Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2017 1 17 /04 /avril /2017 21:26

Décharges sauvages, pollution de l’air et menace sur la santé publique

Il semblerait que les services de l’environnement de la wilaya de Annaba sont dans l’incapacité de gérer la situation actuelle par manque d’agents de nettoiement communaux et de camion de ramassage d’ordures ménagères qui ont hélas défiguré la ville.

D’après l’enquête journalistique que nous avons effectuée sur la collecte des déchets à Annaba il a été relevé que la décharge publique de Berka Zargua qui notamment reçoit plusieurs milliers de tonnes de déchets ménagers en provenance de la wilaya et ses environs limitrophes, celle-ci est d’ores et déjà saturé dans laquelle tous les déchets ménagers de la ville qui sont quotidiennement collectés, sont acheminés vers cette ancienne décharge qui notamment accueille des quantités d’ordures énormes provenant de nombreuses communes à savoir de Sidi Amar, El Hadjar, El Bouni, Annaba, Sidi Salem Hjar Eddis et autres localité avoisinante. Soit plus de 80 000 tonnes d’amas de détritus avaient été dénombrés durant les derniers mois et jetés par une population estimée à plus de 350 000 habitants vivants sur la côte de la ville bonoise.
C’est en effet 267 de déchets par an et par résident furent jetés dans la nature. Une quantité qui dépasse les 52 000 tonnes de déchets domestiques avaient été enlevés pour un coût de 3 500 dinars par tonne qui représente ainsi le montant de la collecte et du transport vers la décharge publique de Berka Zargua située près de la localité de Hadjar Eddis à Annaba, nous explique-t-on de source municipale. Certainement malgré les grands efforts fournis par les collecteurs d’ordures qui travaillent jour et nuit la majorité des quartiers intra-muros de la wilaya restent de plus en plus sales offrant un paysage angoissant de la banlieue.

La pollution urbaine demeure vraiment une menace permanente pour l’environnement particulièrement au niveau des grandes agglomérations qui se caractérisent par un énorme déséquilibre dans la répartition des habitants. Or, l’élimination des ordures en zone urbanisée est un problème complexe et aujourd’hui les ordures se ramassent à la tonne pour lesquels d’importants moyens humains et matériels sont déployés pour l’élimination des ordures ménagères, les déchets mis en décharge sont de nature variée.
A titre d’exemple, plastiques, papiers, cartons, métalliques, verres, textiles, matières organiques ; produits toxiques et autres types. Outre la pollution esthétique, les déchets solides constituent une source de pollution de l’environnement en raison des produits organiques polluants qu’ils dégagent dont certains contiennent des substances chimiques toxiques, il existe plusieurs modes d’élimination des déchets managers , la mise en décharge traditionnelle, l’incinération, la valorisation matière à travers le compostage ou le recyclage.

Les risques de chacun d’eux ne sont pas toujours similaires et le recyclage de certains déchets permet de réduire l’extraction de matières premières. A titre illustratif l’acier recyclé permet d’économiser du minerai de fer, chaque tonne de plastique recyclé permet d’économiser 700 kg de pétrole brut. Le recyclage de 01 kg d’aluminium peut économiser environ 8 kg de bauxite, 4 kg de produits chimiques et 14 kilowatt / heure d’électricité. Chaque tonne de carton recyclé fait économiser 2,5 tonnes de bois.
Les principaux matériaux recyclables sont les matières plastiques, l’aluminium, l’acier, le verre, le papier et le carton Des objets composés d’un seul matériau, comme les bouteilles de verre ou le plastique peuvent être facilement recyclés. Le recyclage des déchets présente un double avantage, il permet d’abord d’économiser de la matière première et préserver les ressources naturelles comme aussi il permet de réduire le volume et le poids des déchets à mettre en décharge pour limiter les risques de pollution de l’air et des sols.
Le recyclage constitue une parfaite solution de la situation déplorable de nos poubelles ou’ la part recyclable de nos déchets est évaluée à 385 000 tonnes par an, 130 000 tonnes de plastique, 100 000 tonnes de métaux, 50 000 tonnes de verre, 95 000 tonnes de matières diverses pour un potentiel de 760 000 tonnes à recycler à l’échelle nationale.

Dans ce volet il faut souligner que les communes les plus sales du chef lieu de la wilaya sont Berrahal, Annaba ville, El Hadjar, Sidi Amar, El Bouni, Sidi Salem. En effet l’état de ces lieux reste déplorable puisque les déchets ménagers sont jetés partout dans la totalité des rues, les caves d’immeubles, les paliers ainsi que les cages d’ascenseur. Certes les poubelles publiques sont inexistantes dans plusieurs quartiers et cités de la wilaya.
Par ailleurs beaucoup de marchands de fruits et légumes ambulants qui ont envahis quelques ruelles de la ville sont responsables de cet état de fait désolant, ils laissent toujours derrière eux des produits avariés jetés par terre causant ainsi des désagréments, odeurs nauséabondes et des maladies transmissibles et empestant carrément l’environnement : « les marchands clandestins nous rendent la tâche très difficile à chaque fois qu’ils jettent des tonnes de marchandises pourries !», nous ont déclaré des agents de ramassage des services communaux. La municipalité pointe un doigt accusateur vers les citoyens accusés ouvertement de manque de civisme.

Le civisme inexistant dans nos villes
Certainement manquer de civisme, c’est faire preuve agression envers autrui. Des experts en la matière interrogés sur le sujet soulignent que chaque citoyen peut fabriquer en moyenne plus de1,5 kg d’ordures par jour. De ce fait, la rue représente pour les habitants l’unique dépotoir des déchets et par manque de civisme, des milliers de résidents continuent de jeter volontairement leurs sacs de déchets par les balcons il faut ajouter à cela que le plus grave des ordures ménagères sont les médicaments qui forment des ordures spéciales à cause de leur contenance en substances chimiques.
La pollution par les eaux aussi de son coté pose un désastre sur la santé puisque une partie des eaux usées continue à être déversée dans les cours d’eau et oueds ce qui représente un danger permanent pour la qualité des ressources hydriques constituant ainsi une source de propagation des maladies à transmission hydrique provenant de la consommation des produits agricoles irrigués par des eaux usées et polluées. Ajoutons à cela les décharges des hôpitaux et les rejets des cabinets dentaires qui notamment génè rent des tonnes de déchets spéciaux ou médicaux jetés dans la nature, nous précise-t-on.

Malgré toutes les vastes précautions il a été signalé un peu partout l’existence de plusieurs sacs contenant des déchets médicaux abandonnés sur le site de Seybouse. Face à cet état de fait, les services de l’inspection doivent agir sévèrement et vite pour remédier à cette critique situation qui ne cesse de prendre de l’ampleur et détruire la nature, la santé humaine, la vie propre et l’environnement . les substances organiques et les détergents rejetés par les égouts génèrent également une pollution très dangereuse.
Dans cette vision il est tout à fait objectif de noter que les maladies transmissibles par les rats sont la dysenterie, typhoïde, la peste et celles par les mouches et les cafards sont le choléra, dermatoses, trachome. Il convient enfin de dire à ce sujet que le rôle primordial des citadins autrement dit de la population citadine est de maintenir la propreté des lieux et des quartiers où ils vivent. Hélas les mauvaises habitudes restent inchangeables.

Partager cet article

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • : l'art pour l'art peut étre beau ; mais l'art pour le progrés est plus beau encore v.hugo
  • Contact

Recherche

Pages

Liens