Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 21:45

«Le printemps arabe n’a rien apporté de meilleur aux Tunisiens»

 

L’ex-président Moncef Marzouki a affirmé lundi lors d’un entretien télévisé que le printemps arabe n’était qu’un volcan arabe. Selon lui les révolutions arabes et les peuples arabes ne se sont pas soulevés uniquement à cause de la pauvreté, mais du fait de la répression et de la corruption.

Il a demandé au gouvernement canadien de restituer à la Tunisie l’argent détourné par les gendres du président déchu, sans passer par les complexités juridiques. Marzouki a affirmé que l’alliance entre Islamistes et Laïcs, au lendemain de la révolution, était difficile. « Le Monde arabe était divisé entre un courant laïc pro-occidental et un courant islamique qui est beaucoup plus identitaire et conservateur. Ces deux courants sont en guerre. En Tunisie, on a réussi à éviter cette lutte en essayant de travailler ensemble, c’est un peu l’esprit de modération et de pragmatisme qui nous a permis d’éviter le sort d’autres pays », a-t-il expliqué . « La constitution reconnaît la religion de la nation, et de l’Etat, ce qui est un fait mais les lois de la république sont des lois séculières et prônent l’égalité homme-femme, les libertés publiques, la liberté de conscience..., ce qui fait que nous avons une constitution des plus avancées du monde arabe », a-t-il souligné. Sur le retour de l’ancien régime, Marzouki a indiqué avoir hérité lors de son accession à la présidence tunisienne d’une économie stagnante, d’une période de chaos. Face à une économie qui ne décolle pas, et aux opérations terroristes. D’après ses propos les gens ne vont plus se contenter de liberté d’expression, et réclament le travail. C’est là qu’interviennent les types de l’ancien régime, pour dire que la révolution n’a rien apporté signalant que l’Europe de l’Est a connu le même scénario. Il a encore déclaré qu’il est le premier président arabe à avoir perdu les élections sans aller au cimetière, en prison ou en exil. Dans la même vision le fondateur du courant démocrate, Mohamed Abbou, a déclaré dernièrement à Al Quds Al Arabi que la corruption est devenue une politique de l’Etat tunisien, comme c’était le cas avant la révolution, affirmant que les hommes d’affaires corrompus sont influents en politique, notamment sur les pouvoirs exécutif et législatif à travers la publication de lois, qui empêchent qu'ils soient traduits devant la justice. Celui-ci a pointé une transgression de la Constitution, Le préambule de la Constitution évoque la révolution tunisienne, qui a été menée contre la marginalisation, mais principalement contre le despotisme et la corruption, a-t-il dit. Or, le politique appelle à suivre tous les chemins, pour préserver la révolution tunisienne et en réaliser les objectifs, à travers la mise en place d’un régime démocratique, qui ne soit pas dominé par l’argent politique, ou sujet à l’influence d’un pays étranger à travers le financement, un régime qui éradique et lutte contre la corruption. il reproche au gouvernement actuel de ne pas développer les mécanismes de contrôle en son sein, et de ne pas émettre des instructions aux forces de sécurité intérieure d’enquêter sur les affaires de corruption.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • : l'art pour l'art peut étre beau ; mais l'art pour le progrés est plus beau encore v.hugo
  • Contact

Recherche

Pages

Liens