Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 16:17

Des chefs d’Etats multimilliardaires en Afrique gouvernent des pays sous-développés

 

L’hebdomadaire américain, Forbes, a publié, dernièrement son classement des cinq rois les plus riches d’Afrique. Avec une fortune estimée à plus de 2 milliards de dollars, Mohammed VI figure en tête de ce classement pour notamment les plus riches en Afrique.

Un pactole dont l’origine reste à vérifier et essentiellement tiré des investissements qu’il avait effectué. Selon cet hebdomadaire américain, la fortune du souverain du Maroc « provient de son contrôle sur la Société nationale d’investissement (SNI) ». Les actifs de la SNI sont estimés à plus de 10 milliards de dollars. La holding détient 48% d’Attijariwafa, la plus grande banque marocaine, et est l’actionnaire majoritaire du géant de la distribution Marjane, de la compagnie minière Managem et de l’operateur téléphonique Inwi. La deuxième position revient aux du pétrole nigérian cette deuxième place de ce classement est occupée par Oba Obateru Akinrutan qui règne sur Ugbo land, une communauté du sud-ouest du Nigeria. Akinrutan avait accédé au trône en 2009 et est le fondateur d’une des plus grandes compagnies pétrolières du Nigeria, Obatoil, dont il tire sa fortune estimée à 300 millions de dollars. Le souverain nigérian avait semble -t-il lancé son entreprise avec une seule station-service en 1981. Obatoil compte désormais plus de 50 stations-service à travers le Nigeria alors que le pays demeure toujours dans le classement parmi les pays sous développés de l’Afrique. L’un des rivaux d’Akinturan dans le domaine du pétrole est l’Ooni (Roi) Alayeluwa Oba Okunade Sijuwade plus connu sous le nom d’Olebuse II. Il est l’un des fondateurs du Sijuwade Group, un conglomérat ayant des intérêts dans les domaines du gaz et du pétrole, de la construction, et de la promotion immobilière. Le souverain possède également plusieurs propriétés privées au Nigeria et au Royaume-Uni. Son patrimoine est évalué à « moins 75 millions de dollars ». Vient par la suite Le roi Mswatti III du Swaziland qui occupe la quatrième place du classement. Ses fonds sont estimés « à au moins 50 millions de dollars », si l’on se base sur les 50 millions de dollars qu’il reçoit au titre de salaire annuel. Une rémunération acquise aux dépens de la population swazie dont une majorité vit avec 1,25 dollar par jour. Mswatti III contrôle également Tibiyo TakaNgawae, une holding dont les actifs sont estimés à 140 millions de dollars mais qui appartient au peuple swazi. Le souverain swazi est suivi par Otumfuo Osei Tutu II, qui règne sur le royaume Ashanti. Ce dernier pèse 10 millions de dollars et a créé son entreprise, Transpotech, qui fournit des équipements miniers à plusieurs compagnies ghanéennes, a-t-on informé La banque mondiale prête 459 millions de dollars au Maroc La Banque mondiale a accordé au Maroc deux prêts d’un montant d’environ 459 millions de dollars, destinés au développement du marché des capitaux et au financement du projet d’approvisionnement en eau potable en milieu rural. Les deux prêts ont fait l’objet de deux accords signés le 27 mai 2014 à Rabat par le ministre de l’Economie et des Finances, Mohammed Boussaid et le directeur du département Maghreb à la Banque mondiale, Simon Gray. le ministre a souligné les parfaites relations de coopération que posséde le Royaume du Maroc avec la Banque mondiale. les relations intensifiées avec l’adoption du nouveau Cadre de partenariat stratégique (CPS) couvrant la période 2014-2017, font de cette institution l’un des principaux bailleurs de fonds qui accompagnent notre pays dans ses efforts visant à approfondir ses réformes; à promouvoir la croissance économique et à lutter contre la pauvreté, révèle-t-on. 950 kilos de canabis destinés au marché maghrébin La Gendarmerie royale de Kénitra a saisi durant la fin du mois de mai dans la région de «Marja Zarka» à Moulay Bousselham, 950 kg de chira transportés à bord d'une barque artisanale. Une opération menée dans le cadre de la lutte contre le trafic international de stupéfiants a permis l'interception, vers 4h30 du matin d'une barque artisanale équipée d'une motogodille, transportant 950 kg de chira en plaquettes destinée à quitter le Maroc vers l’Algérie ou l’Espagne, indique-t-on. La valeur marchande de cette drogue a été estimée à 7 millions de dirhams et l’opération s'est soldée par l'arrestation des deux occupants de l'embarcation et la saisie de 400 litres de carburant, trois fusils de signalisation et 2 GPS. Les mis en cause ont été présentés à la justice alors que la marchandise et le moyen de transport saisis ont été remis aux services des Douanes. L'enquête est en cours pour l'identification et la recherche des complices, souligne-t-on dans des canaux étrangers. Dans le même sujet, une importante saisie de plus de 3 kg de cocaine a été découverte à l’aéroport Mohammed V à Casablanca. Selon des informations concordantes, les services des Douanes à l’aéroport international Mohammed V ont procédé en cette période à l’arrestation d’une ressortissante française d'origine togolaise avec en sa possession 3,220 kg de cocaïne. Les éléments des Douanes ayant eu des doutes sur la passagère en provenance de Sao Paolo (Brésil) ont procédé à une fouille minutieuse pour découvrir la drogue dans les bagages de la mise en cause. Cette dernière, née en 1981, avait dissimulé la drogue notamment dans 29 morceaux de savon ; elle a été remise aux services de la police judiciaire de l'aéroport pour l'enquête d'usage dans ce genre de trafic, indiquent les services des Douanes de l’aéroport en question.

Partager cet article

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • : l'art pour l'art peut étre beau ; mais l'art pour le progrés est plus beau encore v.hugo
  • Contact

Recherche

Pages

Liens