Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 20:31

Les dernières statistiques communiquées par la Direction générale de la Sûreté nationale indiquent que 2 318 véhicules ont été volés durant l’année 2015 contre 2025 voitures volées pendant 2014.

Seulement un nombre de 956 véhicules ont été récupérés avec un taux de 41,21%, 705 personnes impliquées dans les vols ont été arrêtées par la police. Selon les indications de la police, le vol de voitures occupe la première place dans les annales des crimes sur le sol algérien. La région de l’Est algérien reste une plaque tourmente des réseaux spécialisés dans les vols de voitures activant dans plusieurs wilayas, étant donné que les éléments de la police judiciaire continuent d’enregistrer des records dans le crime organisé. La police de la sûreté de Setif a réussi le 20 octobre 2015 à suivre une précieuse information parvenue sur le 1548 qui a notamment conduit les enquêteurs à la cité 108 logements située à la ville, a-t-on appris de sources policières. D’après l’enquête préliminaire, les policiers ont arrêté deux individus d’un réseau en flagrant délit de vol de véhicules et leurs complices ont pu dérober 14 voitures appartenant à des citoyens. Les deux malfaiteurs ont été déférés auprès du procureur de la République, qui a ordonné leur mise en détention préventive. Un second vaste réseau très organisé et structuré activant à travers plusieurs régions de l’Est du pays qui avait été démantelé aussi par les services de police de la PJ, soit trois groupes de trafiquants de voitures composés de 13 personnes furent épinglées. Un premier groupe de trois malfaiteurs fut neutralisé en premier lieu, le trio de voleurs originaires des localités de Skikda, Seroual, Chabia était capturé en possession de plusieurs plaques d’immatriculation fausses utilisées pour le trafic de véhicule, révèlent des sources policières. D’après l’enquête préliminaire, les malfaiteurs agissaient en groupe en préméditant leurs forfaits par des étapes avant de voler leurs victimes. Ils ciblaient les voitures neuves de marques Chevrolet, Renault Symbol, Atos et Accent, ayant des complices électriciens et mécaniciens autos. Ces derniers obtenaient vite des doubles de clés des véhicules ciblés puis utilisaient des documents de circulation de voitures accidentées, informe-t-on. Le deuxième groupe de cet important réseau de voleurs était composé de sept membres originaires de Annaba, Aïn M’lila et Batna. Ils activaient entre Barika et Batna. Le dernier gang de voleurs opérait à partir de la wilaya de Tébessa, ils étaient arrêtés à bord de trois voitures volées en Tunisie et en France notamment une 406, Ford et une BMW, indique-t-on. Les enquêteurs soulignent que les voleurs passent dans la plupart des cas des cités de Sidi Achour ou de la Plaine Ouest pour transiter par la zone de Boukhadra et sortir d’El-Bouni, empruntant la route vers Constantine. Une fois à bord d’un véhicule volé, les malfrats utilisent toujours un éclaireur qui leur indique le chemin libre sans barrage, celui-ci dans une voiture les précèdent de quelques kilomètres pour leur ouvrir la voie. Or, les services de la Gendarmerie nationale de la wilaya de Guelma ont été sur une piste depuis 5 mois qui finalement a abouti le mois d’août 2015 au démantèlement d’un gang de voleurs de voitures composé de sept personnes âgées de 22 à 60 ans qui volent des véhicules dans les wilayas de Guelma, Annaba, El-Tarf, Tébessa, Mila et Batna. Quatre individus de cette bande sont en fuite et activement recherchés par les services de sécurité, alors que les auteurs qui ont été arrêtés possédaient de fausses clés de voitures ainsi que d’autres documents, des permis de conduire falsifiés qui ont servi pour les vols et trois véhicules volés de marque Dacia, Atos et Peugeot 505, informe-t-on. Notons que depuis le début de l’année 2012, pas moins de 18 véhicules avaient été volés dans la wilaya de Annaba soit un rythme de deux voitures volées par jour. Seulement neuf automobiles n’ont pas été retrouvés probablement, ils ont été vendus désossés dans la casse. Cette bande opérait dans plusieurs villes de l’Est à savoir : Guelma, Souk-Ahras, Annaba, El-Tarf, Oum El-Bouaghi et Batna. Les trafiquants obtenaient des noms de personnes décédées pour réaliser de faux documents et des récépissés de cartes grises. Les bandits avaient été traduits devant le procureur de la République du parquet d’Annaba qui les avait placés en détention préventive. Dans le même chapitre, il est important de signaler que dans la localité de Sidi Amar, les policiers ont réussi à mettre hors d’état de nuire 9 cambrioleurs d’appartements âgés entre 18 et 41 ans suite à plusieurs plaintes des victimes, les malfaiteurs ont usé par effraction dans la vingtaine de vols commis. Trois individus d’entre eux furent écroués par le magistrat instructeur près le tribunal d’El-Hadjar, les autres comparaîtront en citation directe. Des voleurs de voitures condamnés à dix années de prison Accusés pour association de malfaiteurs et trafic de véhicules, trois membres d’un réseau avaient été jugés par le tribunal criminel d’Annaba, dont la chronologie des faits remonte au mois de septembre 2010. Les détenus qui étaient deux frères répondant aux initiales de CH.A et CH.T et un complice dénommé R.CH. Selon l’arrêt de renvoi de la chambre d’accusation, l’accusé CH.A plus connu sous le sobriquet de Chkombo étant un mécanicien de profession dans son propre garage situé dans la localité de Aïn El-Berda s’était spécialisé depuis quelques années dans le maquillage et le désossement des voitures neuves volées. De nombreuses plaintes de victimes avaient été faites au niveau des services de la gendarmerie nationale relevant de la commune de cette localité pour lesquelles une minutieuse enquête avait permis l’arrestation en premier lieu du garagiste, notamment le principal instigateur de la bande après la découverte dans son garage, deux véhicules volés l’un de marque Clio classique et l’autre une Fiat Punto et quelques moteurs de voitures dérobés aussi, et dont les carrosseries ont été vendues au noir par des spécialistes dans le trafic de voitures. Au procès, les trois malfaiteurs avaient nié en bloc toutes les accusations portées à leur encontre devant le juge du tribunal. Le procureur de la République dans son intervention avait requis une peine de 15 ans d’emprisonnement pour le trio de malfrats. Au terme du verdict rendu par le jury à l’issue de l’audience ils avaient été condamnés à 10 ans de réclusion criminelle. Rappelons que le mois de novembre 2014, une autre affaire avait été traitée par la justice mettant en cause un ex-policier qui était à la tête d’une bande bien organisée impliquée dans un trafic de voitures et recel de pièces détachées volées durant l’année 2007 dans la région Est du pays sous la menace d’armes blanches par une dangereuse bande de 11 malfaiteurs dirigée par un ancien policier. Telle a été l’affaire traitée à la mi-novembre 2011 par le tribunal criminel d’Annaba. Les bandits agissaient en toute précaution et ciblant surtout les véhicules neufs de marques appartenant à des fraudeurs. D’après les informations judiciaires, les nombreuses victimes étaient des proies faciles ayant peur devant la menace des couteaux utilisés par les malfrats qui notamment obéissaient aveuglement à leur chef en l’occurrence L. Sofiane et son acolyte K. Tayeb. Un receleur parmi les accusés était aussi impliqué ; il avait nié totalement son appartenance au groupe mais il a été reconnu par quelques victimes venues témoigner à la barre. Ce dernier résidait dans la wilaya de Constantine avait pour tâche de recevoir les voitures volées et achetait des pièces d’automobiles dérobées également, informe-t-on. Ce receleur était déjà condamné par contumace à 20 de prison ferme pour ce genre d’affaire avait déclaré être hors de cause et ne connaissant aucun des accusés présents devant lui. Le procureur général dans son réquisitoire a déclaré que la loi n’accorde aucune circonstance atténuante à se genre de bandits et a réclamé la peine de 15 ans d’emprisonnement à leur encontre. Après les délibérations, la Cour prononça 10 années de réclusion criminelle ainsi qu’une amende de 1 000 000 DA pour les détenus.

Partager cet article

Repost 0
Published by ecrivain-okifaouzi
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • Le blog de ecrivain-okifaouzi
  • : l'art pour l'art peut étre beau ; mais l'art pour le progrés est plus beau encore v.hugo
  • Contact

Recherche

Pages

Liens