Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2017 6 29 /07 /juillet /2017 23:34

L’Algérie possède un potentiel touristique fortement inexploité

L’Algérie doit absolument s’ouvrir au grand tourisme compte tenu des potentiels immenses qu’elle possède ainsi que de ses vastes sites encore vierges, ses infrastructures touristiques demeurent toujours insuffisantes dans l’état actuel, avec un nombre de 945 agences de voyages en activité et 170 succursales d’agences en Algérie, un potentiel touristique inexploité se trouve dans plusieurs régions du pays et particulièrement à l’est algérien.

Réputée par sa vocation agropastorale et par ses attributs géophysiques 188 000 ha / SAU qui notamment favorisent les cultures vivrières, céréalières, la wilaya de Guelma commence à s’organiser dans une réhabilitation de son patrimoine dans les importants secteurs à savoir l’artisanat, l’archéologie et le tourisme. Cette ville possède un trésor thermominéral impressionnant soit une vingtaine de sources d’eau chaude aux diverses propriétés thérapeutiques où il existe des infrastructures thermales et touristiques d’une capacité de 920 lits dans des sites comme de Hammam Debagh et celui de Hammam Ouled Ali.
Or, ce secteur demeure d’ores et déjà peu abordable pour les investisseurs en dépit de l’existence de nombreuses zones d’extension touristique ZET à côté de ses sources naturelles. Des massifs encore vierges ; à titre indicatif les monts de Mahouna, de Béni Saleh et de Debagh qui sont dépourvus de loisirs et de touristes à longueur de l’année, souligne-t-on. Avec un climat qui reste dans la majorité des cas humides et pluvieux en hiver et un peu chaud en été. Le paysage de cette belle ville demeure attirant comportant ainsi des sites archéologiques rares comme le théâtre romain de la région qui notamment fut construit à l’époque de la dynastie des sévères 193-235.

Il faut citer aussi la restauration des fouilles de la région Thibilis qui sont en cours actuellement de même que les bains romains de Hammam Debagh étant alimentés par des grands eaux thermales. Certes toutes ces richesses naturelles attendent réellement un développement sérieux dans le secteur du tourisme qui pourra offrir à notre pays une destination favorite comme le Maroc et la Tunisie. Les potentialités thermominérales de la cette wilaya permettent à ce créneau très ignoré d’exploiter cette richesse et l’exemple du complexe thermal de Hammam Debagh possédant une assiette de 24 ha pour une capacité de 700 lits fait face à un afflux touristique régional estimé à 20 000 visiteurs chaque été et 7 sources seulement sont effectivement exploitées.
Il s’agit de celles de Ain Chedakha, Ain Ben Nadji et Ain Echffa, situées dans la région de Hammam Debagh, en plus de quatre autres sources dans la zone d’Héliopolis, apprend-on. Plus de 150 000 curistes, venant de toutes les régions du pays et parfois de l’étranger, fréquentent hebdomadairement les complexes thermaux de Hammam Debagh (25 km à l’ouest de Guelma) et d’Ouled Ali (20 km au nord de Guelma). Près de 40 % de la superficie de la wilaya de Guelma sont constitués de zones montagneuses, densément boisées, dont les massifs de la Maouna, de Haouara, de Taya et de Debagh.

Les plaines et les piémonts y forment d’immenses étendues de prairies verdoyantes traversées par plusieurs cours d’eau dont le plus important est l’Oued Seybouse, véritable source de vie et de luxuriance pour ces contrées. Guelma détient des atouts qui pourraient en faire l’un des plus importants pôles touristiques du pays. Des atouts qui ne demandent qu’à être valorisés. Dans cette option il est à noter qu’un nombre de 1125 établissements hôteliers au niveau national qui activent dans le tourisme et 900 hôtels parmi eux sont non classés à ce jour et presque à chaque été 700 000 touristes algériens passent leurs vacances à l’étranger à cause de la cherté incroyable des hôtels algériens qui affichent des prix au dessus de la bourse moyenne. 

L’Algérie une destination favorite après le Maroc, la Tunisie et l’Afrique du Sud
L’Algérie reste une destination appréciable après le Maroc, la Tunisie et l’Afrique du Sud et devant cette position il existe d’importants obstacles à la croissance de l’industrie du tourisme qui persistent comme le manque d’infrastructures de qualité et la modernisation des vieux établissements hôteliers dans notre pays. En décembre 2010, l’ex ministre du Tourisme, Mimoun, avait annoncé la construction de 20 villages de vacances de type bungalow, dont six dans le Sahara et quatorze dans les régions du nord du pays, ce grand projet est en stade primaire jamais achevé. 
Quelques réalisations d’hôtels de moyen gamme avaient été lancées ces deux dernières années ceux de hautes gamme sont encore dans des bureaux d’études pour de nouveaux programmes de développement. A ce titre il est à relever que le marché de voyages avait réalisé ces derniers mois des résultats satisfaisants, c’est un chiffre d’affaires de 230 millions de dollars qui avait été atteint.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • : l'art pour l'art peut étre beau ; mais l'art pour le progrés est plus beau encore v.hugo
  • Contact

Recherche

Pages

Liens