Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 20:20

Les cyberattaques font perdre 54 milliards de dollars à 138 compagnies américaines

Le monde de l’internet qui de nos jours a révolutionné notre planète terre où des millions d’internautes possèdent des sites et postes de travail important alors que beaucoup d’autres restent méfiant de ce vaste globe virtuel permettant l’anonymat.

Beaucoup de zappeurs qui entrent dans cette espace où il est plus facile de communiquer sous couvert de l’anonymat en chattant sur des sites avec une caméra pour s’amuser avec des personnes du monde entier , ceux là trouvent avec le tchat une nouvelle forme d’interaction qui leur permet de se cacher ou de mentir sur eux-mêmes en ayant recours au changement rapide d’identité. Or, les internautes entrent en contact avec d’autres internautes à l’intérieur de leur pays comme à l’extérieur ayant aisément une certaine intimité virtuelle dans lequel le net offre l’invisibilité de ne pas distinguer entre les genres et les ages des personnes dans cet immense espace.
Les Algériens sont de gros consommateurs de l’internet à la recherche beaucoup plus de l’amitié, l’amour, les échanges et surtout l’amusement sans autre objectif. Devant cet état de fait et face à cette modernité du net, un taux de criminalité élevé a été constaté par des experts de la cyber-criminalité dans le monde et en Algérie, la police judiciaire et la Gendarmerie nationale possèdent déjà des équipes de cyber enquêteurs ayant bénéficié de formation à l’étranger de haute qualité afin de lutter avec performance contre cette nouvelle forme de criminalité.
Les écoles peuvent jouer un important rôle dans la prévention contre les menaces provenant de l’internet en mettant en garde les utilisateurs sur les risques de la cybercriminalité à tous les niveaux. Selon des experts en la matière chaque jour, c’est près de deux millions d’utilisateurs qui sont victimes de pirates sinon des hackers d’informatiques qui essayent d’obtenir des informations personnelles ou nuire à des sociétés, banques et institutions officielles.
Cybersécurité et cybercriminalité 
Soit informe-t-on trois catégories de délits liées à la cybercriminalité en premier lieu lié à l’atteinte au système informatique , la seconde en utilisant les TIC en tant que moyen de commettre des actes criminels en particulier des escroqueries, des usurpations d’identités, des menaces et blanchiment d’argent et la dernière consiste à utiliser ces technologies comme vecteur de contenus informationnels illicites tels que la pornographie, l’apologie du terrorisme, le racisme, le trafic de drogue et les vols.
D’après le responsable de la sécurité informatique américaine Kaufman Rossin et Co étant une entreprise à Miami qui avait révélé que les chiffres de l’industrie informatique font état de 556 millions d’attaques enregistrées pendant une année contre les réseaux sociaux, les courriers électroniques, les comptes bancaires et certaines entreprises, précise-t-on. Les réseaux sociaux comme facebook, twitter et autres restent toujours propices pour le rassemblement d’informations personnelles pour notamment des usurpations d’identités dans le but d’effectuer des activités criminelles ou alors identifier des victimes faciles pour les voler ou les extorquer.

En Algérie c’est deux millions d’utilisateurs possédant un compte facebook et environ 20 millions d’utilisateurs du réseau seraient des mineurs dont le tiers soit huit millions de personnes n’auraient pas l’âge nécessaire pour pouvoir s’inscrire dans ce site très prisé par tout le monde alors que le site est interdit d’accès pour les moins de 13 ans. Sur les huit millions des membres âgés de moins de 13 ans, cinq millions d’entre- eux sont des enfants de dix ans. Sur le plan des affaires délictueuses liées au Net il a été comptabilisé un nombre de 88 individus qui ont été poursuivis pour des délits liés à la cybercriminalité recensés de 2005 à 2010 soit souligne-t-on 13 cas de ce genre d’affaires traitées par les instances judiciaires algériennes.
Ce nouveau phénomène du nouveau genre de crime demeure en phase de développement embryonnaire puisque en Algérie il n’y a pas beaucoup d’utilisation des cartes d’accès bancaires et les délits les plus répandus sont 21 % des introductions frauduleuse de données dans les systèmes informatiques et la détention de renseignements obtenus suite à des accès illicites aux données et aux publications de photos pédophiles avec un taux de 3 %. L’Algérie souhaite sécuriser son réseau internet qui est faiblement sécurisé et menacé par des attaques extérieures et le nouveau système appelé global internet Exchange GIX est un dispositif permettant une sécurisation optimale grâce à une interconnexion directe.

Des réseaux intégrant les points d’échange et l’interconnexion directe qui évite la fuite des données. L’utilisation des courriels non sollicités, les messages spam qui incite l’internaute à télécharger ou à cliquer sur un lien conduisant vers un site malveillant permettant ainsi l’espionnage de l’outil informatique. En 2009 c’était près de 138 compagnies américaines qui avaient perdu 54 milliards de dollars à cause de nombreuses attaques du Net face aux commerce électronique qui fait gagner plus de 150 milliards de dollars par an aux USA et une seule coupure d’un jour peut faire perdre 425 millions de dollars, indique-t-on.
En grande Bretagne, de nombreuses entreprises britanniques avaient été aussi prises comme cible par des actes de piratage électroniques à partir de l’étranger avait indiqué le responsable de la police des renseignements M15, Jonathan Evans. C’était une grosse compagnie cotée en Bourse ayant perdu 800 millions de livres Sterling en une année à cause de ces attaques, informe-t-on. 

L’internet compte un milliard de sites dans le monde
le site spécialisé internetlivestats.com a évalué à plus d’1,06 milliard le nombre de sites que compte actuellement Internet qui a vu le jour il y a 25 ans. Soit plus d’un milliard de sites qui ne cessent d’accroître aux files des ans. Son ancêtre, l’Arpanet, a été mis en place en 1969 par l’armée américaine avec l’objectif de relier plusieurs ordinateurs en réseau afin de faciliter la communication et les échanges de données.
Mais il a fallu attendre 1980 pour que l’idée d’un réseau mondial connecté devienne possible grâce au Britannique Tim Berners-Lee, qui a établi les bases du World Wide Web. Plus de deux décennies après sa création, l’usage d’internet s’est démocratisé, devenant même incontournable et selon le compteur d’internetlivestats.com, la barre des 3 milliards d’internautes devrait aussi être franchie prochainement.
Tim Berners-Lee, informaticien britannique est l’inventeur du world wide web et celui qui a développé l'idée d'Internet pendant son temps libre alors qu'il travaillait en Suisse dans un laboratoire du CERN, l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
20 mai 2017 6 20 /05 /mai /2017 22:05

Des hélicoptères d’attaques américains déployés en Pologne «opération Atlantic Resolve»

Dans le cadre de l’opération Atlantic Resolve. L’Otan a renforcé son dispositif militaire en Europe orientale en mai 2017 en envoyant en Pologne un groupe d’hélicoptères d’assaut.

Le déploiement s’effectue à proximité de la Russie où les premiers hélicoptères Blackhawk de l'armée américaine ont atterri sur la base aérienne de Powidz, en Pologne. Soit trois hélicoptères UH-60L Black Hawk sont arrivés sur la base de Powidz, indique le site Défense24, ajoutant que d'autres appareils de l'armée de l'air américaine sont attendus dans les semaines à venir. Parmi eux figurent notamment des hélicoptères d'attaques AH-64 Apache ainsi que des hélicoptères de transport lourds CH-47 Chinook. 
Un nombre de 80 hélicoptères avec mille soldats auraient pour mission d’appuyer une brigade blindée qui a été déployée en premier sur le territoire polonais, annonce-t-on. l’opération Atlantic Resolve menée par les Etats-Unis et l’Otan forcerait la brigade de rester dans le pays pendant neuf mois avant d’être relevée avec une rotation pour assurer une présence permanente des forces américaines dans le région. 
La décision de déployer des troupes alliées en Lettonie, Lituanie, Estonie et en Pologne a été prise lors du sommet de l'Otan à Varsovie, en juin dernier 2016. Moscou a violemment rejeté ces opérations militaires en les qualifiant de provocation tout en estimant que la militarisation des pays baltes risque fortement de déstabiliser l’équilibre des forces sur l’Europe, informe-t-on. 

Or, Le 15 mai, l’Otan a entamé des manœuvres militaires «Puma» dans la région de la ville Orzysz, en Pologne, située à moins de 50 km de la frontière avec la Russie. James Mattis, le chef du Pentagone, a souligné la veille que l'Otan avait l'intention d'entamer des exercices militaires en réponse aux manœuvres conjointes russo-Zapad 2017 qui devraient se dérouler en septembre prochain. C’est plus de Plus de 2 500 militaires et des représentants du bataillon international de l'Alliance atlantique, prendront part aux exercices de l'Otan, baptisés « Puma ». 
Les soldats travailleront à la fois les volets offensifs et défensifs. A souligner à cet effet que les bataillions internationaux de l'Alliance atlantique ont été déployés au nord-est de la Pologne, dans la ville d'Orzysz et dans le village Bemowo Piskie, ou activent plus de 800 militaires américains, roumains, britanniques et croates. Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a déclaré en février 2016 que Washington va quadrupler, à hauteur de 3,4 milliards de dollars, les dépenses destinées à renforcer la présence américaine en Europe avec un stationnant des équipements de combat lourds (tanks, lance-roquettes.), pouvant accommoder une division américaine (15 à 20 000 hommes). 
Moscou a mis en garde contre le stationnement permanent de forces de combat alliées à sa frontière, qu'elle considère comme contraire à l'Acte fondateur Otan-Russie, signé en 1997.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 18:16

Annaba : Le poisson devient rare et un luxe pour le citoyen algérien

Afin de lutter contre la pèche illicite, les exportateurs des produits de la pêche vers l’étranger devront selon la réglementation disposer d’un certificat de capture délivré par le ministère de la Pêche et des Ressources halieutiques.

Certainement, les lots de poissons transformés et importés par les pays membres de l’UE. Or, dans cette optique il faut souligner que la zone de pèche qui est évaluée à 9,5 millions d’hectares soit un littoral de 1 200 km riches en ressources halieutiques évaluées à prés de 200 000 tonnes par an. Des réserves estimées selon la direction de la pèche à 100 000 tonnes par an, sur le plan des exportations. L’Algérie exporte les crevettes, le thon rouge, le poulpe, la sardine et la langouste.
Il faut savoir que la production algérienne est de seulement 130 000 tonnes /an avec pour conséquence un très faible ratio de consommation par habitant soit 5 kg par an alors que la moyenne de la consommation par habitant dans le monde est de 15,7 kg, au Maroc elle est de 8 kg et en Tunisie de 10 kg. Le quota de thon attribué à Algérie qui est de l’ordre de 138 tonnes pour l’année 2014 alors qu’il était cinq fois supérieur en 2013, une quantité de 680 tonnes. La Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique a dernièrement décidé des nouveaux quotas de pêche pour quelques espèces menacées dont le thon rouge avec une réduction de 5% afin d’avoir une quantité de 12 900 tonnes en 2014 contre 13 500 tonnes en 2013.

Toutefois la pêche de ce poisson valeureux qui est bien dominée par les pays d’Europe à savoir la France avec une production de 6700 tonnes, l’Espagne 6 000 tonnes, l’Italie 4 500 tonnes où plus de la moitié de la production du thon rouge de l’Atlantique provient de la Méditerranée. Or, les pêcheurs des ces trois pays se sont rabattus sur la Méditerranée pour pêcher dans illégalité le thon rouge qui se trouve en grande quantité dans cette mer jugée pas trop surveillée, indique-t-on. Le thon rouge algérien se consomme d’après certains renseignements fiables ailleurs grâces à des affairistes dans le domaine versés dans le trafic de la pêche.
Les plus importantes exportations vers les pays de l’Europe comme la France, l’Espagne et l’Italie, des produits de pêche algériennes sont le thon rouge, les crevettes, les langoustes et les poulpes et le reste des pêches est destiné pour le marché national en quantité minime pour le besoin d’une population forte en croissance.
L’Etat est bien conscient du sous développement du secteur en question et doit nécessairement se pencher à moderniser sa flottille tout en mettant en œuvre le renouvellement et l’extension d’infrastructures portuaires dans les grandes villes côtières avec ses nombreuses zones qui sont encore vierges. A Annaba, les pêcheurs sont depuis quelques jours en chômage et le poisson est quasiment introuvable dans les marchés locales de la ville à part la sardine qui se vont un peu chère dans des poissonneries et le calamar. 

Peur et desordre sur le port de pêche d’Annaba
Le port de pêche d’Annaba vit actuellement une certaine anarchie et un désordre total avec ses quelques centaines de sardiniers qui appartiennent aux pécheurs venant particulièrement des wilayas de Jijel, Skikda et Mila, nous font savoir certains hommes de la mer. Ces derniers signalent à La Nouvelle République que parmi ces vieux et jeunes pêcheurs, plusieurs d’entre eux ne possèdent aucun permis pour exercer ce métier précieux et l’absence de tout contrôle pousse une catégorie de gens à imposer par la force leur loi, pour ne pas dire leur diktat, c’est dénonce-t-on la mafia qui gère réellement et parfaitement le port de pêche et le marché du poisson local.
Les marins-pêcheurs nous dit-on qui sont contre et qui s’opposent sont à dire vrai dangereusement menacés, indiquent nos interlocuteurs. Par ailleurs il est à relever dans ce contexte que l’absence totale du service d’ordre a selon toute vraisemblance aidé à la prolifération de quelques conteneurs non autorisés appartenant à cette redoutable mafia armée d’armes blanches qui cause une situation d’insécurité au niveau du port de pêche la Grenouillère, souligne-t-on de mêmes sources.

Avant, le port était géré par la commune d’Annaba qui actuellement semble être hélas dans l’incapacité de maîtriser la situation actuelle qui ne cesse d’ores et déjà de dégénérer. Selon les constatations faites, un manque de surveillance, d’organisation et de sécurité perdure et règne dans cette activité porteuse. D’après certains armateurs, la mafia qui règne en maître par la force impose aux livreurs de payer cash pour qu’ils puissent s’approvisionner au niveau de la grenouillère, nous font-ils savoir. 
Cela crée d’autre part une flambée vertigineuse des prix de détail du poisson vendu sur les marchés de la ville et au niveau de diverses poissonneries non pas par manque du produit extrait de la mer mais par fuite de plusieurs pêcheurs qui vont vendre leur pêche ailleurs, nous affirment nos informateurs.

Une région riche en poissons
Certainement la wilaya d’El Taref qui dispose d’une vaste zone côtière de plus de 1 000 km2 en plus des lacs Tonga ,Oubeira et Mellah formant une véritable réserve intégrale de plus de 2 600 hectares riches en diverses espèces de poissons notamment les anguilles, la dorate, la crevette grise et la carpe. le secteur de pêche en question avait enregistré une production de 5 444 tonnes de poissons en 2012 et près de 80 % de cette production locale sont vendues hors wilaya notamment à Sétif, Constantine, Batna, Annaba et Alger.
La flottille de pêche de cette wilaya est composée de 48 sardiniers, 16 chalutiers et de petits métiers. Le projet tant attendu d’un nouveau port réalisé en partenariat avec une société mixte Algéro-italienne « Sotramest et CMC di Ravenna » affiche un taux d’avancement de 90 % pourrait lever le poids sur le port de pêche d’El Kala qui est d’ores et déjà saturé d’une capacité de 100 embarcations seulement, indique-t-on.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 19:29

«Les généraux du Pentagone obsédés par la guerre froide»

«La Russie constitue l’une des cinq menaces principales pour les États-Unis», a signalé le général américain Raymond Thomas durant la toute récente session au Sénat de 2017. Pendant les heures qui suivent, Le ministère russe de la Défense a vite riposté contre ses propos.

Le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, a déclaré à ce sujet que les généraux du Pentagone sont toujours obsédés par la guerre froide avec la Russie , tout en ignorant les véritables menaces qui pèsent sur la sécurité.« La focalisation de certains généraux du Pentagone sur les stéréotypes hérités de la guerre froide et leur incompréhension des menaces réelles qui pèsent sur la sécurité n'ont rien de surprenant. On nous demande souvent en quoi consiste la différence entre les forces spéciales russes et leurs collègues américains. Nous soulignons toujours que les principales qualités des officiers russes sont l'intelligence et la détermination », a-t-il indiqué. Et d'ajouter: « Il ressort clairement de la déclaration du général Thomas que les prescriptions du Pentagone à cet égard sont différentes par rapport à notre vision », fait-il savoir à l’Agence d’information russe.

La Russie dépasse la force de l’Otan en armement
Des analystes américains ont signalé en avril 2016 le développement continu de l’armement moderne de la russie. le site américain WAR ON THE ROCKS a remarqué la supériorité de l'armée russe et son développement durable durant les dernières années et au terme de deux années d'analyse les auteurs de l'article David Shlapak et Michael Johnson, analystes du centre de recherche Rand Corporation ont conclu que la Russie dépasse les Etats-Unis et leurs alliés non seulement en matière d’armements, mais aussi en termes effectifs.
Estimant que la Russie pourrait écraser en trois jours les forces de l'Otan dans les pays baltes. Les experts ont indiqué que La portée de tir des canons et de l'artillerie russes est de loin plus importante que celle des armements américains du même type. Le secrétaire général de l'Otan Stoltenberg a déclaré en février 2016 que Washington va quadrupler, à hauteur de 3,4 milliards de dollars, les dépenses destinées à renforcer la présence américaine en Europe avec un stationnant des équipements de combat lourds (tanks, lance-roquettes...), pouvant accommoder une division américaine (15 à 20 000 hommes).

Moscou a mis en garde contre le stationnement permanent de forces de combat alliées à sa frontière, qu'elle considère comme contraire à l'Acte fondateur Otan-Russie, signé en 1997. 
De ce fait l’Otan dévoilerait lors de son prochain sommet à Varsovie en juillet 2017, les détails de cette présence avancée, informe-t-on. Or, le nouveau radar américain qui va surveiller les missiles balistiques entrera en service dans le nord de la Norvège d'ici 2020, a indiqué la société norvégienne de radiodiffusion et de télévision NRK.
D’après cette source d’information qui parle d’un rapport du chef du renseignement militaire du pays, le général Morten Haga Lunde, les travaux de construction débuteront à l'été 2017 pour durer trois ans. Le nouveau radar fera son apparition à Varda près d'un ouvrage similaire, le Globus II (AN/FPS-129 Have Stare, mis en service en 2001.

 

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 23:29

Les garde-côtes interceptent une nouvelle vague de harraga en mer

Certainement et sans le moindre doute, seul le tout puissant peut arrêter la grande folie qui frappe l’esprit des harraga en d’autres termes clandestins de la ville d’Annaba « extrême est algérien ».

Or, cela ne date pas d’aujourd’hui que les jeunes algériens fuient leur pays c’est en effet depuis des années ! Mais c’est vraisemblablement depuis l’année 2006 que les jeunes de Bône la coquette sont obsédés par l’évasion vers les côtes européennes, ils sont plus nombreux à vouloir fuir dangereusement. L’équipe du gouvernement chargé de prendre le dossier des harraga n’avait même pas réussi à établir une biopsie du phénomène en question.
La commission interministérielle était restée à la case de départ, impuissante à trouver une solution pour résoudre la problématique choquante et cibler les véritables causes qui sont à l’origine de ce fléau ravageur, constate-t-on. Un phénomène alarmant où des centaines et des centaines de jeunes algériens et africains à la recherche d’une vie meilleure hors de leur pays bravent presque chaque jour la mort avec une idée fixe : « partir vaille que vaille ». Des milliers de jeunes sans espoir ni avenir sont tous désormais obsédés par l’action d’el harga afin de pouvoir rejoindre l’Europe via les villes d’Oran et d’Annaba devenues avec la force des choses célèbres.

En effet avant de choisir les voies de la clandestinité, la plupart de ces jeunes citoyens à fleur de l’âge ont tenté de croire que parmi les leurs, ils finiront par trouver un emploi stable, un toit pour fonder une famille ou du moins des gouvernants à même de leurs assurer dans leur pays un Smig de dignité …Hélas rien de tout cela ! Et ils sont des milliers « 3 000 candidats en 2006 ». Ces nombreux jeunes préparent la route d’avance pour quitter dans la majorité des cas leur famille et entourage sans prévenir. Les circonstances du départ sont variables et critiques.
Certains le font à l’improviste, souvent dans des conditions précaires sans avertir les parents et dans le plus grand secret pour ne pas faire partager à leurs proches leur pénitence. Le phénomène perdure et se banalise pendant que des jeunes venant de toutes les régions du pays tentent leur chance dès qu’une météo affiche un bon climat et s’organisent de mieux en mieux. Ils sont jugés certes, malmenés aussi lors de leur arrestation, mais ils savent que la justice ne peut rien contre eux.
Elle pourrait pourtant, puisque l’article 175 bis 2 «sortie du territoire sans autorisation» prévoit des peines d’emprisonnement ferme. «Les condamner au vu des motivations qui les poussent au départ serait cruel. Aujourd’hui, la tragédie des harraga nous dévoile une face cachée d’une partie de notre jeunesse brisée qui nous fait mal, honte, autant qu’elle nous choque encore. Or, les garde-côtes de la marine nationale sont parvenus ces dernières 48 heures à barrer la route à 37 clandos âgés de 22 à 42 ans, originaires d’Annaba. Ils étaient à bord d’une embarcation en bois équipée d’un moteur de 40 chevaux au large de la côte Ras Hamra à destination des côtes italiennes. 

L’ile de la Sardaigne : le grand rêve des jeunes
Certainement la Sardaigne est devenue l’ile la plus convoitée par les touristes et surtout par les immigrés clandestins venant des pays magrébins à bord de petites embarcations de pêche certains d’entre eux avaient réussi la dangereuse traversée en accostant vers les plus belles plages de l’île comme croit-on savoir celles de Chia, la Cala corsala et sur autres plages aussi. Les plus célèbres sont : les dunes de piscines sur la Costa verde, la Pelosa, la Cala sisine et la plage de Scoada située à San vero Milis.
Son golfe d’orosei constitue l’une des côtes les plus sauvages d’Italie, il se caractérise par des parois, des baies, des rives inaccessibles, des cavernes profondes et des plages merveilleuses. L’île de la Sardaigne est une région autonome d’Italie depuis 1948 possédant une population évaluée à 1,6 million d’habitants et près de 1,3 million de locuteurs parlent la langue sarde avec un groupe majoritaire sarde de 81,2%. Le sarde, sardu ou sadru est l’une des langues romanes soit 85% des résidents de cette île comprennent ce langage. Dans cette option il convient de souligner que dans cette île réside une communauté de 28 500 habitants parlant lecatalan.

La Sardaigne a été successivement envahie par les Phéniciens venus du Liban. La communauté sarde n’avait pas cessé de réclamer auprès de Rome des droits linguistiques dans les années soixante-dix dont le but d’une revendication de langue sarde comme une langue nationale avec un statut. Sur le plan de l’immigration clandestine qui notamment est devenu un phénomène alarmant où des centaines et des centaines de jeunes algériens et africains à la recherche d’une vie meilleure hors de leur pays bravent presque chaque jour la mort avec une idée fixe : « partir vaille que vaille ». 
Des milliers de jeunes sans espoir ni avenir sont tous désormais obsédés par l’action d’el harga afin de pouvoir rejoindre l’Europe via les villes d’Oran et d’Annaba devenues avec la force des choses célèbres. En effet avant de choisir les voies de la clandestinité, la plupart de ces jeunes citoyens à fleur de l’âge ont tenté de croire que parmi les leurs, ils finiront par trouver un emploi stable, un toit pour fonder une famille ou du moins des gouvernants à même de leur assurer dans leur pays un Smig de dignité …Hélas rien de tout cela ! Et ils sont des milliers « 3 000 candidats en 2006 ».

Ces nombreux jeunes préparent la route d’avance pour quitter dans la majorité des cas leur famille et entourage sans prévenir. Les circonstances du départ sont variables et critiques. Certains le font à l’improviste, souvent dans des conditions précaires sans avertir les parents et dans le plus grand secret pour ne pas faire partager à leurs proches leur pénitence. Tel avait été le cas de ces dix jeunes candidats à l’immigration irrégulière partis sur une embarcation de fortune la nuit du 17 avril 2007 depuis la plage d’El Chatt laissant derrière eux des familles en proie à un stress qui avait duré depuis plusieurs mois.
Des familles honorables, honnêtes, sans problèmes qui à leur tour découvrent le mépris et l’ingratitude des gouvernants. Durant notre enquête journalistique, nous avons eu l’occasion de prendre connaissance des multiples démarches et efforts entrepris par l’un des parents et lus la plupart des requêtes qu’il avait remis en mains propres aux consuls de Tunisie à Annaba, le consul général d’Algérie à Tunis, l’ambassadeur de Tunisie à Alger, ainsi qu’à notre ministère des Affaires étrangères à l’époque et bien plus.

Pourquoi prendra-t-on autant de temps pour répondre à l’attente de ces pauvres familles ? Quand on sait combien les moyens de communications sont aisés. Si ce n’est le mépris de l’autre quand il est pauvre et démuni. Tout porte à croire que ces gens ne sont dignes d’intérêt que durant les courtes campagnes électorales pour leurs extirper leurs voix. D’autres par contre saisissent une opportunité après bien des hésitations et de peur pour ne pas dire des découragements, finissent par se décider.« La décision de partir tourne dans ma tête depuis trop longtemps ! » disaient-ils la même chose sans regret.
En effet ce fut une triste nuit du 17 avril 2007 à minuit lorsque dix jeunes brûleurs de routes originaires de la ville d’Annaba avaient s’avère-t-il disparu aux larges des côtes tunisiennes après avoir embarqué à bord d’une embarcation de pêche très simple et fragile. A l’aide de boussoles avec aussi quelques litres d’huile d’olive et des pattes de datte, ils avaient décidé au péril de leurs vies de traverser les 280 kilomètres de la mer. Comment peut-on rester insensible face à cette mère démunie, contrainte de brader ses bijoux le dessein de se déplacer vers la Tunisie et qui finalement revient plus désemparée de n’avoir obtenu aucune nouvelle sur le sort de son fils.

La même maman éplorée et vidée de ses forces de crier son indignation à l’adresse de nos responsables : «Nous nous résignons devant le sort qui nous frappe » Et d’ajouter : «je ne comprends pas l’indifférence et le mépris de nos gouvernements devant ce phénomène de société qui tourne à la tragédie, car c’est tous les jours ou presque que des départs dans les mêmes circonstances que celles de nos enfants ont eu lieu à partir de nos côtes. » Et levant les mains au ciel pour se demander. « Si c’était le fils d’un général ou d’un ministre, on aurait certainement sorti toute la logistique, et remuer ciel et terre avec les fonctionnaires et les militaires payés avec l’argent du contribuable », avouait-t-elle. Nous nous remettons à Dieu le Tout Puissant.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 16:17

Des chefs d’Etats multimilliardaires en Afrique gouvernent des pays sous-développés

 

L’hebdomadaire américain, Forbes, a publié, dernièrement son classement des cinq rois les plus riches d’Afrique. Avec une fortune estimée à plus de 2 milliards de dollars, Mohammed VI figure en tête de ce classement pour notamment les plus riches en Afrique.

Un pactole dont l’origine reste à vérifier et essentiellement tiré des investissements qu’il avait effectué. Selon cet hebdomadaire américain, la fortune du souverain du Maroc « provient de son contrôle sur la Société nationale d’investissement (SNI) ». Les actifs de la SNI sont estimés à plus de 10 milliards de dollars. La holding détient 48% d’Attijariwafa, la plus grande banque marocaine, et est l’actionnaire majoritaire du géant de la distribution Marjane, de la compagnie minière Managem et de l’operateur téléphonique Inwi. La deuxième position revient aux du pétrole nigérian cette deuxième place de ce classement est occupée par Oba Obateru Akinrutan qui règne sur Ugbo land, une communauté du sud-ouest du Nigeria. Akinrutan avait accédé au trône en 2009 et est le fondateur d’une des plus grandes compagnies pétrolières du Nigeria, Obatoil, dont il tire sa fortune estimée à 300 millions de dollars. Le souverain nigérian avait semble -t-il lancé son entreprise avec une seule station-service en 1981. Obatoil compte désormais plus de 50 stations-service à travers le Nigeria alors que le pays demeure toujours dans le classement parmi les pays sous développés de l’Afrique. L’un des rivaux d’Akinturan dans le domaine du pétrole est l’Ooni (Roi) Alayeluwa Oba Okunade Sijuwade plus connu sous le nom d’Olebuse II. Il est l’un des fondateurs du Sijuwade Group, un conglomérat ayant des intérêts dans les domaines du gaz et du pétrole, de la construction, et de la promotion immobilière. Le souverain possède également plusieurs propriétés privées au Nigeria et au Royaume-Uni. Son patrimoine est évalué à « moins 75 millions de dollars ». Vient par la suite Le roi Mswatti III du Swaziland qui occupe la quatrième place du classement. Ses fonds sont estimés « à au moins 50 millions de dollars », si l’on se base sur les 50 millions de dollars qu’il reçoit au titre de salaire annuel. Une rémunération acquise aux dépens de la population swazie dont une majorité vit avec 1,25 dollar par jour. Mswatti III contrôle également Tibiyo TakaNgawae, une holding dont les actifs sont estimés à 140 millions de dollars mais qui appartient au peuple swazi. Le souverain swazi est suivi par Otumfuo Osei Tutu II, qui règne sur le royaume Ashanti. Ce dernier pèse 10 millions de dollars et a créé son entreprise, Transpotech, qui fournit des équipements miniers à plusieurs compagnies ghanéennes, a-t-on informé La banque mondiale prête 459 millions de dollars au Maroc La Banque mondiale a accordé au Maroc deux prêts d’un montant d’environ 459 millions de dollars, destinés au développement du marché des capitaux et au financement du projet d’approvisionnement en eau potable en milieu rural. Les deux prêts ont fait l’objet de deux accords signés le 27 mai 2014 à Rabat par le ministre de l’Economie et des Finances, Mohammed Boussaid et le directeur du département Maghreb à la Banque mondiale, Simon Gray. le ministre a souligné les parfaites relations de coopération que posséde le Royaume du Maroc avec la Banque mondiale. les relations intensifiées avec l’adoption du nouveau Cadre de partenariat stratégique (CPS) couvrant la période 2014-2017, font de cette institution l’un des principaux bailleurs de fonds qui accompagnent notre pays dans ses efforts visant à approfondir ses réformes; à promouvoir la croissance économique et à lutter contre la pauvreté, révèle-t-on. 950 kilos de canabis destinés au marché maghrébin La Gendarmerie royale de Kénitra a saisi durant la fin du mois de mai dans la région de «Marja Zarka» à Moulay Bousselham, 950 kg de chira transportés à bord d'une barque artisanale. Une opération menée dans le cadre de la lutte contre le trafic international de stupéfiants a permis l'interception, vers 4h30 du matin d'une barque artisanale équipée d'une motogodille, transportant 950 kg de chira en plaquettes destinée à quitter le Maroc vers l’Algérie ou l’Espagne, indique-t-on. La valeur marchande de cette drogue a été estimée à 7 millions de dirhams et l’opération s'est soldée par l'arrestation des deux occupants de l'embarcation et la saisie de 400 litres de carburant, trois fusils de signalisation et 2 GPS. Les mis en cause ont été présentés à la justice alors que la marchandise et le moyen de transport saisis ont été remis aux services des Douanes. L'enquête est en cours pour l'identification et la recherche des complices, souligne-t-on dans des canaux étrangers. Dans le même sujet, une importante saisie de plus de 3 kg de cocaine a été découverte à l’aéroport Mohammed V à Casablanca. Selon des informations concordantes, les services des Douanes à l’aéroport international Mohammed V ont procédé en cette période à l’arrestation d’une ressortissante française d'origine togolaise avec en sa possession 3,220 kg de cocaïne. Les éléments des Douanes ayant eu des doutes sur la passagère en provenance de Sao Paolo (Brésil) ont procédé à une fouille minutieuse pour découvrir la drogue dans les bagages de la mise en cause. Cette dernière, née en 1981, avait dissimulé la drogue notamment dans 29 morceaux de savon ; elle a été remise aux services de la police judiciaire de l'aéroport pour l'enquête d'usage dans ce genre de trafic, indiquent les services des Douanes de l’aéroport en question.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 21:41

Les sous-marins russes sous haute surveillance

 

Selon les renseignements du quotidien suédois Svenska Dagbladet, deux navires surveilleront désormais les sous- marins russes. Ainsi Pour la première fois de l'histoire, la Norvège et l'Otan déploieront deux navires pour surveiller les sous-marins russes.

La flotte norvégienne recevra le navire espion Marjata IV qui est une nouvelle version du projet Marjata à se lancer dans les mers de Barents et près de la frontière russe. Ce navire espion fait 23,5 mètres de large et 126 mètres de long pour un budget de149 millions d'euros (1,4 milliard de couronnes norvégiennes), le Marjata IV est l’un des plus coûteux pour la défense norvégienne. D’un autre côté, l'armée de l'air américaine a lancé le 26 février 2016 un missile nucléaire Minuteman III à partir d'un bunker souterrain sur la côte californienne, le second tir d'essai de cette sorte de missile balistique intercontinental (ICBM) non armé. Le missile qui a frappé une zone d'essai dans les eaux de l'atoll de Kwajalein, à quelque 2 500 miles (4 000 kilomètres) au sud-ouest d’Honolulu, porte trois ogives ciblées indépendamment, chacune de 20 fois la puissance destructrice des bombes qui ont tué jusqu'à 350 000 personnes à Hiroshima et Nagasaki en 1945. Le commandant suprême allié de l'Otan en Europe et chef du Commandement européen des Etats-Unis, Le général Philip Breedlove a décrit la Russie comme agressive en l’accusant d'avoir choisi d'être un adversaire pour constituer une menace existentielle à long terme pour les Etats-Unis. Le projet de budget du Pentagone comprend cette année 3,4 milliards de dollars destiné à payer la rotation continue d'unités de combat américaines dans les anciennes républiques baltes soviétiques et dans trois pays d'Europe orientale. Et financer le pré-positionnement de matériel militaire américain, dont des chars et de l'artillerie lourde, dans la même zone pour permettre le déploiement rapide d'unités militaires. Pour se préparer à une guerre nucléaire agressive, le gouvernement Obama a mis au point un programme de modernisation des armes nucléaires de mille milliards de dollars. Celui-ci envisage le déploiement sur les 30 prochaines années de nouvelles générations de bombardiers à longue portée, de sous-marins nucléaires, d'ICBM et de missiles de croisière. Dans le budget 2017 du Pentagone, actuellement discuté, le gouvernement a demandé 9,2 milliards dollars pour l’Administration de la sécurité nucléaire nationale, un département du ministère de l'Énergie, pour le développement des stocks d'ogives nucléaires de Washington.

 

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 22:07

Beji Caid Essebsi : «Il n’y a pas de pardon pour les Tunisiens revenant des zones de conflit"

Les services de sécurité de Monastir cités par un media tunisien ont indiqué que les agents de la Garde nationale à Moknine, ont démantelé, vendredi dernier, une cellule terroriste composée de huit étudiantes ayant fait allégeance à Daech. Elles ont été interpellées et transférées au Pôle judiciaire antiterroriste, à Tunis, après avoir avoué entretenir des liens avec l’organisation terroriste du groupe Daech en Syrie .

Les jeunes étudiantes sont issues de Monastir, Kairouan et Sidi Bouzid, a indiqué la même source. Des documents en relation avec le terrorisme ont été saisis et des messages électronique interceptés. Une enquête a été ouverte pour identifier d’autres membres du groupe actif dans les foyers universitaires où ils cherchent à recruter des étudiantes pour le djihad en Syrie. A cet effet il faut noter que cette interpellation vient juste après que Les Gardes nationaux à Monastir ont neutralisé une cellule terroriste formée par cinq personnes et dirigée par un ingénieur originaire de la ville de Sahline, Les suspects ont été transférés au Pôle judiciaire antiterroriste à Tunis, a-t-on informé encore. Dans ce chapitre l’on indique que Hedi Majdoub , ministre de l’Intérieur a précisé dernièrement à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) que sur 800 terroristes tunisiens revenus des zones de conflits, un nombre de 190 individus ont été écroués,. ajoutant que 27 371 Tunisiens ont été interceptés, depuis 2013, par les forces sécuritaires, et empêchés de se rendre vers les zones de conflit. «Nous sommes en train de mettre en place une nouvelle stratégie de lutte contre ce phénomène, qui se base sur le travail d’investigation et d’anticipation», a-t-il précisé. Le porte-parole du tribunal de première instance de Tunis Sofiane Selliti a annoncé que 3 317 affaires liées au terrorisme ont été soumises à la justice, soit 3 000 Tunisiens actifs dans les zones de conflits , 60% en Syrie et 30% en Libye. Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, s’est prononcé récemment sur la question, affirmant que les Tunisiens qui vont revenir des zones de guerre ou impliqué dans des actes terroristes seront jugés conformément à la loi et il n’est pas question d’indulgence ou de pardon. « Le sujet en question suscite l’inquiétude de plusieurs parties en Tunisie : religieux, experts en sûreté, sociologues, psychologues et société civile. Parmi les raisons évoquées contre le retour des terroristes, est la décennie noire vécue par les Algériens, déclenchée suite au retour des terroristes de zones de conflit », a-t-il dit.

 

 

 

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 21:48

200 chômeurs de Sidi Amar manifestent pour être embauchés

 

Rien ne va plus au complexe sidérurgique d’El Hadjar qui n’a pas vécu pareille situation dramatique durant ces dix dernières années.

Les mois écoulés, il a été frappé par des actes de sabotage et de vol de pièces nécessaires pour son fonctionnement et son activité. Il était prévu en fin de mars dernier le redémarrage de ses hauts fourneaux mais devant les contraintes et actes de sabotage exécutés par des mains à l’intérieur, le complexe demeure toujours à l’arrêt sans aucune production. Dans la matinée d’hier plus de 200 chômeurs de la région de Sidi Amar qui sont tous résidents dans cette localité et presque tous inscrits dans l’agence d’emploi d’El Hadjar ont pris d’assaut l’entrée de l’usine et avec force, ils ont bloqué l’accès pour tous les travailleurs, véhicules et camions. Plusieurs d’entre eux furieux sont montés sur le grand portail menaçant de se suicider s’il n’a pas une solution à leur revendication sinon une promesse d’emploi dans la société en question, nous informe-t-on. Un doigt accusateur est pointé vers la direction générale du complexe l’accusant de les avoir écarter de la liste du recrutement de 300 nouveaux employés. «Nous sommes les jeunes prioritaires logiquement, nous habitons tous à quelques mètres de l’usine mais la direction recrute toujours les nouveaux issus des wilayas limitrophes de Annaba, nous sommes marginalisés», ont lancé les jeunes en colère. A l’heure actuelle, rien n’est avancée sur le taux d’exécution des travaux de réhabilitation du haut fourneau n°2, indiquent des syndicalistes. Or, le premier haut fourneau qui est à l’arrêt n’a pas fonctionné depuis de nombreuses années déjà et les deux aciéries à oxygène ne tournent plus depuis l’arrêt du haut fourneau n°2, a-t-on souligné. L’enveloppe financière dégagée de 400 millions de dollars dans le but de pouvoir arranger les choses en réhabilitant le haut fourneau n° 2 ainsi que ses installations avoisinantes pour arriver à une production d’acier de 1, 2 million de tonnes risque fortement d’offrir des résultats vraiment négatifs, avance-t-on auprès du complexe d’ores et déjà souffrant. Dans cette vision, il est à noter que le plan de modernisation d’ArcelorMittal prévoit notamment la réalisation d’une aciérie d’une capacité de un million de tonnes dans les années à venir. Malheureusement, pour ses besoins en matière d’acier, le pays continue d’importer pour 10 milliards de dollars alors que ces dernières années nous indiquent certains cadres de la société en question ont été une réelle chute de la production en matière d’acier en Algérie, alors, souligne-t-on, qu’avant l’instauration du système de partenariat avec les étrangers, le pays était classé leader africain et aujourd’hui, il est dépassé remarquablement par le Maroc qui produit près des 3 millions de tonnes. A ce sujet, il faut relever que le complexe avait à un moment donné enregistré sauf une fois une production estimée à 1,2 million de tonnes. Pour cause des multiples grèves socio-professionnelles qu’avait vécus l’usine et qui avaient entraînées un rendement qui depuis les dernières années tournaient entre 700 milles tonnes seulement offrant un vrai échec pour ce partenariat, nous informe-t-on. Les travailleurs, de leur côté, qui étaient il y a quelques années près de 18 000 ouvriers sont passés actuellement à 5 600 à cause de plusieurs départs en retraite anticipée qui ne furent pas remplacés par une main- d’œuvre fraîche. Selon des observateurs, les engagements tracés en matière de production n’ont jamais atteint les seuils projetés dans le plan de la reprise du complexe aussi l’ignorance capitale des prévisions d’embauche. Or, durant les années 80, le complexe sidérurgique d’El Hadjar, fleuron de l’industrie algérienne, en dépit de ses installations neuves et malgré les 22 500 travailleurs qui le faisaient tourner à la faveur de leur sueur juvénile n’avait jamais pu atteindre sa vitesse de production. Seulement, 750 000 tonnes d’acier sortaient annuellement de ses ateliers et pour cela cette situation réellement aléatoire imposait chaque fois à l’Etat d’éponger un manque à gagner énorme en renflouant les caisses de Sider à l’époque à coup de milliards de dinars. Telle fut la raison pour laquelle Sider au courant de 1997 avait conçu un plan de redressement interne PRI pour le sauvetage de la sidérurgie. Dix mille travailleurs furent sacrifiés sur l’autel de la compression d’effectifs où le holding Sidmet avaient mis en œuvre un plan de division de sider en 24 filiales sous prétexte que le complexe était un géant ingérable, révèle-t-on. Or, ce plan démesuré avait conduit donc Sider en quelques années vers la perte en lui occasionnant des dettes à hauteur de 60 milliards de dinars.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article
22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 18:07

6.500 Palestiniens détenus par Israël et plus de 1.000 en grève de la faim

6 500 Palestiniens sont actuellement détenus par Israël dont 62 femmes et 300 mineurs entre garçons et filles et plus de 1 000 Palestiniens qui sont dans les prisons israéliennes ont entamé le 17 avril 2017 une grève de la faim collective, un mouvement de protestation inédit depuis des années a été lancé par Marwan Barghouthi, leader de la deuxième Intifada condamné à perpétuité.

Cette unique grève de faim a pour objectif de mettre fin aux nombreux abus de l'administration pénitentiaire, a indiqué Marwan Barghouthi, figure de la résistance palestinienne à l'occupation israélienne, dans une pétition envoyée au quotidien New York Times depuis sa prison de Hadarim, dans le nord d'Israël. Indique un media francophone. La presse palestinienne n’a pas cessé d’évoquer ce problème épineux dont souffrent énormément les prisonniers palestiniens depuis leur incarcération sur les territoires israélien, a-t-on informé encore. L’Etat hébreu a fait état de plusieurs milliers de prisonniers et Depuis 1967 l'occupation de l'armée israélienne des Territoires palestiniens, plus de 850 000 d'entre eux ont été emprisonnés par Israël. Ces dernières années, plusieurs Palestiniens se sont lancés dans des grèves de la faim individuelles pour protester contre des abus. Elles les ont menés au bord de la mort et se sont conclues par des accords sur leur libération. Certains ont toutefois été arrêtés de nouveau ensuite, ajoute-t-on. Des informations officielles indiquent que Marwan Barghouthi, grand rival du président Mahmoud Abbas au sein de son parti du Fatah et régulièrement en tête dans les sondages sur une hypothétique présidentielle palestinienne, serait à l'origine de ce mouvement. « Les prisonniers palestiniens souffrent de torture, de traitements dégradants et inhumains et de négligence médicale, certains ont été tués en détention », a dénoncé dans sa tribune au New York Times celui qui avait été un des animateurs les plus emblématiques du soulèvement contre Israël entre 2000 et 2005. « Selon les informations dont nous disposons pour le moment, 1 500 prisonniers refusent de se nourrir », a précisé de son côté Amani Sarahneh, porte-parole du Club des prisonniers. Cette grève de la faim illimitée est lancée à l'occasion de la journée des prisonniers observée chaque année par les Palestiniens depuis plus de 40 ans. Environ 500 d'entre eux sont sous le régime extra-judiciaire de la détention administrative qui permet une incarcération sans procès ni inculpation. Treize députés sont aussi emprisonnés. Israël occupe les territoires palestiniens comme la Cisjordanie depuis un demi-siècle. Les négociations de paix qui devaient aboutir à la création d'un Etat palestinien côtoyant l'Etat d'Israël sont au point mort.

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • : l'art pour l'art peut étre beau ; mais l'art pour le progrés est plus beau encore v.hugo
  • Contact

Recherche

Pages

Liens