaire de la ville d’El Kala grâce à des renseignements fiables récoltés sur ce trafic qui prend des proportions alarmantes et dans laquelle les investigations des enquêteurs avaient avec un mandat de perquisition délivré par la justice conduit à une importante saisie de 42 kilos de corail dissimulée dans la cité de Jilassa à El Kala, nous informent de sources policières. Selon nos informations, le présumé auteur est un des trafiquants qui était versé dans ce créneau très rentable, la marchandise récupérée est indique-t-on estimée à une valeur de 500 millions de centimes. Connu depuis la préhistoire, le corail était déjà utilisé par les Egyptiens, les Grecs et les Romains pour l’utiliser dans des objets et des bijoux. Au Moyen âge, ce précieux produit était aussi un objet considéré comme une croyance pour les Tibétains et les Indiens d’Amérique, pour qui c’était une pierre sacrée qui symbolisait l’énergie de la force vitale celle qui protège du mauvais oeil. Or, les coraux sont parfois solitaires mais trop souvent ils forment des colonies. Ainsi, les récifs coralliens naissent de l’accumulation des madrépores et certains sont vieux de 5 000 ans. Ils se développent généralement dans les zones peu profondes des mers chaudes. Le corail meurt en dessous de 29° et en dessous de 18°. Une livraison de 135 kg de corail était sur le point de passer en Tunisie Il faut savoir aussi qu’il existe aujourd’hui 80 pays dits coralliens dont la France et l’Australie où se trouve le plus long massif corallien de la planète : la grande barrière de coraux d’une longueur de 2 000 kilomètres et d’une largeur maximale de 72 kilomètres. Ce récif est situé au nord-est de ce pays. Le principal ennemi du corail reste l’homme, c’est notamment lui par ses activités qui est à l’origine de la destruction du plus grand nombre des récifs coralliens dans le monde. Des estimations font état de 70% du pourcentage des récifs qui seront détruits par les activités humaines dans les années à venir. Des essais nucléaires avaient été faites en 1997 par la France dans le pacifique et qui apprend-on avaient endommagé l’écosystème et les coraux. En effet les trafiquants professionnels choisissent toujours des lieux loin des regards humains afin de procéder à l’exploitation de cette richesse en payant une main d’œuvre algérienne apte pour les opérations. Dans cette optique il y’a lieu d’indiquer que les braconniers étrangers « Tunisiens et Italiens » ont vraisemblablement réussi à créer une vaste organisation composée de trafiquants algériens ayant pour mission de faire parvenir le corail en Italie puisque les côtes françaises, tunisiennes et italiennes sont dépourvues de cette valeureuse matière corallifère. A ce sujet il est impératif de souligner que le décret exécutif n°9/5-323 du 10/95 stipule que : « les zones d’exploitation des ressources coralliennes ne doivent pas être exploitées plus de cinq ans consécutifs après ce délai, elles sont interdites à l’exploitation pour une période de quinze années pour permettre leur régénération naturelle» «c’est depuis 1997, la date où les Italiens étaient obligés de cesser leurs activités d’exploitation face à l’interdiction promulguée par la loi algérienne en 2000. (A suivre)

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
16 octobre 2016 7 16 /10 /octobre /2016 18:07

Une terre verte qui attire énormément d’Algériens

Des centaines de touristes algériens ont été attirés par le sol tunisien où cette clientèle estivale bien rentable pour la Tunisie surtout en période de vacances.

Selon certains agents des agences de voyages c’est près de 5 000 sorties par jour comptabilisées par les postes frontaliers algériens de Ayoun ou Oum Teboul, nous indique-t-on dont la plupart de ces ressortissants sont des immigrés d’origine algérienne qui ont choisi de dépenser des devises sur ce sol. Les services touristiques de ce pays estiment que les clients algériens constituent vraisemblablement presque le tiers des flux de touristes qui préfèrent ces plages. Le poste frontalier terrestre d’Oum Teboul a enregistré en moyenne 6 300 personnes qui ont transité durant les vacances de printemps selon des données fournies par les services de la PAF alors que celui d’El Ayoun un nombre dépassant les 1 500 touristes.
La plupart de ces gens sont venus des quatre coins du pays à bord des bus des agences de voyages qui notamment proposent des séjours dans des hôtels 4 et 5 étoiles à Neuble, Hammamet, Sousse et Tabarka. Plusieurs autres font le déplacement avec des clandestins qui font le trajet vers la Tunisie à partir des villes de Annaba, Constantine et Sétif. Pendant la période estivale 2016 le service régional de la police des frontières a enregistré un chiffre de 1,4 million de personnes qui sont passées par les frontières terrestres de l’est algérien, soit 136 000 Tunisiens sont entrés en Algérie durant le mois de ramadhan 2016 et 398 481 véhicules algériens et 125 851 voitures immatriculées à l’étranger ont transité par huit postes frontaliers qui sont lahdada, Ouled Mouméne, Bouchebka, Ras laayoune, Lamridj, Laayoune, Oum Teboul, Indique-t-on.

A cet effet il convient de savoir que la Tunisie compte 800 hôtels qui totalisent 232 000 lits. D’après l’Office national tunisien du tourisme, une croissance constatée de 3% par rapport à 2006 pour note-on les voyageurs algériens qui ont affiché un nombre de 981 000 touristes en 2007. Or ; l’artisanat dans ce pays constitue l’un des secteurs dynamiques de l’économie tunisienne, c’est aussi l’une des activités anciennes la mieux répartie à travers le pays. A titre d’exemple la céramique ; le cuir, le cuivre, le tapis tissage artisanal de pure laine, le bois comme la fabrication des instruments de musique traditionnelle fabriqués à Ain Drahem et Kélibia et la bijouterie. A ce thème il faut souligner que l’ONTT qui est un établissement à caractère industriel et commercial, principal outil exécutif de la politique ministérielle, cette structure a pour mission de mettre en œuvre la stratégie de l’Etat en matière de tourisme.
Elle dispose de 12 directions, 8 commissariats régionaux et 19 représentations implantées dans les principaux marchés émetteurs de touristes. Dans ce contexte il est à noter que les pouvoirs publics de ce pays ont projeté d’améliorer les conditions de voyages en facilitant l’accès aux postes des frontières. Parallèlement il faut relever que aussi qu’il faut reconnaitre le littoral d’El Kala de la wilaya d’El Taref situé juste à 90 km de la ville de Annaba offre pour sa part une côte purement vierge avec des plages au sable fin et aux eaux limpides, un paysage vraiment féerique unique en Algérie. El Kala ou la Calle cette ville qui offre à la fois une ambiance extrême et un calme absolu est malheureusement ignorée, ce joli coin du pays reste un paradis perdu où ce parc national s’étend du cap Rosa au cap Roux sur une distance de 40 km de même que les lacs Oubeire et Tonga qui sont des eaux douces classées notamment zones humides d’importance internationale par l’Unesco.
Cette wilaya compte 24 plages dont 13 sont interdites à la baignade. Par ailleurs il convient de citer que le secteur du tourisme en Algérie a fortement besoin de réaménager les plages en réalisant des accès aux sites balnéaires, nous dit-on. 

Le tourisme tunisien en perte de vitesse
En 55 ans d’indépendance, la Tunisie n’a jamais vécu des événements aussi dramatiques que ces derniers jours, elle a réussi à produire sa révolution populaire pour seulement libérer le système de la dictature ravageuse et recouvrer sa liberté d’expression et sa dignité. Oui cette grande révolution a libéré son tourisme d’une image négative et ce pays voisin qui notamment possède une nouvelle vision qui a surpris le monde détient toujours sa place touristique privilégiée pour surtout les Algériens et les Français. Dans cette optique il faut savoir que le tourisme a enregistré en janvier 2011 une perte de près de 350 000 entrées, 800 000 nuitées soit note-on 175 millions de recettes en devises.
Le secteur en question qui emploie près de 400 000 personnes soit indique-t-on 20% de la population active et 12% des recettes en devises. Dans la région de Tabarka qui est située à l’extrême ouest du littoral cette petite ville accueillante avec sa coquette marina et sa belle plage renferme une dense forêt qui reste un paradis pour la chasse au sanglier et surtout pour les golfeurs. Le golf de Tabarka est l’un des premiers sur le bassin méditerranéen créé entre mer et forêts en 1992 par un architecte américain du nom de Ronald Fream il s’étend sur 110 hectares pour une vingtaine de points de jeux situés dans un espace gazonné et en bordure de lac.
Son directeur Mander nous a expliqué que c’est des Français, Italiens, Allemands et Algériens qui viennent pour pratiquer ce sport de richards soit un abonnement annuel coûte 200 DT, l’équivalent de 600 euros. En effet aujourd’hui cette région d’ancienne tradition nomade est formée de villages dont le mode demeure traditionnel et où l’ancien héritage berbère est encore présent.

Aide budgétaire à la Tunisie
Des informations officielles font état d’un important appui budgétaire accordé par la Banque africaine de développement au profit de la Tunisie dans le but de soutenir le gouvernement provisoire tunisien pour restaurer la stabilité socioéconomique. Cette aide de soutien annoncée dans un média s’inscrit notamment dans le cadre d’aide de 1,4 milliard de dollars financée par la Banque mondiale soit 500 millions de dollars. L’Union européenne, 90 millions d’euros pour la création et le maintien des emplois en Tunisie c’est souligne-t-on l’un des objectif premier de ces opérations d’aides financières est de pouvoir offrir pour l’Etat tunisien des facilités à réduire le chômage des jeunes que ce soit des diplômés ou non ainsi que diminuer les inégalités entre la population côtière plus riche et les régions de l’intérieurs plus pauvres.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
13 octobre 2016 4 13 /10 /octobre /2016 18:23

ANNABA

 

                            LES BATISSES DE LA VIEILLE VILLE

                           REPRESENTENT UN DANGER IMMINENT  

 

 

 

La vieille ville d’Annaba qui est menacée ruine reste un grand danger pour ses résidents actuels et un jour sur sept une vieille bâtisse ou un plafond tombe au moindre mauvais temps. Tous les responsables locaux en particulier le maire et ses collaborateurs avent parfaitement que la place d’armes représente un danger actuel pour les citoyens et la rénovation de ses vieilles immeubles est une enveloppe financière importante que personne ne veut débloquer. Sans être un expert dans l’urbanisme pour remarquer aisément que les anciens quartiers de la ville nécessitent réellement des travaux de restauration mais la réalité est une désolation de les voir dans un état dégradant. le cas le plus récent est celui de l’effondrement d’une partie de la bâtisse de la rus de Tunis situé à quelques mètres du centre ville de Annaba. L’événement c’est passé derniérement dans une vieille bâtisse datant de l’époque Turque menaçant ruine située dans la ruelle de Tunis à Annaba au cœur de la ville et dans laquelle six familles qui attendent de nouveaux logements pour être reloger vivent encore à l’intérieur  . A-t-on constaté de visu. En effet la moitié du plafond du premier étage s’est effondré soudainement à trois centimètre seulement devant d’un père de famille répondant au nom de Ayad Hocine âgé de 81 ans qui était au même moment entrain de faire sa prière la tète au sol. Une très grande peur et panique s’étaient donc emparées de tous résidents des lieux. Heureusement qu’aucune victime n’a été déplorée dans ce malheureux incident ou’ tous les résident de cette bâtisse se sont déplacés vers la Daira pour voir le chef de Daira afin de trouver une solution à leur calvaire. Ils ont été renvoyés vers la wilaya puis une seconde fois vers le bureau du chef de Daira de Annaba qui leur a promis de mettre en place une commission pour statuer sur leur sort. Nous ont indiqué certains habitants concernés.

                                                       PAR OKI FAOUZI      

 

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • : l'art pour l'art peut étre beau ; mais l'art pour le progrés est plus beau encore v.hugo
  • Contact

Recherche

Pages

Liens