Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 18:25

L’Etat d’urgence sera prolongé une quatrième fois

Par peur de revivre une nouvelle fois des attentats terroristes sur le sol français et surtout au moment des festivités de fin d’année 2016, Manuel Valls a annoncé qu’il va prolonger une quatrième fois l’état d’urgence au mois de janvier pour «protéger la démocratie» dans un entretien à la chaîne britannique BBC, par ces mots : «Nous allons débuter la campagne présidentielle dans quelques semaines avec des meetings, des réunions publiques.

Donc il faut aussi protéger notre démocratie.» Alors que l'efficacité de l'état d'urgence fait déjà polémique. Pour l'eurodéputé EELV Pascal Durand, prolonger l'état d'urgence n'est pas une bonne nouvelle, surtout au regard de l'efficacité du dispositif : «On voit bien que les services de police n'arrivent plus à suivre, on utilise des militaires qui sont là, dans les rues, ils ne savent pas à quoi ils servent et nous non plus, tout cela n'est pas très pensé, on a l'impression qu'on est vraiment en train de gérer au jour le jour, ce n'est pas rassurant.» François-Bernard Huyghe, directeur de recherche à l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), n’a pas caché ses doutes sur le plan sécuritaire : «Sur le plan de l'efficacité, cela n'a pas empêché l'attentat de Nice par exemple, destinée à rassurer la population. C'est quelque chose qui a des conséquences, au niveau du tourisme par exemple, des agences qui ne veulent pas envoyer des clients dans un pays qui se dit lui-même dans un état de grand danger.» François-Bernard Huyghe a souligné que des milliers de Français radicalisés, partis ou non combattre en Syrie est un problème quantitatif auquel fait face le pays : «Aucune force de police, en tout cas dans un Etat démocratique, ne pourrait contrôler autant de gens, les empêcher de nuire.» Et d’ajouter : «Ce n'est pas une très bonne chose dans une démocratie, si les gens en charge d'assurer l'ordre démocratique ne se sentent pas capables de le faire ou ont un moral en chute libre.» Pour le directeur du Front national de la Jeunesse (FNJ), la décision de François Hollande de mettre en place l'état d'urgence au lendemain des attentats n'a été d'aucune utilité. «Les mosquées salafistes sont toujours en activité, les imams radicaux continuent de prêcher la haine sur notre territoire en toute impunité. En réalité, on se rend compte que ça n'a servi strictement à rien, si ce n'est finalement à mettre en œuvre un véritable recul des libertés individuelles et démocratiques dans notre pays», dit-il Par cette décision, l'état d'urgence en France verrait sa durée portée à 19 mois depuis son entrée en vigueur par décret le 14 novembre dernier. le Premier ministre affirmait que l'état d'urgence est comme une épée de Damoclès au-dessus de la tête des candidats à la présidentielle, mais aussi aux législatives : «Il faut savoir qu'un grand nombre de candidats ont cette tradition de faire des meetings de rue, de mettre en œuvre des rassemblements, des manifestations. Malheureusement, dans un contexte d'état d'urgence, on est absolument en droit d'imaginer que le gouvernement par le biais des préfectures pourrait refuser le déroulé de ces meetings de rue, de ces manifestations et ainsi perturber un peu le bon déroulement de la campagne de plusieurs candidats même en dehors du FN ça ne laisse rien présager de bon pour le bon déroulement démocratique de cette campagne.»

Partager cet article

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • : l'art pour l'art peut étre beau ; mais l'art pour le progrés est plus beau encore v.hugo
  • Contact

Recherche

Pages

Liens