Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 22:02

Les trafiquants procèdent dans la discrétion à l’est du pays

Décidément, les trafiquants de corail ne baissent jamais les bras devant les services de sécurité. C’est ce qui ressort des dernières déclarations faites récemment par le chef de la BRI d’Annaba. Les éléments de la Brigade de recherche ont démantelé, dans la première semaine d’octobre 2016, un important réseau spécialisé dans le trafic de corail activant à l’est du pays. Une cache qui contenait 6 kilos de corail brut a été retrouvée au niveau du Oued Seybouse ainsi que 3 embarcations avec des moteurs marins et 30 bouteilles à air. Six membres des trafiquants ont été arrêtés par la police, tous originaires d’Annaba et d’El-Taref.

Ces nombreux réseaux de trafiquants ont alors plongé dans l’extraction clandestine la plus discrète qui soit en procédant en pleine nuit pour échapper aux contrôles des gardes-côtes. D’après les derniers échos communiqués tout récemment par les services de sécurité, il a été découvert un atelier de fabrication du corail à El Kala appartenant à une personne d’origine italienne, résidente depuis dix ans sur le territoire algérien. Les services de sécurité ont saisi 80 kg de produit brut et 100 millions de centimes, informe-t-on de sources sécuritaires. De toute évidence, le commerce juteux du précieux produit continue à être extradié vers l’Europe par des réseaux mafieux spécialisés dans le domaine. Dans ce chapitre, il est à rappeler qu’au début du mois de mars 2010, un contrebandier d’origine italienne connu sous le sobriquet de Salvador, âgé de 53 ans, avait été arrêté par les services de sécurité en possession d’une valise contenant 45 kg de corail brut qu’il s’apprêtait à faire sortir illégalement du pays via la frontière tunisienne. C’était vers la nuit que les policiers avaient reçu l’information faisant état de passeurs en activité dans la région d’El Kala. Arrivés dans la zone indiquée, les éléments de la police avaient appréhendé l’homme suspect qui était en contact avec des trafiquants de corail. Les enquêteurs avaient indiqué que le mis en cause fut présenté devant la justice pour être emprisonné. Le mois suivant, en avril 2010, la police judiciaire de la daïra d’El Kala, qui était munie d’un mandat de perquisition, avait découvert dans une maison isolée pas loin du lac Tonga, une quantité de 3 kg de corail soigneusement cachée dans un sachet en plastique, le mis en cause un certain K. A., 35 ans avait été arrêté aussitôt puis déféré devant le parquet d’El Kala pour trafic de corail. Une autre opération s’est soldée par la neutralisation de quatre personnes dont l’identité n’a pas été révélée par la police des frontières de la région Est. Avisés par des indicateurs, les gardes-côtes avaient réussi à faire tomber dans leurs filets les suspects qui étaient en possession illégale d’une quantité de 4,40 kg de corail brut estimés à plus de 80 millions de centimes, précise-t-on de même source. A noter que les dernières informations divulguées font état d’une opération d’envergure qui avait été déclenchée récemment par les autorités pour mettre un terme au pillage du corail ayant abouti à l’arrestation d’un réseau de pilleurs de corail à 7 miles des côtes d’El Kala. Agissant sur la base d’instructions minutieusement ordonnées la veille, il avait conduit à la neutralisation de quatre individus en flagrant délit à bord d’un petit chalutier dénommé «Nasr-Allah 114» en possession d’une quantité de 3,5 kg du produit brut d’une valeur de 50 millions. Dans ce contexte, il est impératif de signaler que les gardes-côtes et la police maritime d’El Kala sont à l’heure actuelle en train de mener une lutte sans merci contre cette redoutable mafia du corail qui ne fait que détruire l’économie nationale. L’année 2012 avait été marquée par de nombreuses arrestations de malfaiteurs. A titre indicatif, le 22 mars 2012 les éléments de la police (sous les ordres du défunt chef de sûreté, Drai Abdelkrim, qui était un policier de terrain ayant accompli déjà des records dans des affaires criminelles à Annaba) avaient suivi une fiable piste suite à des renseignements indiqués par des citoyens faisant état d’un vaste trafic de corail. Lors une perquisition effectuée à l’intérieur d’une maison située dans la localité Lahdada, à Oum Tboul, relevant du chef-lieu de la wilaya d’El Taref, les enquêteurs avaient découvert une quantité de 100 kilos de corail pour une valeur de 1,5 milliard de centimes, la marchandise était déjà prête dans des cartons pour être acheminée vers la frontière tunisienne, informe-t- on. Un chef de bande en possession d’un fusil de chasse ainsi que des cartouches d’un calibre 12 mm et deux complices ont été arrêtés dans cette opération policière pour trafic de corail. Toujours dans la journée du 22 mars et par un heureux hasard grâce à un barrage dressé sur la RN 44, les gendarmes avaient neutralisé un véhicule dans lequel trois trafiquants de la région ouest d’El Kala étaient en possession d’un GPS, une balance électronique et des couteaux. Une minutieuse fouille fut illico presto faite à l’intérieur de la voiture qui avait abouti à la découverte de 3,5 kg de corail bien dissimulés. Les malfaiteurs avaient été arrêtés sur place pour y être embarqués. Une deuxième opération presque similaire était survenue en cette période suite à des précieuses informations parvenues aux forces de police de cette région frontalière, a-t-on appris de sources policières. Suivant la piste indiquée, la police judiciaire d’El Kala avait réussie, grâce à un mandat de perquisition délivré par la justice, à mettre la main dans un domicile d’un trafiquant de corail sur une importante quantité prête à être acheminée vers la Tunisie, soit une marchandise de 30 kilos de corail, dissimulée dans un sac dans l’appartement d’un activiste dans le domaine. Trois trafiquants avaient été alors arrêtés et présentés devant le procureur de la République près du parquet d’El Kala.

Partager cet article

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • : l'art pour l'art peut étre beau ; mais l'art pour le progrés est plus beau encore v.hugo
  • Contact

Recherche

Pages

Liens