Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2017 1 18 /09 /septembre /2017 20:00

10.000 doctorants et enseignants-chercheurs algériens boursiers en France

«La France est sortie d’une séquence électorale dans laquelle des idées diverses de la société se sont confrontées, les électeurs se sont prononcées démocratiquement en faveur de leur nouveau chef de l’Etat et son nouveau Parlement.

Or, la France possède un grand objectif, celui de renforcer ses liens avec l’Algérie, une relation qui doit être densifiée dans un sens positif avec un partenariat d’exception qui, notamment, se traduit par un échange de haut niveau», a déclaré le nouveau consul au consulat général de France à Annaba, Patrick Poinsot lors de sa première sortie médiatique. La France demeure l’un des principaux investisseurs en Algérie avec un taux de 24 % en l’an 2000 passant à 10,2% en 2016 et un nombre de 500 entreprises françaises qui emploient 40 000 personnes. Un investissement en cimenterie à Biskra avec des efforts pour développer les exportations agricoles, un projet de parc hôtelier à Constantine, des projets de développements agro-alimentaires à Souh Ahras, le développent de l’énergie solaire à Batna qui va recevoir une usine franco-algérienne pour la production de panneaux solaires, a-t-il précisé. Dans le domaine de la culture et de la coopération, un certain soutien à la jeunesse et la société civile portant sur l’usage du français et sur des actions de formation et de partenariat institutionnel avec l’administration au sens très large du terme. A l’exemple de nombreux projets effectués comme dans le domaine de formation, celui de la mobilité étudiante, la présence de 23 000 étudiants algériens sur le sol français, près de 10 000 doctorants et d’enseignants-chercheurs algériens ont été boursiers, a fait savoir le consul général de France. En ce qui concerne les accords universitaires entre l’Algérie et la France, des formations ont été organisées à l’image des accords signés par les architectes de Constantine avec l’Institut de formation architecturale de Nantes. Par ailleurs à la rentrée 2018, le consulat général de France dispose d’un projet d’ouverture d’une école française dans la ville d’Annaba, soit un nombre de 40 000 Français sont inscrits sur les registres consulaires d’Alger, Oran et Annaba, dont 7.000 personnes enregistrées à l’Est vivent essentiellement dans les villes d’Annaba, Sétif, Batna et Constantine. Sur le plan des visas établis par le consulat général de France, il a été dénombré une forte croissance de demandeurs algériens, un nombre qui a vraiment doublé en quatre ans, a souligné M. Poinsot. En terme plus précis, 410 000 visas en 2016 et à Annaba seulement, le nombre de visas qui a été traité entre 2013 à 2016, a augmenté de 134 %. Or, l’ambassade de France à Alger a décidé de mettre fin au contrat du prestataire service TLS dès la fin de janvier 2018 pour lancer un nouvel appel d’offres et choisir entre les agences internationaux à l’exemple de BLS, VFS et autres.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • : l'art pour l'art peut étre beau ; mais l'art pour le progrés est plus beau encore v.hugo
  • Contact

Recherche

Pages

Liens