Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 00:37

Infractions, saisies et fermetures pour des commerçants au dessus de la loi

 

L’assainissement du secteur commercial n’a pas eu un moment de recul malgré la situation difficile qui s’impose face au réseau d’enquête économique et de la représsion des fraudes. Or, la situation ne semble malheureusement pas donner des signes d’amélioration compte tenu de plus des tonnes de marchandises saisies pour des infractions à plusieurs milliards de centimes enregistrées durant chaque année.

Le contrôle de la qualité et répression des fraudes de la wilaya d’Annaba ont exécuté un nombre de 18 914 interventions sur le marché et 10 353 aux frontières en deux ans qui se sont soldées plus de 14 37 infractions commises, soit 1 416 dossiers ont été transmis à la justice contre les fauteurs. Le montant de défaut de facturation a été estimé à 148 959 804 DA et une fraude fiscale dépassant le montant de 247 576 899 DA. les mêmes services de la DCP ont enregistré 21 465 interventions pour 1 862 infractions ayant provoquées une évasion fiscale de l’ordre de 193 724 324 DA. Selon les derniers renseignements du ministère du Commerce, il existe en Algérie 620 000 opérateurs exerçant dans le commerce en détail et un nombre 2 860 grandes surfaces à travers tout le territoire national, soit 86% sous forme de superettes, 12% supermarchés et 2% seulement hypermarchés. Sur le plan des échanges commerciaux entre les pays de l’hexagone, les exportations hors hydrocarbures de l’Algérie vers l’UE représentent le chiffre de 2 056 millions de dollars pour les 11 mois de 2015, tandis que les importations en provenance de l’UE ont atteint les 27 111 millions de dollars. Or, les dernières informations du Centre national de l’informatique et des statistiques ont indiqué que la facture des produits alimentaires a dépassé les 18% des importations algériennes avec une augmentation dans les importations des légumes secs avec 312,4 millions de dollars et celles des sucres avec un montant de 758 millions de dollars. A-t-on précisé de même source. Des gains illicites de 132 millions DA ramassés par des commerçants véreux A Annaba , tout comme les autres villes de nombreuses infractions sont relevées au niveau du commerce toutes activités confondues allant des produits de large consommation jusqu’aux secteurs agro-alimentaire et industriel. selon des informations concordantes, l’IREERF direction régionale du commerce ayant un champ d’intervention qui s’étend sur les wilayas limitrophes à savoir, Tébessa, Guelma, Annaba, Skikda, Souk Ahras, Oum El Bouaghi, Khenchela et El Taref posséde un nombre d’agents versés dans le contrôle des prix et des pratiques commerciales évalué à 48 brigades qui opérent dans plusieurs régions de l’est du pays, indique-t-on. Or,les risques alimentaires enregistrés par la direction de commerce d’Annaba font état de 713 interventions opérées qui se sont soldées par l’établissement de 34 PV et 17 proposition de fermeture alors que sur le plan d’affichage et d’étiquetage il a été exécuté 799 opérations de contrôle pour 240 PV, 34 PF et une quantitée de 126 kg de marchandises saisies . Durant cette période 148 625 litres d’ eaux minérales Youkouss mise en vente et exposées au soleil. Le bilan des activités visant les inscriptions au registre de commerce fait ressortir pour les options des immatriculations, radiations réimmatriculations et modifications un nombre de 200 015 dont 98 380 sont des créations nouvelles d’entreprises, a indiqué le Centre national du registre du commerce CNRC. Sur le nombre global des inscriptions 200 015 au registre du commerce, 58 867 sont précise-t-on des radiations ou cessations d’activités dont 93,9 % sont faites par des personnes physiques et 42 763 sont des cas de modifications pour divers motifs éffectués par des personnes physiques 81 %. Il est noter que depuis le 27 mai à la mi juin 2017, il a été enregistré un montant de 3 milliards DA de transactions commerciales sans fractures par les services de contrôle du ministère du Commerce et une saisie de 90,15 millions de da opérée, soit indique-t-on 65 519 interventions ont ete éffectuées par les agents de contrôle pour 12 567 PV et fermeture de 537 locaux commerciaux établis. Les principales infractions constatées portent sur le défaut de publicité des prix, le défaut de facturation, l’opposition au contrôle, le défaut de registre de commerce, la pratique des prix illicites et le défaut de modification du registre de commerce. A ce sujet il a été constaté chez de nombreux commerçants et superettes, la mise en vente de produits gazeux douteux, limonade « Guelma et El Taref » et jus à des prix de 35 DA qui sont facilement écoulés et achetés par les modestes consommateurs . Aussi des produits introduits illégalement de l’étranger plus particuliérement les denrées alimentaires, pâtes, biscuits, concentrés de tomate etc. Intoxication alimentaire en croissance Ailleurs sur 379 cas de prélévements micro biologiques sur divers produits de large consommation de production locale à savoir viandes hachées, merguez, volailles, produits laitiers. Il a ete relevé certaines bacteries enzymatiques et phospholipase. il est certain que ces produits douteux sont impropres d’emblée à la consommation et seront détuits aussi 116 échantillons qui sont non-conforme présentant des germes. Le nombre d’intoxications alimentaires en Algérie devient de plus en plus inquiétant. Selon les chiffres officiels, 3 000 à 5 000 cas sont enregistrés annuellement. Si les intoxications collectives sont mises sur le dos des citoyens qui ne respectent pas les règles d’hygiène durant les fêtes, il n’en demeure pas moins que l’intoxication alimentaire est causée par les infractions aux règles d’hygiène et de santé publique, commises par les commerçants légaux et informels. La négligence qui met en danger la santé, voire la vie, des consommateurs. Autour des cités universitaires, les gargotes, les restaurants, les pizzerias et les cafétérias poussent comme des champignons, plutôt vénéneux et inconscients du mal qu’ils font. Les restaurateurs, les marchands de denrées alimentaires ne se soucient guère des règles d’hygiène indispensables pour protéger la santé du consommateur ce qui comptent surtout pour eux c’est gagner de l’argent rien que de l’argentn.

Partager cet article

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • : l'art pour l'art peut étre beau ; mais l'art pour le progrés est plus beau encore v.hugo
  • Contact

Recherche

Pages

Liens